lundi 29 mai 2017

Aeternia, tome 1: La marche du prophète - Gabriel Katz


Leth Marek, champion d'arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu'il connaît à peine. C'est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu'il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu'il croise la route d'un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l'ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. 
À Kyrenia, où l'on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s'entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l'on mène contre ses propres croyances.

Depuis que ce diptyque est sorti, on en entendant parler partout sur la blogo, et les chroniques sont pour le moins dithyrambiques.
A l'approche des Imaginales il était donc grand temps que je sorte ce livre de mal PAL, pour au moins pouvoir en parler un peu avec l'auteur (et lui prendre le tome 2 accessoirement).

Dès les cinquante premières pages j'ai été happée par l'histoire et par le style incomparable de Gabriel Katz. Moi qui n'avais jamais lu aucun livre de lui, me voilà conquise avec un seul roman.
Les chapitre sont courts, les descriptions sont fluides et se lisent toutes seules, et surtout, les dialogues sont rythmés et ponctués de ce ton sarcastique que j'affectionne particulièrement.
Autant dire qu'à ce niveau-là, c'était déjà gagné pour moi.

Mais ça ne s'arrête pas là, puisque l'auteur nous propose une immersion dans un monde déchiré entre deux cultes: celui de la Grande Déesse et celui d'Ochin.
Un univers où vit Leth Marek, ancien champion d'arène ayant décider de s'installer à Kyrénia afin d'élever ses fils dans la cité qu'il croit être la meilleure.
Cependant notre champion apprendra à ses dépends qu'il n'en est rien. Que la cité et ses abords regorgent d'êtres cupides et malfaisants.

Leth Marek est un personnage original, que j'ai beaucoup apprécié grâce à son côté bourru. Notre personnage est un guerrier qui a conscience de ne rien savoir faire d'autre, mais qui s'en accommode plutôt bien.
Mais à côté de son comportement d'ours mal léché, Leth Marek est un homme que l'on sent profondément bon et opposé à toute forme d'injustice

Le second protagoniste atypique de ce roman, c'est Desemon, un combattant émérite que tout le monde surnomme Le Danseur.
Sous ses airs de coureurs de jupons effronté, le jeune homme se révèle être un guerrier redoutable et un précieux allié. Même s'il a la fâcheuse tendance de provoquer son compagnon d'infortune afin de le faire tourner en bourrique.
Mais c'est justement ce qui fait tout le charme de ce roman.

Vient enfin Varian, le jeune novice venu à Kyrénia avec l'ambition de devenir un jour Patriarche du culte de la Grande Déesse.
Le jeune homme est prêt à énormément de sacrifices pour arriver à ses fins, même si au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire, il commence à se poser des questions et à mettre en doute ses convictions.
Il est typiquement le genre de personnage qu'on ne parvient pas à cerner complètement et qui doit nous réserver des choses intéressantes pour la suite.

Ainsi notre héros se retrouve confronté malgré lui à une guerre de religion, qui va voir s'affronter une cité ancestrale et un culte oublié dans une lutte où tous les coups seront permis.

N'ayant pas moi-même une très haute opinion des religions en général, notamment à cause des massacres que celle-ci finissent toujours par engendrer, j'ai été positivement étonnée de voir que cette histoire rejoignait assez bien ma pensée sur le sujet, sans pour autant l'écrire noir sur blanc.
En effet, la situation entre les deux cultes est si ambiguë qu'on ne parvient pas à différencier le bien du mal, ni a réellement prendre parti pour l'un ou l'autre, malgré nos affinités pour les personnages principaux.

Mais ce qui déconcerte au plus haut point dans ce livre, c'est la fin. Cette fin à laquelle on ne s'attend absolument pas, qui bouleverse tout et redistribue les cartes aux portes du second tome.
Une fin qui nous fait hurler de frustration et nous donne envie de frapper l'auteur face à tant de sadisme assumé.

En somme, Aeternia est un roman terriblement addictif. Une fois commencé, il est presque impossible de le reposer, tant les personnages sont drôles, les dialogues incisifs et l'histoire menée d'une main de maître par son auteur

En bref, si après tout ce que je viens de dire, vous n'êtes toujours pas convaincu qu'il faut absolument lire Aeternia de Gabriel Katz, je pense que vous êtes un cas désespéré.


Les infos utiles

La page Facebook de Gabriel Katz
Son Twitter
La marche du prophète, le premier tome d'Aeternia est paru chez Scrineo en janvier 2015.
Le second tome L'envers du monde est sorti en août 2015 toujours chez Scrieno.
Les deux tomes sont également disponibles en format poche chez Pocket depuis novembre 2016.


dimanche 28 mai 2017

Sunday's Books #141


Une nouvelle semaine pour le Sunday's Books, initié par Saefiel. Pour le récapitulatif, c'est chez elle que ça se passe !

Blabla

Hello les amis !

Vous l'aurez remarqué, mais la semaine passée je n'ai pas pu publier mon Sunday's Books, tout simplement parce que j'étais aux Imaginales.
Au départ j'étais assez optimiste, je pensais pouvoir l'écrire et planifier la publication, sauf que non ^^ Je n'ai pas eu le temps de penser à ça la semaine passée ;-)

Du coup vous voici avec un big récap' des deux semaines écoulées. Ça peut être sympa aussi non? ;-)

Si vous n'avez pas encore lu mon compte-rendu des Imaginales (lien plus bas) sachez que j'ai pris un pied monumental durant ce week-end ! C'était juste génial et je n'ai qu'une seule envie: y retourner l'année prochaine !! :D

Ma semaine de boulot aura été très courte étant donné que j'avais pris congé lundi pour me remettre du week-end (et j'ai bien fait, j'ai seulement émergé à 10h le lundi matin) et que je faisais le pont de l'Ascension.
Il aura simplement fallu que je me lève samedi matin pour aller bosser, et évidemment vu le temps, je n'ai vu (presque) personne.

J'ai donc profité du beau temps de la semaine pour lire dehors, faire des barbecues et profiter de moments détente en famille.
La belle vie quoi ;-)


Et enfin, si vous ne l'avez pas encore remarqué, le blog a désormais son propre nom de domaine et son petit .com
Je remercie Mirrocle Imagination d'y avoir contribué !
J'en suis absolument ravie, car cela va me permettre de mettre en route les changements de présentation que je voulais faire depuis un moment.
Ne vous inquiétez donc pas si lors de votre prochaine visite la déco est un peu bancale. Je serai sûrement en train de bidouiller le code CSS ;-)
En principe le blog gardera cette atmosphère que j'apprécie depuis maintenant 4 ans, je cherche juste à rendre le tout un peu plus homogène.

Ce sera également l'occasion pour moi de mettre sur pied la déco d'été qui sera en ligne le 21 juin, avec une bannière temporaire.
J'ai hâte de vous montrer tout ça !! :D

Et vous les amis, comme s'est déroulée votre semaine ?
Vous avez bien profité du soleil ? Dites-moi tout !

Mes lectures !

Ce que j'ai lu ces deux dernières semaines



Je n'ai pas chômé niveau lecture, même si j'ai décidé de mettre Passenger de côté pour le moment
J'ai dévoré Aeternia en quelques jours et Izana en deux.
De très chouette lecture

Ce que je suis en train de lire


Un livre que j'ai eu envie de lire grâce à une conférence aux Imaginales.
Et ça tombe bien, c'est un SP ^^

In My Mailbox

Mes derniers services presse


Des livres achetés en seconde main


Mes achats aux Imaginales



Lifetime

Ce que j'ai aimé sur les autres blogs !

L'article de Margaud Liseuse sur la cup et la contraception
La chronique de Mallou14 sur Je suis ton soleil
Le compte-rendu d'Agnès Marot sur les Imaginales

Et ailleurs 

Une image qui parle d'elle-même
Un joli canular fait à Trump au Conseil européen
Ces personnes qui s'amusent avec des statues

Sur le blog 

Les dernière chroniques

Les rendez-vous / challenges / divers
Les prévisions de la semaine prochaine

 Lundi: Aeternia, tome 1: La marche du prophète - Gabriel Katz
Mardi: Top Ten Tuesday #140
Jeudi: Izana, la voleuse de visage - Daruma Matsuura

vendredi 26 mai 2017

My other Addictions #32



Après quelques tergiversations j'ai décidé de créer mon propre rendez-vous (presque) non-livresque.
En effet, tous les derniers vendredi du mois je vous parlerai de ce que j'ai fait durant le mois écoulé. Pour faire simple: des films et des séries que j'ai vu, des albums que j'ai découvert et/ou écoutés, des jeux auxquels j'ai joué que ce soit des jeux de société ou des jeux vidéo ou même encore parfois l'une ou l'autre recette que j'ai testé et apprécié.


Hello les amis !
Pas grand chose à vous raconter ce mois- ci, je vous laisse tout de suite avec mes films et séries !

Les films que j'ai vus au cinéma

Guardians of the Galaxy 2

Musicalement accompagné de la "Awesome Mixtape n°2" (la musique qu'écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l'équipe alors qu'elle traverse les confins du cosmos. 
Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu'ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l'univers Marvel.

Quand le premier opus est sorti au cinéma j'avais été assez sceptique, si bien que je ne m'étais pas déplacée pour aller le voir, j'avais attendu sa sortie en DVD.
Finalement j'avais été conquise, et c'est donc avec impatience que j'attendais ce second film.

Dans l'ensemble, celui-ci m'a bien plu, mais je n'ai trouvé un peu lent.
L'intrigue est sympa et si on n'a pas lu les comics on peut être assez surpris par certaines choses, mais selon moi le soucis principal du film c'est sa relative lenteur.

Alors qu'on était habitué à un rythme plutôt soutenu dans le premier film, ici c'est parfois un tantinet contemplatif, et j'avoue que ce n'est pas ma tasse de thé.

En conclusion c'est un bon Marvel, il n'y a pas à tortiller, mais le premier film est meilleur; de mon point de vue.

Les films que j'ai vus chez moi

Hidden Figures
Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. 
Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

Lorsque la bande annonce de ce film est sortie il y a déjà un an, j'avais vraiment très envie de voir ce film car j'adore les histoires qui parlent de lutte contre la ségrégation raciale.
Et savoir que ce film était tiré de faits réels ajoutait encore plus d'attrait à ce biopic.

De plus, je suis extrêmement fan de Taraji Henson, la fabuleuse Joss Carter de la non moins fabuleuse série Person of Interest.
Et puis, en dehors de cette actrice, il faut bien avouer que le reste du casting avait de quoi faire baver avec Kevin Cosner, Jim Parsons et Kirsten Steward.

J'ai vraiment adoré voir évoluer ces trois femmes au sein de la NASA, de voir comment petit à petit elles arrivaient à se faire une place dans cette immense "entreprise".

En bref, ce film est à voir absolument !


Assassin's Creed


Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle. 
Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers.

En ce qui me concerne, je n'ai jamais joué au jeu sur PS3 et PS4, du coup j'ai plutôt bien apprécié le film, car j'ai trouvé l'histoire plutôt originale.

Je rejoindrais peut-être les puristes qui trouvaient qu'il n'y avait pas assez de scène se passant à l'époque d'Aguilar. Là je suis d'accord avec eux, car ce personnage a eu classe folle et méritait plus de place dans le film.

Cela dit, j'ai apprécié de découvrir cet univers que je ne connaissais pas, et maintenant j'ai même plutôt envie de me pencher sur les bouquins, parus chez Milady ;-)


Fifty Shades Darker

C’est un Christian blessé qui tente de reconquérir Anastasia. Cette dernière exige un nouveau contrat avant de lui laisser une seconde chance. 
Mais une ombre surgit du passé de Christian et plane sur les deux amants, déterminée à détruire un quelconque espoir de vie commune.

Oui je sais, c'est choquant, mais j'ai craqué ^^

Etant donné que j'avais regardé le premier, je me suis dit que tant qu'à faire, autant tout regarder pour pouvoir mieux critique (cette logique est imparable ^^)

Et donc, finalement c'est comme le premier hein, ça casse pas trois pattes à un canard, c'est niais, c'est pas terrible, mais il faut lui accorder quelque chose: c'est plutôt fidèle au bouquin (en tout cas, de ce que je m'en souviens ^^)

Donc voilà, si comme moi vous êtes curieux, allez-y, mais y'a quand même mieux à regarder quoi :p
(Prévoyez peut-être autre chose à faire en parallèle, vous aurez moi l'impression de perdre votre temps ^^)



Les séries que j'ai regardées

2 Broke Girls



Saison 4
Saison 5

Max est une serveuse un peu désabusée qui n'a jamais eu beaucoup d'argent mais assez de malice pour s'en sortir dans la vie. 
Caroline est une fille à papa d'apparence superficielle, qui se retrouve du jour au lendemain sans un sou mais qui reste optimiste. 
Ce drôle de duo va alors devoir travailler ensemble et partager un appartement pour le meilleur et pour le pire, en attendant de réaliser leurs rêves...

J'avais un peu zappé cette série depuis quelques temps, mais c'est encore mieux de revenir vers elle quand on sait qu'on a deux saisons à visionner.
Et pour le coup, je les ai regardée sur à peine une semaine. Pratique quand les épisodes ne durent que 20 minutes.

Comme d'habitude avec Max et Caroline, je me suis marrée à tous les épisodes (ou presque) car je suis une fan inconditionnelle de leurs réparties ! 
Je trouve toujours ça hyper drôle.
Et puis, les situations dans lesquelles elles arrivent à se fourrer, c'est souvent hilarant !

Je me mets bientôt à la saison 6 (la dernière, malheureusement...)

Riverdale


Saison 1
Épisodes 9 à 13

Sous ses airs de petite ville tranquille, Riverdale cache en réalité de sombres secrets. Alors qu'une nouvelle année scolaire débute, le jeune Archie Andrews et ses amis Betty, Jughead, et Kevin voient leur quotidien bouleversé par la mort mystérieuse de Jason Blossom, un de leurs camarades de lycée. Alors que les secrets des uns et des autres menacent de remonter à la surface, et que la belle Veronica, fraîchement débarquée de New York, fait une arrivée remarquée en ville, plus rien ne sera jamais comme avant à Riverdale...

OH MY GOD !

Non mais c'est quoi cette fin de saison ??? Je suis restée scotchée à mon écran pendant quelques secondes, à me demander ce qu'il venait de se passer...
Je ne m'en remets tout simplement pas.

Et le pire va être d'attendre la seconde saison !!! 
Je ne sais pas si je vais pouvoir tenir jusque là ! Ça va être un tel supplice !

(Oui j'abuse des points d'exclamation, mais y'a de quoi !! ^^)

New Girl


Saison 5
Épisodes 5 à 10

Depuis qu'elle a découvert l'infidélité de son petit ami, Jess, une jeune femme naïve et maladroite, partage un appartement avec trois garçons : Schmidt, Nick et Winston. Cette cohabitation change leur quotidien à tous. Entre leurs déboires sentimentaux respectifs, la petite bande cherche sa place dans le monde.

Ma petite série doudou, dont je visionne quelques épisodes tous les mois car je n'ai pas envie de la voir se terminer.

J'avance donc tout doucement, mais toujours avec autant de plaisir ;-)

jeudi 25 mai 2017

Chanson douce - Leila Slimani


Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. 
Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer.
Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

En temps normal, la littérature blanche ce n'est pas franchement ma tasse de thé. Les prix littéraires encore moins.
Mais quand Margaud Liseuse en a parlé lors de son dernier Update Lecture j'ai été fortement intriguée, et le hasard a voulu qu'il passe dans mes mains au boulot. Il n'en fallait pas plus pour que je le lise.

Ce roman est vraiment très particulier car dès les premières pages on sait comment l'histoire se termine, et le moins que je puisse dire, c'est que c'est bien glauque.
A partir de là, on va suivre à rebours la vie de Myriam et Paul, parents de deux enfants et qui vont confier ceux-ci à Louise, une nounou qui a du métier et qui a fait le bonheur de nombreuses familles.

Cela peut paraître assez bizarre de lire un livre dont on connait déjà la fin tragique, mais quelque chose nous pousse tout de même à continuer l'histoire, ne serait-ce que pour avoir une explication.
Explication qui n'arrive finalement pas, ou de façon si subtile et si ouverte qu'on se retrouve finalement démuni à la fin des quelques 230 pages que comptent le roman.

Cependant, il faut que je nuance mon propos, car même si l'autrice nous offre une fin plutôt ouverte, les signes étaient là, semés tout au long de notre lecture comme les cailloux du Petit Poucet.
Des petits-rien qui pourraient sembler dérisoires, mais qui mis bout à bout forment un tableau assez révélateur.

En effet, le personnage de Louise a le don de nous mettre mal à l'aise, tant on a du mal à cerner le personnage.
Au départ elle est une nounou exemplaire, que les enfants adorent et qui peu à peu tend à se rendre indispensable dans la vie de cette petite famille, allant jusqu'à faire le ménage, les courses et les repas.
Mais peu à peu, certaines scènes - comme celle de la partie de cache-cache ou de la carcasse de poulet - commencent à nous mettre la puce à l'oreille et nous font nous interroger sur ce personnage si particulier.

Mais ce qui m'a fait continuer ce livre jusqu'au bout, malgré des scènes extrêmement malaisantes et une fin inéluctable c'est la plume de Leila Slimani et le rythme qu'elle impose à ce livre.
Car finalement, la style de l'autrice est en totale adéquation avec tous les événements qui y sont décrits. 
C'est assez difficile à décrire, mais une fois que l'on est dedans, on a du mal à en sortir, un peu comme Paul et Myriam lorsqu'ils commencent à se rendre compte que leur nounou à parfois des attitudes dérangeantes, mais qu'ils ne se décident pas à la congédier.

En conclusion, Chanson douce est un livre très particulier qui se dévore en un rien de temps, mais qui traite d'un sujet assez dur qui ne laissera personne indifférent.
Pour une première expérience avec un prix littéraire, je ressors de cette lecture plutôt satisfaite et quelque peu débarrassée de mes préjugés sur ce genre de littérature. Peut-être lirais-je le Prix Goncourt 2017, qui sait ?


Les liens utiles 

Le Twitter de Leila Slimani

mardi 23 mai 2017

Imaginales: compte-rendu d'un week-end magique


Les Imaginales c'est un festival qui me tentait depuis un petit moment, mais je n'avais jamais vraiment osé sauter le pas, surtout à cause de la distance géographique...
Alors quand mon amie Caladhiel m'en a parlé lors du festival Trolls & Légendes et m'a dit qu'il lui restait une petite place pour moi dans sa chambre d'hôtel, j'ai sauté sur l'occasion.
Faire le trajet à deux s'annonçait moins intimidant tout d'un coup.

Vendredi

Ainsi c'est avec beaucoup d'excitation que nous avons pris la voiture ce vendredi 19 mai pour nous rendre jusqu'à Epinal.
Je vous épargnerai le trajet chaotique auquel nous avons eu droit, avec travaux, accidents (pas nous, je vous rassure) et embouteillages, mais celui-ci fut assez rocambolesque.
Nous sommes parties de chez moi à 13h30 et sommes arrivées à 19h30, alors que nous étions censées arriver à 18h. On a déjà fait mieux.

Merci à ma Caladhiel pour cette photo 

Mais quand a l'arrivée on a droit à un tel paysage, on ne pense plus du tout aux problèmes du trajet...

Etant donné qu'il est déjà tard, on pose les valises à l'hôtel puis on va manger un morceau, avant de retourner à la chambre nous colorer les cheveux (bleu pour moi, rose pour Caladhiel ^^), prendre une douche, papoter, bouquiner et tricoter (enfin non, pas moi ^^)
Et ensuite, dodo pour être en forme pour demain !!


Samedi

On est réveillée assez tôt (l'excitation sans doute) du coup c'est petit dej' puis direction le parc où se déroule le festival.
Il fait gris et pas très chaud, mais au moins il ne pleut pas.

On entre dans la Bulle du Livres et on fait directement un câlin à notre Cindy d'amour, pour ensuite aller discuter un moment avec Guillaume des éditions Ofelbe, qui nous pitche bien les prochaines sorties prévues. On a hâte de lire tout ça !!
Ensuite nous faisons le tour de la table des auteurs, mais assez lentement puisque nous faisons pas mal d'arrêt achat/dédicace et que nous croisons pleiiiins d'amies blogueuses partout. C'est trop cool !

Ainsi dans l'ordre, nous nous arrêtons devant Gabriel Katz à qui j'achète le tome 2 de Aeternia et qui me dessine un hibou moche, ensuite devant Charlotte Bousquet pour Secret pour Secret.
Nous continuons avec Estelle Faye à qui nous achetons les tomes 2 et 3 de la Voie des Oracles (on va pouvoir continuer nos LC), puis Samantha Bailly à qui je prends A durée déterminée.


Ma dédicace du tome 2 de Aeternia et la vision très personnelle du hibou selon Gabriel Katz ^^

Ensuite nous nous arrêtons devant Lise Syven pour que Caladhiel puisse acheter le tome 2 de La Balance Brisée et aussi pour papoter un peu puisqu'on ne s'est pas vue depuis Montreuil !
C'est toujours aussi agréable de discuter avec Lise, qui est vraiment hyper sympa.

Et pour terminer, Caladhiel s'arrête près de Manon Fargetton pour acheter le premier tome des Pilleurs de Temps et papoter un peu aussi.

Durant ce tour de la table des auteurs nous rencontrons des visages connus comme LinieBookaddict rencontrée lors du dernier salon de Montreuil, mais également Gilwen, Hélène Ptitelfe, Thechouille et plein d'autres personnes, mais je n'ai malheureusement pas retenu tous les noms (si vous passez par ici, pardon pardon !!)

Après avoir terminé notre tour de la table et des stands environnants, nous faisons un arrêt stratégique à la voiture pour y déposer notre butin, qui est déjà bien lourd. On a été bien inspirée de faire ce mini trajet en voiture. 
Dix minutes à pied depuis l'hôtel ça ne nous faisait pas peur, mais là au moins on peut se décharger dans le coffre et se désaltérer grâce à ma super glacière ^^

Notre arrêt stratégique terminé, nous nous dirigeons vers le Magic Mirror 3 pour la conférence de Francis Berthelot, Thomas Andrew, Jo Walton, Manon Fargetton et Estelle Faye sur le thème Homosexualité et imaginaire: du puritanisme à l'acceptation ?
Une conférence hyper intéressante (selon moi la meilleure à laquelle j'assisterai du week-end) avec de supers auteurs, dont certains que je ne connaissais pas et que je découvre avec plaisir.
On en apprend énormément sur les auteurs lors des conférences, et en plus en ressortant de là, on a envie d'acheter tous leurs livres !!
Je n'ai pas tout acheté (je reste raisonnable) mais ma Wish-List en a pris un fameux coup !

En sortant de cette conférence à 14h nous allons vers la cafétéria pour manger un morceau et pendant que nous attendons qu'ils se réapprovisionnent en pain (ben ouais...) notre copine Delphine nous rejoint accompagnée par ses amis, Marie et Jess qui sont ultra sympa et qui passeront une grosse partie de l'aprem avec nous.

Selfie avec Doris et Caladhiel

Après cette petite pause plus que méritée, nous rejoignons une nouvelle fois le Magic Mirror 3 pour une nouvelle conférence,  dont le thème est cette fois Il viendront vous traquer... jusque dans vos rêves ! avec Mathieu Rivero, Anthelme Hauchecorne, Cindy van Wilder et Jim Hines (accompagné de son interprète officiel, Lionel Davoust ^^)


Je ressors de cette conférence plutôt mitigée, car même si les auteurs étaient tous géniaux (avec une mention particulière à Jim et Lionel) j'ai trouvé qu'on finissait par tourner en rond. On sentait que le modérateur avait lu les livres des auteurs présents, mais il peinait à s'écarter du pitch des romans. 
J'aime qu'on me donne envie de lire, mais j'apprécie aussi qu'on sorte des sentiers battus et qu'on aborde d'autres sujets. Ou alors c'est l'excellent conférence précédente qui a fait un peu d'ombre à celle-ci (ou un peu des deux ??)

Après la conférence nous retournons à la Bulle du Livre pour que Caladhiel puisse acheter les livres de Jim Hines et Anthelme Hauchecorne et que je puisse prendre son dernier roman à Agnès, qui me fait une super dédicace :D
Et sur le stand des Indés de l'Imaginaire, nous allons faire un petit coucou à Franck Dive que j'avais rencontré à Trolls & Légendes et qui est toujours aussi sympa ! Et maintenant je vais trépigner jusqu'au mois d'août en attendant le tome 2 de Perismer...

Je l'aurai mérité cette dédicace ! :-)

Une fois cela fait nous faisons un petit tour sur le marché des artisans, dans le parc avec un rayon de soleil qui réchauffe l'atmosphère et qui fait du bien.

La fin de la journée approchant, nous retournons une dernière fois dans la Bulle pour faire dédicacer nos exemplaires de Ferenusia par leur illustratrice Marcella Bolivar, et pour que Caladhiel fasse signer son anthologie des Imaginales par quelques auteurs, notamment Fabien Cerutti, Jean-Sébastien Guillermou et Victor Dixen avec qui on a le temps de discuter quelques minutes avant d'embarquer Cindy pour retourner déposer nos affaires à l'hôtel et retrouver Agnès avec qui nous avons prévu d'aller manger.

Sauf qu'au restaurant nous ne sommes pas 4, mais... 10 !
En plus de nos quatre petites personnes il y a aussi Rod Marty, Francis Berthelot, Thomas Andrew, Sebastian Bernadotte, Aurélie Wellenstein et Emilie Mathieu (attachée de presse chez Scrineo).
Après une attente interminable à l'extérieur et un changement de restaurant, nous avons enfin le plaisir de pouvoir manger au chaud et de passer une très très chouette soirée.
Si un jour on m'avait dit que je serais à table en face de Francis Berthelot et Thomas Andrew en train de discuter de tout et de rien, je ne l'aurais jamais cru...

Après cette fabuleuse journée, il est temps de rentrer dormir, car demain il faudra déjà reprendre la route pour le retour.


Dimanche


Levées plus tard que la veille, nous descendons au petit déjeuner et nous sommes rejointes par Gilwen et son ogre-charmant (ce n'est pas moi qui le dit, c'est elle ^^) puis par Agnès et Rod Marty.
Encore une fois, on passe un très bon moment, où on mange, on parle, on raconte des bêtises (pas beaucoup ! ^^) et on rit.

Le temps de repasser à la chambre faire les valises, nous voilà parties pour le dernier jour sur le salon (avec des gens bizarres qui nous suivent en voiture... ^^)


A notre arrivée à la Bulle du Livre nous avons le plaisir de voir que Bouchon est là avec mari et enfant et on se fait un groooos câlin ! Déjà presque deux ans que je ne l'avais pas vue. Pfiouuu !! C'était bon de la revoir ! <3

Après ces effusions de joie, on profite de la présence de Rod Marty à la table des auteurs pour lui prendre son dernier roman La mer des eaux, qui a l'air d'envoyer du lourd.

On a juste le temps de refaire un petit tour avant d'aller au Magic Mirror 2 pour la conférence Entre histoire et mythologie... A la rencontre des Celtes ! de Jean-Philippe Jaworski, Estelle Faye et Alain Grousset.
Conférence où on écouterait parler Jean-Philippe Jaworski pendant des heures, et qui nous apprend notamment qu'il y avait des celtes bling-bling dans le 93... Si, si je vous jure ! ^^

Après cette conférence ultra intéressante en bonne compagnie, nous décidons d'aller chercher à manger et de nous poser dehors pour profiter du soleil qui est enfin de la partie.
Nous rejoignent ensuite Hélène Ptitelfe, Gilwen et son ogre-charmant ainsi que Cécile et Anne-Sophie.
Nous sommes censées assister à la conférence de Samatha Bailly et Lionel Davoust sur le thème Blogueurs, twittos, fans de réseaux sociaux... Parler du livre autrement, mais il fait tellement bon qu'on décide de rester là et de profiter du soleil et du cadre splendide du festival car l'heure de reprendre la route approche.

Est-ce que ce n'est pas paradisiaque comme endroit ??

Mais avant de repartir, nous décidons de refaire un tour dans la Bulle pour que je puisse acheter l'Héritage des Roi Passeurs de Manon Fargetton que j'ai eu très envie de découvrir après sa conférence du samedi, puis de passer discuter quelques minutes avec Thomas Andrew à qui je prend Apollon Mortel, toujours grâce (ou à cause de ?) la conférence de samedi.
Vous aurez compris que celle-ci était très dangereuse pour ma PAL...

La superbe fresque du Festival

Le temps de faire un dernier câlin/bisou d'au-revoir à ceux que l'on peut croiser et de faire un dernier arrêt au marché féérique, nous voici reparties pour notre petite Belgique, avec beaucoup moins d'embarras de circulation qu'à l'aller, mais beaucoup plus de livres dans nos bagages.

J'ai véritablement passé un superbe week-end, en compagnie de personnes vraiment adorables, amies blogueurs, auteurs et tous les autres.
Je ne me remets toujours pas de la dose de bonne humeur et d'amour que dégage ce festival (oui le spleen post-Imaginales me touche de plein fouet en écrivant cet article) et je n'ai qu'une hâte: pouvoir y retourner l'année prochaine !!

Vous pouvez constater que je ne repars pas les mains vides

J'ai tellement profité du festival que je n'ai pas vu le temps passer, et que surtout, j'ai oublié de faire des photos de l'intérieur de la Bulle du Livre (quel boulet je suis !)
J'ai d'ailleurs fait très peu de photos durant ce week-end, et pour les besoins de l'article j'en ai chipé quelques-unes à ma Partner in Crime ;-)
S'il vous fallait une preuve supplémentaire que les Imaginales c'est le top, je pense que celle-ci est la meilleure...