jeudi 4 juin 2020

BL Métamorphose - Kaori Tsurutani


À 75 ans, Yuki vit le quotidien bien réglé d'une grand-mère japonaise, entre mots croisés et cours de calligraphie. En flânant un jour dans une librairie pour fuir la chaleur, elle craque pour un manga, intriguée par sa couverture chatoyante… Ce n'est qu'en rentrant chez elle que Yuki se rend compte qu'elle a fait l'acquisition d'une bande dessinée d'un genre bien particulier : un boy's love, une romance entre garçons ! L'histoire pourrait s'arrêter là, mais, contre toute attente, notre mamie tombe littéralement sous le charme de ce récit et n'a plus qu'une idée en tête… lire la suite ! 
C'est la jeune Urara, apprentie libraire et accro au genre, qui va devenir la conseillère de la vieille dame en la matière ! Pour l'adolescente timide et complexée, qui vit sa passion dans le secret, la rencontre avec Yuki va être un véritable déclic. 
Par-delà les générations, les deux fangirls vont s'ouvrir l'une à l'autre et découvrir les joies d'une amitié hors du commun !

J'ai vu passer BL Métamorphose sur pas mal de blogs et de comptes Instagram et j'ai tout de suite eu envie de craquer ! Il faut dire que les couvertures sont d'une douceur incroyable et donnent envie d'aller voir ce qui se cache à l'intérieur.
J'ai donc rapidement craqué et je me suis jetée sur les deux tomes déjà sortis.
Quel bonheur cela a été de plonger dans ce manga ! Dès les premières pages j'étais conquise par l'histoire mais également par le style et les traits de Kaori Tsurutani.
L'autrice parvient à nous faire entrer dans la vie de Yuki et Urara avec une facilité déconcertante, nous présentant leur quotidien tout simple et pourtant si particulier.

La relation entre ces deux femmes se construit petit à petit, dans la candeur et le respect et j'ai été très touchée par tout ce qui se dégageait de cela.
A travers leur passion pour le boy's love, elles parviennent à construire une belle amitié, teintée d'une toute aussi belle complicité.
De plus, le tempérament réservé et quelque peu taciturne d'Urara s'accorde parfaitement avec la joie et l'énergie transmises par Yuki. Elles apprennent autant l'une de l'autre et c'est très émouvant à observer. Ces deux-là étaient faites pour s'entendre, cela ne fait aucun doute.

Il ne se passe pas énormément de choses dans ce manga et on ne peut pas véritablement parler d'action. Mais ce n'est pas pour autant qu'il ne se passe rien et que l'on s'ennuie. Au contraire, c'est très agréable et même parfois reposant de suivre nos deux héroïnes dans leurs tâches quotidiennes. Cela permet au lecteur de se recentrer sur le présent et d'apprécier encore plus sa lecture.
En conclusion, BL Métamorphose est un manga qui dégage une douceur extraordinaire. L'histoire est très touchante et la complicité développée entre les deux héroïnes n'a rien à envier à une amitié "traditionnelle". Les scènes proposées sont d'une simplicité presque surnaturelle, mais à chaque tome terminé on a ce sentiment de trop peu qui nous anime et qui fait qu'on en redemande encore.
Si vous ne l'aviez pas compris, c'est un énorme coup de cœur en ce qui me concerne.


Les infos utiles


Tome 1: 6 juin 2019 - Ki-oon
Tome 2: 5 septembre 2019 - Ki-oon
Illustrations: BL Métamorphose par Kaori Tsurutani © Ki-oon 2019

mardi 2 juin 2020

Ce qu'il reste de toi - Robin Réghem


Trois ans. C'est le nombre d'années sans relations amoureuses sérieuses qu'a passé Hugo. Parce qu'il sait que son coeur et son esprit, dévoré par un trouble anxieux généralisé, ne pourraient pas le supporter. 
Alors, afin de garder intacte sa vie et éviter de sombrer à nouveau, il se contente de liaisons brèves, sans lendemain. 
Alors qu'il parvient tout juste à combattre dans sa tête ce qu'il appelle le Monstre, et à suivre une routine qui l'aide à survivre du mieux qu'il peut, un grain de sable vient enrayer la mécanique si bien huilée. Les murs qu'il a ainsi pris tant de temps et de soin à ériger sont sur le point de s'effondrer, emportant dans leur sillage l'équilibre précaire sur lequel repose toute sa vie. 
Dans ce chaos, Hugo devra faire face à un passé qu'il aimerait oublier s'il souhaite guérir de blessures qu'il n'a jamais réussi à fermer.

Quand Robin a commencé à écrire ce roman, j'ai tout de suite eu envie de le découvrir, parce que je savais qu'il allait sonner juste. Cependant, n'étant absolument pas fan de Wattpad, j'ai décidé d'attendre la sortie de l'epub. Et puis, je l'ai finalement reçu en avant-première et je l'ai dévoré en à peine quelques jours.

L'histoire se construit sur deux temporalités et nous fait découvrir Hugo, à la fois dans son quotidien   de serveur au Fox et dans sa vie telle qu'elle était trois ans auparavant.
Ces ellipses sont importantes puisqu'on découvre petit à petit le passé de notre personnage principal et ce qui l'a conduit à cette anxiété exacerbée dans le présent.

Il est très facile de se sentir proche d'Hugo, même sans totalement comprendre ce que cela signifie de souffrir d'un trouble anxieux généralisé. Ce roman permet d'ailleurs de mieux appréhender l'anxiété, car il nous plonge totalement dans la peau d'Hugo, nous permettant de suivre le cheminement de ses pensées au fur et à mesure que ses angoisses se décuplent ou se calment.
Personnellement, je n'avais jamais pris totalement conscience de ce que cela impliquait avant de lire Ce qu'il reste de toi. Juste pour ça, je suis déjà contente d'avoir découvert ce roman.

Mais ce n'est évidemment pas la seule raison pour laquelle j'ai aimé cette histoire. J'ai évidemment adoré Hugo, mais tous les personnages secondaires m'ont également beaucoup plu, à commencer par Rémy, l'indefectible meilleur ami et Logan l'élément déclencheur de toute cette histoire.
Mais le personnage à qui va mon coup de coeur, c'est sans conteste Ulysse ! Ce personnage est la douceur incarnée - même s'il peut être très cash quand il le veut - et amène un petit plus au récit que je ne saurai décrire avec justesse.

Ainsi on suit Hugo alors qu'il réapprend à s'ouvrir au monde et à une relation amoureuse, après avoir sombré à cause d'une relation plus que toxique. Les descriptions de certaines scènes de cette relation peuvent d'ailleurs se révéler être très dure à lire. C'est à cet effet que l'auteur a eu le bon réflexe de placer des trigger warning au début de son roman. Cela peut s'avérer très utile pour les lecteurices plus sensibles.

En conclusion, Ce qu'il reste de toi n'est absolument pas une romance, mais c'est un roman qui met en lumière des problèmes de la vie quotidiennes et nous permet de nous sensibiliser à ceux-ci. Et même si tout n'est pas tout rose dans ce roman, il n'en reste pas moins dénué d'espoir, de diversité et de valeurs positives.


Les infos utiles

Le Twitter de Robin Réghem
Le lien vers la version Wattpad (même si je vous conseille fortement l'epub)
Parution: 3 juin 2020 - autoédition numérique

dimanche 31 mai 2020

Sunday's Books #289


Blabla

Hello les amis !

Ca y est, j'ai repris le rythme du boulot et je vous avoue que cela n'a pas été de tout repos.
Déjà, au niveau du sommeil, c'est pas toujours évident, parce que j'ai tendance à tomber de sommeil très tôt (vers 21h30-22h) alors que j'ai l'impression de n'avoir rien fait de ma journée qui le justifie.
Et en plus, cela raccourcit pas mal mes soirées... 😕
Bref, j'espère que mon corps va se réhabituer rapidement à mon rythme de boulot habituel.
Même si je me demande si cela sera fort utile étant donné que j'ai déjà congé dans un mois 😅
Bref, on verra bien, inutile de s'en faire pour des choses qui ne sont pas encore arrivées.
Heureusement que ce lundi est férié, j'ai bien besoin de trois jours pour me remettre de cette semaine infernale...

Ces derniers temps, j'oscille tout de même entre des moments de up et down. Et même si je sais ce qui les provoque, je n'arrive pas à dépasser mes peurs et mes doutes pour sortir de ce cycle infernal...
C'est pas simple tous les jours d'être dans ma tête 😅

En parlant de tête, la transition est toute trouvée pour vous parler du fait que j'ai enfin pu aller chez ma coiffeuse ce samedi 😁😁
J'ai de nouveau les cheveux courts et bleus ! Je suis joie 😁💙💙
Ma dernière visite là-bas datait du mois de février, autant vous dire que cela devenait absolument nécessaire. Ma frange n'en avait plus que le nom 😂

Allez, on va se concentrer sur le positif, profiter du soleil de ce week-end pour bouquiner dans le hamac et on va essayer d'entamer cette nouvelle semaine de manière plus sereine 😉

Des bisous 😘😘


Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine

 J'ai donc terminé Ce qu'il reste de toi, de mon ami Robin et c'était juste magnifique 💜💜
Je vous en parle très vite sur le blog 😉
J'ai également lu le deuxième tome de la BD Kid Noize, ainsi que les deux premiers tomes de Good bye red beryl que j'ai acheté hier en librairie et que j'étais impatiente de découvrir 😁😁

  Ce que je suis en train de lire
Au départ je voulais lire le dernier tome de DanMachi, mais là tout de suite j'ai besoin d'une lecture doudou et Les Chroniques de San Francisco sont juste parfaites pour ce genre de mood 😉💙


In My Mailbox

Un SP de chez Dargaud

Mon craquage en librairie ce samedi 😁📚

Lifetime

Ce que j'ai lu sur les autres blogs

L'article de Mallou14 sur les fanarts
Les conseils pour débuter son grimoire chez Ceci n'est pas un chaudron
L'avis de Marinette sur le tome 2 de Heartstopper
Le week-end à Bruxelles de Chicky Poo

Sur le blog 

Les derniers articles

La Voie des Oracles, tome 2: Enoch

vendredi 29 mai 2020

My other Addictions #66



Comme d'habitude pour ce rendez-vous mensuel, je vous parle des films et séries que j'ai récemment bingés 😉

Les films que j'ai vus chez moi

Little Women

Une nouvelle adaptation du classique de Louisa May Alcott, narrant l'histoire de quatre filles de la classe moyenne durant la Guerre de Sécession.

Il fallait quand même bien regarder cette nouvelle version, d'autant qu'Emma Watson faisait partie du casting.
J'ai beaucoup apprécié cette version qui était originale de part sa chronologie. C'était un peu perturbant au début, mais j'ai vite pris le coup.

J'étais déçue que le rôle de Jo n'aille pas à Emma Watson (ce qui aurait été logique) mais Saoirse Ronan - que j'avais adoré dans le rôle de Mary Stuart - interprète ce rôle à la perfection.

Et puis, on a beau connaître l'histoire par cœur, on a quand même toujours les larmes aux yeux quand viennent les scènes les plus tristes. C'est comme ça, on aime se faire du mal... ^^

En bref, une jolie nouvelle adaptation, avec un casting fort sympathique.


Dolittle

Après la perte de sa femme sept ans plus tôt, l’excentrique Dr. John Dolittle, célèbre docteur et vétérinaire de l’Angleterre de la Reine Victoria s’isole derrière les murs de son manoir, avec pour seule compagnie sa ménagerie d’animaux exotiques.

Un nouveau film avec Robert Downey Jr, il n'en fallait pas plus pour me donner envie de voir ce film, même si je savais que ce ne serait pas un chef-d'oeuvre.

J'ai passé un bon moment détente avec ce film, mais ce n'était tout de même pas exceptionnel.
Et puis, j'aimerais qu'on arrête de placer des blagues à deux balles dans ce genre de film, juste pour faire rire les enfants. Sans ce genre de chose, ce type de film pourrait être vraiment intéressant. 


Captain Fantastic

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. 
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.

Alors là... Quel coup de cœur pour ce film !
Il date de 2016 et Viggo Mortensen en est l'acteur principal et pourtant je n'en avais jamais entendu parler ! Comment est-ce possible ?

Captain Fantastic, c'est typiquement le genre de film que j'aime regarder. C'est à la fois émouvant et pertinent, ça nous fait nous remettre en question et ça nous fait également rire à certains moments.
L'histoire de cette famille m'a énormément touchée, cette façon d'élever des enfants à l'écart du monde capitaliste étaient tout à fait particulière - et je n'adhère évidemment pas à tout - et j'en ai pris plein les yux.
Je sais que c'est typiquement le genre de film que je vais vouloir revoir dans très peu de temps, pour le savourer et prendre le temps de m'attarder sur certaines scènes.

Je vous le conseille fortement !

Onward

Dans la banlieue d'un univers imaginaire, deux frères elfes se lancent dans une quête extraordinaire pour découvrir s'il reste encore un peu de magie dans le monde.

Le dernier Pixar en date qu'il fallait voir à tout prix quand on est fan, c'est évidemment Onward.
Je dois avouer que j'avais vu la bande annonce et que le film donnait envie, mais je ne savais pas du tout dans quoi je m'embarquais avec lui.
Et bien j'ai été très agréablement surprise !

Evidemment, il y a des passages plutôt drôles pour satisfaire les enfants, mais il y avait également un côté plus sérieux et émouvant destiné aux ados et adultes.
J'ai véritablement eu des frissons à certains passages, tant j'avais de l'empathie pour Ian et Barley.

Je suis juste restée légèrement sur ma faim concernant les créatures fantastiques mises en avant sur l'affiche (genre les licornes) qui n'apparaissent pour ainsi dire pas du tout dans le film, si on excepte une scène du début.
Quand on met ce genre de chose en avant sur une affiche promotionnelle, j'attends tout de même qu'on y ait droit plus que 30 secondes dans l'histoire.

Mais je chipote, parce que le reste du film vaut vraiment la peine.

Les séries que j'ai regardées

Grey's Anatomy
Saison 3
Saison 4
Saison 5
Saison 6

Meredith Grey fait son entrée en tant qu'interne en chirurgie au Seattle Grace Hospital. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que l'homme avec qui elle a couché hier soir est aussi... son boss, le "Docteur Mamour". On suivra ses aventures ainsi que celles des autres internes (Cristina Yang, Izzie Stevens, George O'Malley et Alex Karev). Dans un lieu où la vie et la mort sont si proches, l'amour devient omniprésent.

C'était à prévoir...
Après avoir revu les deux premières saisons, je suis partie dans une spirale infernale qui a fait que j'ai bingé 4 saisons en à peine un mois...
J'ai presque honte. 
Presque !
Et en plus, je pense que je vais continuer...
Ne me jugez pas.




Workin' Moms
Saison 4

Quatre jeunes femmes, issues d'un groupe de mamans très critiques, développent une amitié étonnante.

Dès que j'ai vu que cette quatrième saison était disponible sur Netflix, j'ai sauté dessus et je l'ai bingée en à peine une journée.
En même temps 8 épisodes qui font à peine 30 minutes, c'est vite vu !

Et purée, je suis tellement frustrée par ce dernier épisode !! Raaaah !!
Je voudrais déjà avoir la saisons 5 sous la main, tellement j'adore tous les personnages de cette série.
J'ai bien aimé l'évolution du personnage de Jenny, je pense qu'on va finir par arriver à quelque chose avec elle.

En tout cas, la diversité des sujets traités et vraiment super, surtout alors que dans cette saison on s'attarde beaucoup sur celui du harcèlement par rapport aux ados.
J'ai trouvé tout ça très pertinent.


Never Have I Ever
Saison 1

Après une année traumatisante, une ado indo-américaine intello transparente décide de devenir hyper populaire. Mais rien, ni personne, ne lui facilite la tâche.

Là encore, je voulais voir cette série sans trop savoir où elle allait mener.
Bon, vu le titre, j'en avais bien une vague idée, mais on s'en éloigne finalement assez rapidement et ce n'est pas plus mal.
Devi est parfois - souvent ! - un peu saoulante et très autocentrée, mais on comprend assez bien pourquoi au fur et à mesure que l'on avance dans les épisodes.

Pour une fois, les personnages masculins tendent à sortir des stéréotypes - même s'il faut du temps - et c'est assez appréciables. Et un peu de diversité aux niveaux des personnages principaux (masculins et féminins) cela ne fait pas de tort et ce serait bien que cela devienne peu à peu la norme.
Bon, par contre, pour la grossophobie on repassera hein. A ce niveau, il y a encore un gros travail à faire.



Top Chef
Saison 11

Après un casting réalisé dans toute la France et la Belgique, 12 jeunes espoirs de la cuisine jugés par 4 chefs de renommée nationale et internationale s'affrontent dans différentes épreuves pour tenter de devenir le Top Chef de l'année et remporter 100 000€.

Je suis tellement accro à cette saison de Top Chef !!
Depuis le début, je suis fan de Paul Pairet et de sa brigade en entier, et encore plus de son seul candidat restant: Adrien.
Je trouve que ce candidat a tout pour réussir, et en plus il me fait bien marrer.
Autre gros coup de cœur, c'est évidemment Mallory, le premier candidat à accéder à la demi-finale (et cocorico, c'est un belge !!) dont j'aime beaucoup l'énergie et le caractère.
Evidemment, j'ai été très émue par cet épisode de quart de finale et j'espère qu'il ira loin.
D'ailleurs si on pouvait avoir une finale Mallory VS Adrien, je serais totalement aux anges !

Croisons les doigts !!

jeudi 28 mai 2020

Aristophania - Xavier Dorison et Joël Parnotte


Marseille, 1900. Clément est un ouvrier apprécié de tous. Un homme juste et droit, père de famille, mais dont la vie semble receler d'étranges secrets. Sa mort sera aussi brutale que mystérieuse. 
Gennevilliers, 1909. Les trois enfants de Clément ont grandi. Livrés à eux-mêmes, privés de leur mère qui croupit en prison, ils n'ont que la faim et la violence comme horizon. 
Un jour, une femme âgée prend contact avec eux. Elle se dit comtesse et prétend avoir connu leur père. Elle est à la fois étrange et rassurante, excentrique et attachante. 
Elle s'appelle Aristophania Bolt.

Encore une saga BD lue grâce aux achats du boulot... Il faut bien qu'il y ait des avantages à travailler en bibliothèque et à gérer les commandes, n'est-ce pas ?
Ce qui m'a attiré en premier vers cette BD, c'est clairement le côté mystérieux de la couverture du premier tome. Sans savoir de quoi parlait l'histoire, j'avais envie de la découvrir.

L'histoire se place donc en France, en pleine révolution industrielle avec tout ce que cela implique comme conditions de vie pour les travailleurs.
Les décors des premières pages de la BD ne sont donc pas des plus chaleureux, vous l'aurez compris et cela est d'autant plus accentué par les traits et couleurs du dessinateur Joël Parnotte qui réussit à rendre compte de cet ambiance avec beaucoup de précision.
Au milieu de la vie quotidienne des ouvriers, évoluent clandestinement des fées d'Azur: des hommes et des femmes qui pratiquent la magie qui leur vient de différentes sources.
Leur pouvoir n'est malheureusement plus ce qu'il était et il est mis en péril par le Roi banni et ses sbires, qui veulent à tout prix mettre la main sur les enfants de Clément.

Cette saga se révèle être très prenante à lire, mais également très complexe dans sa construction. Les auteurs disséminent leurs informations petit à petit, si bien que le lecteur découvre tout en même temps que Basile, Victor et Calixte.
C'est parfois un peu frustrant, il faut bien le reconnaître, mais cela oblige le lecteur à être attentifs aux détails de chaque planche.
En ce qui concerne les personnages, ils sont tous très différents les uns des autres, ce qui fait qu'ils se complètent à merveille: Basile est colérique et blasé par la vie, Victor est intelligent mais socialement inadapté tandis que Calixte est naïve et aventureuse. Au milieu de tout ça, Aristophania apparaît comme puissante, stricte et bienveillante envers les trois orphelins.
Tout ce petit monde va devoir apprendre à vivre ensemble et surtout à se faire confiance pour pouvoir affronter le Roi banni.

On peut également dire que l'histoire prend son temps. Ces deux premiers tomes fonctionnent comme une grosse introduction - même s'il y a de l'action, ne vous inquiétez pas à ce sujet - et permettent de placer chaque personnage dans son univers.
La fin du deuxième tome nous laisse également sur notre faim, impatients de connaître la suite des événements, qui seront très certainement beaucoup plus vifs et brutaux que ce que l'on aura pu lire jusqu'ici.
En bref, ces deux premiers tomes de la saga Aristophania nous présentent une histoire originale, complexe et prenante, avec des personnages tout sauf manichéens.
Un background de fantasy, des illustrations absolument pertinentes et sublimes et un scénario qui prend le temps de se développer, cette saga a de quoi ravir les amateurs du genre.


Les infos utiles

La page Facebook de Joël Parnotte
Tome 1: Le royaume d'Azur - 18 janvier 2019 - Dargaud
Tome 2: Progredientes - 31 octobre 2019 - Dargaux
Illustrations: Aristophania par Xavier Dorison et Joël Parnotte © Dargaud 2019