jeudi 22 février 2018

L'Instant Bulle #4



Ange et Démons, tome 1: Enfer - Mirka Andolfo

Ange et Démon c'est la nouvelle BD de chez Kennes Editions, et cette fois-ci on est clairement dans une BD humoristique et légèrement érotique. Une BD destinée à un public adulte donc.

Dans cette BD on va suivre le quotidien du diable Damon, en couple avec l'ange Angèle (bon, pour l'originalité des prénoms on repassera). Ils sortent ensemble depuis des années, mais n'ont toujours pas croqué le fruit défendu, car Angèle veut rester pure jusqu'au mariage.

Nous allons donc assister aux frasques et déconvenues de ce cher Damon, qui est prêt à tout pour convaincre sa douce de sauter le pas, ce qui engendre pas mal de quiproquos.

Avec un tel thème dans une BD destinée aux adultes, on sait que l'on va avoir droit à une dose important de stéréotypes de genres. Cependant, je pense que c'est une réelle volonté de l'auteur de nous proposer ce genre de chose, afin de justement aborder ce sujet de manière un peu décontractée, et donc humoristique.
Une fois que l'on a accepté cet état de fait, on peut profiter de notre lecture et rire de la déconfiture de ce pauvre Damon.

Dans l'ensemble, c'est donc une BD sympathique à lire. J'ai hâte de savoir ce que nous réserve la suite.


Nelson, tome 18: Crétins des Alpes - Bertschy


Etant une grande fan de Nelson, je ne manque jamais la sortie d'un nouvel album, tout simplement parce que c'est une BD qui me fait beaucoup rire.

J'adore toujours autant voir Julie se débattre avec sa vie en compagnie de Nelson et Floyd, surtout que ces deux-là sont rarement là pour améliorer les choses. Que du contraire !

J'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce dernier tome, qui commence déjà très bien avec un titre très accrocheur. J'avoue que "crétin des Alpes" est une expression que j'affectionne beaucoup, et qui évidemment colle très bien avec le contexte de la BD.

Voir nos deux héros bêtes et maladroits essayer de se débrouiller en montagne est tout de même très drôle à suivre et on ne s'en lasse pas.
On a parfois un peu pitié de la pauvre Julie qui doit se trimballer ces deux andouilles partout, mais on ressent cela à peu près dans chaque tome.
Mais c'est toujours aussi comique.

En bref, je ne suis pas déçue de ce dernier numéro proposé par Bertschy. Il est dans la lignée des précédents et c'est agréable à parcourir.


Planète Gaspard, tome 2: Un amour de Lilas - Béka et Domas

Souvenez-vous, je voua avais parlé du premier tome de Planète Gaspard à l'occasion d'un article sur la rentrée  littéraire en BD en 2016, puis je vous en avais fait une petite chronique dans un précédent Instant Bulles.
J'avais énormément apprécié le premier tome, que j'avais trouvé très doux. J'étais donc très contente de pouvoir emprunter ce second tome au boulot.

Tout comme dans le premier tome, Gaspard notre héros ne cesse d'être dans la lune. Mais cette fois-ci il a une raison supplémentaire de l'être: il est amoureux de Lilas.
Le petit garçon déjà très distrait ne sait donc plus trop où donner de la tête, et cela entraine des situation plutôt cocasses, mais toujours très gentilles.

Le ton de cette BD est donc très léger, et en même temps on en arrive à découvrir deux niveaux de lectures. En effet, lorsque Gaspard est dans la lune, il nous offre des réflexions plutôt recherchées sur des situations du quotidien.
Ainsi les enfants peuvent lire cette BD en suivant les petites aventures mignonnes de notre héros, pendant que les adultes y découvrent un second degré qu'il est assez rare de voir dans une BD destinée à la jeunesse.

Planète Gaspard est donc pour moi un énorme coup de coeur BD !

Pokémon XY, tome 1 à 5 - Hidenori Kuasaka


Vous commencez à me connaître et donc à connaitre mon engouement pour les mangas Pokémon de Hidenori Kusaka. Alors que je les ai découvert complètement par hasard, je suis maintenant une fan inconditionnelle de ces différents arcs.

Avec Pokémon XY nous plongeons maintenant dans la région de Kalos, en compagnie de Xavier (dit X) et Yvonne (dite Y).
Ces deux dresseurs, accompagnés de leurs amis vont devoir se mesurer à la Team Flare, et pour cela ils vont devoir apprendre à maîtriser la Méga-Evolution.

Alors oui, dit comme cela on a juste l'impression de se retrouver dans le jeu de la version DS, mais comme pour les autres arcs de la série, je peux vous assurer que l'histoire est bien plus complexe que cela.
Encore une fois, on est très loin de l'ambiance détendue de l'animé ou de la simplicité du jeu vidéo. Dans cette saga les enjeux sont importants, tout comme le lien unissant les Pokémon à leurs dresseurs.

Avec les mangas Pokémon on n'est jamais au bout de nos surprises. A chaque nouvelle histoire on apprend de nouvelles choses, mais on se retrouve également embarqué dans une aventure extraordinaire avec des enjeux importants.

En conclusion, je pense que je ne suis pas prête de me lasser de cette série. A chaque fois je plonge dans l'histoire avec une facilité étonnante et je ne vois pas le nombre de tomes passer.
Ces mangas se destinent autant à un public enfant-adolescent qu'à un public adulte. Mais effectivement, je pense que cela doit être plus facile lorsque l'on est un adulte de la génération qui a grandi avec Pokémon 😉

mardi 20 février 2018

Top Ten Tuesday #167


Et voici un nouveau Top Ten !

Pour rappel, même si je me demande si c'est encore nécessaire, le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire initié par The Broke and the Bookish, repris en français par Iani sur son blog et maintenant repris par Frogzine.

Le thème de cette semaine est: Les 10 personnages avec qui vous aimeriez être amie.

Il me semble que j'avais déjà fait un TTT correspondant à ce thème, mais on va voir si depuis mes réponses ont changé.

En ce qui concerne le premier personnage, je pense que cela n'aura pas changé. Je rêve toujours d'être amie avec Hermione Granger. Je pense que l'on pourrait bien s'entendre, vu notre amour des livres. Et puis, elle pourrait m'apprendre plein de choses !

Tant qu'on est dans l'univers de Harry Potter, je pense que je pourrais très bien être amie avec Fred et George Weasley. Je pense qu'on a le même humour et que notre trio pourrait faire de grandes choses.
Bon, par contre il serait hors de question qu'il teste leurs produits sur moi... 😅

J'aurais adoré être amie avec Olivia, l'héroïne de La lune est à nous ! C'est une jeune fille extrêmement courageuse, mais qui a également besoin de soutien, et je pense qu'on aurait pu former un duo plutôt chouette.

Dessin de Eminora sur Deviantart

J'aimerais également beaucoup être amie avec Holly Short, la fée de la saga Artémis Fowl. J'aime beaucoup son caractère réfléchi et sa fidélité en ce qui concerne l'amitié. Je pense que ça doit être quelqu'un sur qui ont peut compter.

Je pense que je pourrais également être très amie avec Asuna de Sword Art Online. C'est une jeune fille censée et raisonnable, en plus d'être une redoutable épéiste.
J'aimerais beaucoup qu'elle me donne des cours 

Toujours dans les light novel et manga, je pense que je pourrais très bien m'entendre avec Lili, la porteuse de Bell dans DanMachi.
Elle a un fort caractère et ne mâche pas ses mots. Etre amie avec elle, ça doit être plutôt explosif.

Toujours dans la même saga, je pense que je pourrais également bien m'entendre avec Welf Crozzo, le forgeron. Il a l'air d'être quelqu'un sur qui on peut compter, et je suis sûre qu'il doit avoir un très bon sens de l'humour.

Ado, je pense que j'aurais adoré être amie avec Cléôpabtre Wellington, l'héroïne du roman de Diglee. Elle a vraiment des réflexions très drôles et une manière de voir la vie qui me fait sourire.
Je pense qu'on aurait pu être vraiment copines si j'avais encore 13 ans.

Pareil pour ce qui est de Mireille du roman Les petites reines de Clémentine Beauvais. Cette fille a des réflexions tout bonnement géniale et un franc parler à couper le souffle. Le genre d'amie qui vous aimez, même si elle vous énerve de temps en temps.

Et enfin, je pense que je pourrais très bien m'entendre avec Desmeon de la duologie Aeternia de Gabriel Katz. Un personnage avec une forte personnalité, une forte dose d'humour et de cynisme, un corps magnifique, un don naturel pour les combats à l'épée... Que demande le peuple ?? 

lundi 19 février 2018

Loin de Berkley Hall - Coralie Khong-Pascaud


Angleterre, 1911. 
Alors que sa sœur cadette s'apprête à faire son entrée dans la bonne société à l'occasion du bal des débutantes, Lady Catherine Davenport sème le trouble sur le domaine familial de Berkley Hall en refusant de se marier. 
Éprise de liberté et de reconnaissance, Lady Catherine se rapproche de Lydia, une femme de chambre au caractère bien trempé et qui a du mal à supporter sa condition de domestique. Ensemble, elles vont décider d'un tout autre chemin…

Même si ça ne se voit pas énormément sur le blog avec toutes mes lectures YA et BD, je suis une grande amatrice de romans historiques, quelle que soit l'époque abordée.
Cependant, j'avoue que ma préférence va tout de même à l'histoire de France avant la Révolution, ainsi qu'à la première moitié du XXe siècle, et ce tous pays confondus.

Alors, lorsque l'on m'a proposé de découvrir ce premier roman, j'ai sauté sur l'occasion. Une histoire se déroulant en Angleterre au début du XXe siècle et mettant en scène des nobles et des domestiques... Tout ceci avait un petit côté Downton Abbey auquel je ne pouvais pas résister !

Nous faisons donc la connaissance de Lady Catherine, jeune femme noble dans la vingtaine qui ne souhaite pas se marier et qui cherche à donner un sens à sa vie, qu'elle trouve monotone.
L'occasion lui est donnée lorsqu'elle découvre les écrits de Lydia, sa femme de chambre, qui s'exprime avec aisance sur le papier.
Les deux femmes vont alors collaborer pour tenter de se faire publier.

Si l'histoire met un peu de temps à se mettre en place, ceci n'est aucunement dérangeant car cela nous permet d'avoir un tableau d'ensemble de la situation et de mieux appréhender les différents personnages.
Une fois tout ceci mis en place, l'histoire peut enfin se mettre en route et nous offrir un roman intéressant à suivre.

On se retrouve dans une sorte de lutte des classes, où nos deux personnages féminins vont devoir se battre pour faire valoir leurs opinions.
Dans le contexte des année 1910, autant dire que cela ne sera pas chose aisée et que nos deux héroïnes vont devoir faire preuve de courage de persévérance.

Lutte des classes, mais également féminisme, puisqu'il est aussi question de la place de la femme dans la société. Car à l'époque, le mariage était la seule alternative pour que les femmes puissent être acceptées dans la société.

Tout ceci est très bien amené par la plume fluide et agréable de l'autrice, qui arrive à rendre tout ce tableau vivant et pétillant.
Notre lecture se fait presque tout seule, et c'es très agréable de se laisser embarquer ainsi dans un premier roman.

En conclusion, je ne peux que vous inciter à lire ce très bon roman qu'est Loin de Berkley Hall. Ceux qui ont apprécié Downton Abbey retrouveront quelque peu l'ambiance qu'ils avaient apprécié dans la série, tout en découvrant une histoire plutôt originale.


Les infos utiles

Le profil Twitter de Coralie Khong-Pascaud
Parution papier: 6 septembre 2017 - Editions City
Parution ebook: 5 juillet 2016 - Editions Librinova


dimanche 18 février 2018

Sunday's Books #188


Une nouvelle semaine pour le Sunday's Books, initié par Saefiel. Pour le récapitulatif, c'est chez elle que ça se passe !

Blabla

Hello les amis !

Ma semaine de congé se termine déjà, mais le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle aura été productive !
J'ai assez bien lu durant cette semaine, et j'en ai aussi profité pour regarder une chouette série, mais je vous en parlerai plus en détail vendredi prochain, pour le My other Addictions 😉

Mais ce qui a marqué ma semaine, ce fut tout de même ma rencontre avec Gijé à Bruxelles le mercredi et la projection presse du film Spirou et Fantasio hier matin 😊
Pour ces deux événements, j'ai été invitée par les Editions Dupuis, que je remercie encore chaleureusement car c'était de très chouettes expériences.


Vous pouvez lire le compte-rendu de ma rencontre avec Gijé sur le blog et vous aurez mon avis sur le film vendredi prochain.
Je vais avoir pas mal d'articles à écrire cette semaine en fait... 😅

Et comme d'habitude, j'ai encore reçu et acheté des livres, ce qui fait que j'ai encore de très chouettes lectures qui m'attendent.
Je ne suis pas prête de m'ennuyer ! 😉

Et de votre côté, comment s'est passée cette semaine ?
Dites-moi tout !

Des bisous ! 😘😘


Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine



J'ai dévoré le tome 5 de DanMachi en deux soirées et c'était génial ! 😍
Ensuite j'ai lu la BD La petite Morte qui était plutôt sympa et également le dernier manga Pokémon acheté mercredi 😇

Ce que je suis en train de lire


Je commence le deuxième tome de la saga Inaccessibles 😊

In My Mailbox

Les mangas achetés mercredi à la librairie 😇

Derniers SP reçus de chez Kennes Editions


Lifetime

Ce que j'ai aimé sur les autres blogs !

L'article Indiscretion mariage de Chicky Poo
L'avis de Mille vies en une sur Quand je serai Reine

Sur le blog 

Les derniers articles

vendredi 16 février 2018

Rencontre avec Gijé


Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez sûrement que ce mercredi 14 février, je me suis rendue à Bruxelles afin de rencontrer le dessinateur Gijé.
Nous avions rendez-vous à Bruxelles, au bar de l'hôtel Pullman (où je me suis sentie toute petite) en compagnie de son éditrice Laurence Van Tricht et de Loredana, stagiaire presse chez Dupuis.

Cette rencontre était une très chouette expérience. C'était la première fois que je réalisais une interview d'un dessinateur et j'étais quand même assez impressionnée.
Heureusement, tout le monde a été très sympathique et tout s'est très bien déroulé.
Voici donc mon compte-rendu sur cette rencontre.


Le parcours de Gijé



Gijé (Jérôme Gilet de son vrai nom) a tout d'abord fait des études dans le domaine de l'illustration avant de faire un BTS en dessin d'animation au Luxembourg.
Il ne se destine donc pas à la BD après ses études.

Cependant, Gijé nous confie qu'il a tout de même certaines facilités pour aborder la BD, car certains procédés comme les story-board, sont les mêmes dans les deux domaines.
Cela lui a permis de ne pas être trop perdu dans cette nouvelle aventure.
Un de ses modèles dans le domaine de l'illustration est Sylvain Marc, qui a travaillé pour d'importants studios, comme Pixar et Cartoon Network notamment.

Gijé réalise tous ses dessins à la tablette graphique, sans encrage, ce qui demande déjà un travail considérable. Il est donc très admiratif des dessinateurs qui font les leurs à la main, que ce soit au crayon ou à la peinture.



La naissance de La boîte à musique

L'histoire de La boîte à musique naît lorsque Gijé poste un dessin sur les réseaux sociaux. Celui-ci montre une petite fille qui souffle les bougies d'un gâteau en compagnie de son papa, avec en arrière-plan une photo de sa maman que l'on suppose décédée.


Lorsque Carbone (Bénédicte Carboneill) voit cette illustration, elle imagine tout de suite l'histoire de Nola et de Pandorient
Elle propose l'idée de l'histoire à Gijé, qui va d'abord refuser.  Mais lorsque Carbone lui envoie le synopsis, Gijé imagine très bien les illustrations qui pourraient correspondre à l'histoire et accepte le projet.

Les deux auteurs travaillent ensemble sur un dossier contenant le scénario complet et quelques pages illustrées pour le proposer à Dupuis, qui leur propose d'emblée un contrat.

Durant les 4 premiers mois, Gijé a dû jongler entre son travail dans un studio d'animation et le dessin de la BD.
Il s'est ensuite entièrement consacré au dessin de la BD durant les 5 mois suivants.
Il fait maintenant une pause dans son métier actuel mais compte le reprendre par la suite pour de nouveau projets.


Un duo de choc

Gijé nous confie que la collaboration entre Carbone et lui fonctionne très bien. Leur duo s'est tout de suite bien entendu et ils prennent plaisir à travailler ensemble.
Evidemment ce n'est pas toujours facile de travailler à distance, et donc essentiellement par mail, mais ils s'en sortent néanmoins très bien.

Il n'y a pas de confrontation sur les idées entre le dessinateur et la scénariste. Ils sont sur la même longueur d'ondes et travaillent de concert. Ils discutent parfois sur l'un ou l'autre détail, mais dans l'ensemble tout roule.


Un gros travail de promotion

Les Editions Dupuis croient énormément en cette nouvelle BD et ont donc fait un énorme travail de communication autour de l'univers de Pandorient, avec notamment:
  • L'envoi d'une carte de voeux à ses différents partenaires presse.
  • L'envoi d'un "work in progress" à quelques librairies et bibliothèques.
  • Un kit de présentation de la BD (avec un triptyque) pour les librairies.
  • L'envoi de la BD et d'une boîte à musique en service presse à certains journalistes et blogueurs.
La sortie officielle de la BD s'est faite lors du Festival d'Angoulême et celle-ci a été extrêmement bien accueillie.
Elle attire un lectorat très large: les enfants (qui sont le public cible) mais également les adultes, dont les parents et les grands-parents.
Cette diversité fait énormément plaisir à Gijé, qui ne s'attendait pas à ce que ce projet ait un tel succès.

Ce premier tome se vend tellement bien qu'il est déjà en réimpression.


Et pour la suite ?

Carbone a déjà une ligne directrice pour 6 tomes de la BD. Le découpage du tome 3 est en cours, tout comme les dessins du tome 2.
La fin de la série est déjà écrite, afin de pouvoir la conclure à tout moment et ne pas frustrer le lecteur avec une série non terminée.
Ainsi les auteurs et la maison d'édition peuvent prévoir l'avenir de la série en fonction de l'accueil que lui réserve le public.
Mais quoi qu'il en soit, La boîte à musique aura bien une fin.

Notez que la sortie du deuxième tome est prévue pour le mois de novembre de cette année. Il nous faudra donc patienter un peu.

Gijé quant à lui, a un programme assez chargé. En effet, tous ses week-end jusqu'au mois d'avril sont consacrés à la promotion de la BD et aux séances de dédicaces.
Il se rendra dans différents salons et librairies en France et en Belgique durant cette période.

Il sera notamment à la Foire du Livre de Bruxelles le 24 février et au Salon du livre de Genève en avril prochain.

Un tel programme engendre pas mal de fatigue, mais c'est avant tout l'occasion d'aller à la rencontre des lecteurs, d'avoir leurs retours et leurs avis. Tout cela est très gratifiant et motivant pour une première expérience.

_______________


Voilà qui conclut mon compte-rendu sur cette très chouette rencontre. J'espère que cet article vous a plu et que vous avez appris des choses intéressantes.

Toutes les images proviennent du site de Dupuis, sauf  le dessin en sépia provenant du blog de Gijé et la photo de Gijé, réalisée par mon frère Antoine Dognaux.