mercredi 17 juillet 2019

L'Instant Bulles #6


Magus of the Library, tome 2

Rappelez-vous, j'avais été extrêmement emballée par le premier tome. En même temps, un manga qui parlait de livres et de bibliothèques ne pouvait que me plaire.
Mais par-dessus tout, j'avais été touchée par le personnage Shio. Son amour des livres, sa candeur et son éternelle bonne humeur font de lui un personnage extrêmement attachant.

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons Shio alors qu'il entreprend le voyage jusqu'à la bibliothèque centrale afin de passer l'examen qui lui permettra peut-être de devenir Kahuna (bibliothécaire).
En chemin il fera la connaissance de différentes personnes, qui on le suppose, prendront part à la suite de l'histoire.

Magus of the library est typiquement le genre de manga qui se dévore d'une traite. On se laisse facilement emporter par cet univers qui est à la fois imaginaire et proche du nôtre.
Certains passages sont plus contemplatifs que d'autres, mais cela ne gêne en aucun cas la lecture. Au contraire, cela permet de faire une pause, de respirer un bon coup avant de repartir à l'assaut de l'intrigue.

J'ai hâte de voir arriver la publication du tome 3 et j'espère que celui-ci nous en apprendra plus sur certains sujets, notamment sur les origines de Shio qui sont encore très floues.

Les Schtroumpfs, tome 37: 
Les Schtroumpfs et la machine à rêver

J'achète les nouveaux tomes des Schtroumpfs au rythme de leur parution, plus par habitude qu'autre chose. En effet, je trouve que depuis quelques années les auteurices se détachent de plus en plus de l'univers de Peyo, parfois au détriment de la série.
Certains tomes continuent d'être bons, mais je dois avouer que je commence à me lasser.

Malgré cela, ce dernier tome réussit tout de même à coller à l'actualité en nous offrant une comparaison pas très subtile avec les tablettes et autres smartphone que l'on donne de plus en plus tôt aux enfants.

Et c'est peut-être cela qui me dérange au final. Car pour moi, Les Schtroumpfs avaient plus vocation à distraire les lecteurices et à les emmener dans un univers fantastique, plutôt que de vouloir coller à notre réalité et à nos donner des leçons.

Je pense que je me sens nostalgique des quinze premiers tomes qui avaient encore ce goût de l'aventure et de l'innocence.
A voir avec les prochains tomes si je continue la série ou pas.

Les psy, tome 22: Vive la retraite

Les Psy fait également partie de ces séries que je lis par habitude, même si cette fois-ci ma première lecture remonte plus à mon adolescence.
Comme d'habitude, la BD se compose de gags d'une ou deux planches, complètement indépendants les uns des autres, même si quelques personnages sont récurrents.

J'aime bien le côté un peu déjanté de cette série, avec ce psy qui n'est pas toujours très net lui-même et qui accumule des soucis personnels et du stress.
Dans l'ensemble c'est plutôt drôle, même s'il arrive qu'on n'apprécie moins un gag qu'un autre.

En tout cas, si le titre de ce tome signifie bien la fin de la série, je n'en serais pas déçue. J'ai beaucoup aimé la série dans son ensemble et j'aime quand les auteurices se rendent compte qu'il est temps de mettre fin à une saga.
Tout comme pour les série TV, j'aime quand les différents acteurices de la BD ont le courage de dire stop, même s'ils savent des des saisons ou des tomes supplémentaires pourraient être totalement rentables.

Donc, si ce vingt-deuxième tome signe bien la fin des aventures des Psy, j'ai hâte de voir ce que Bédu et Cauvin nous réservent pour la suite.

Les femmes en blanc, tome 41: Traitement et sale air

Les femmes en blanc est l'une des BD qui a bercé mon enfance, même si je me rends compte aujourd'hui que ce n'était pas tellement adapté à une enfant de moins de dix ans.
Pas que la BD présente des passages choquants, mais c'est juste que certains gags ne sont pas compréhensibles avant un certain âge.
Après, cela ne m'a jamais empêché de les lire et de les apprécier.

J'aime le côté ironique de cette BD et le coup de crayon de Bercovici. Le duo qu'il forme avec Cauvin parvient toujours à mettre en scène la réalité du métier d'infirmière avec beaucoup de second degré.
Ils arrivent à dénoncer les travers du métier en passant par le gag et le dessin. J'ai toujours été admirative de ce genre de procédé.

En bref, voilà encore un tome qui aura été dévoré en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Lila
Tome 2: T'es belle et tu sens bon !
Tome 3: Oh purée, le collège !

Dans un précédent Instant Bulles, je vous parlais du premier tome de Lila qui abordait avec énormément de tact et d'humour le sujet de la puberté.
Depuis, deux autres tomes sont parus et j'ai enfin eu l'occasion de les lire, ce que j'ai fait avec énormément d'enthousiasme !

Comme dans le premier tome, les auteurices nous proposent de suivre le quotidien de Lila et ses amies sous forme de BD, tout en y incluant des doubles pages donnant des informations sur un sujet de préoccupation des adolescents. Cette double page englobe énormément de sujets différents, tels que l'amitié, la vie scolaire, le divorce, le harcèlement et bien d'autres encore.
C'est une façon très intelligente d'amener ce type de sujet sur le tapis, surtout alors que le public cible de cette BD se situe dans la gamme "préado-ado".

En bref, cette série est un gros coup de cœur pour moi. Je la refile à tous les ados qui se pointent à la bibliothèque, c'est vous dire !
Je suis d'ailleurs hyper impatiente de pouvoir lire le tome 4, à paraître en septembre !
Faites-moi confiance, je serai au taquet !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D