vendredi 17 août 2018

Moana, tome 1: La saveur des figues - Silène Edgar


La Polynésie où vit Moana est désormais couverte de neige. Et le monde, en proie à un terrible refroidissement, doit être repeuplé de toute urgence. C'est pour cela que Moana devra bientôt se marier et avoir des enfants. 
Mais Moana a un secret, son arrière grand-mère, Mémine, qui reste cachée à la maison pour ne pas être envoyée comme tous les anciens dans une maison du souvenir. Mémine raconte à Moana sa jeunesse, et comment était le monde, avant la terrible catastrophe. 
C'est probablement ce secret qui donnera la force à Moana de refuser sa vie toute tracée et de partir à l'aventure...

Acheté aux Imaginales de cette année, j'ai profité de mes congés pour pouvoir découvrir ce roman qui me faisait très envie, et pas seulement à cause de son titre et de sa couverture - même s'il faut avouer qu'ils ont fait le plus gros du travail: me le faire acheter !

Bon ok, le nom de l'autrice a fait beaucoup aussi. Même si je n'ai encore lu qu'un seul roman de Silène Edgar, je l'apprécie beaucoup, autant pour son écriture que pour sa personnalité.
C'était donc presque un devoir de découvrir sa saga Moana.

On s'attache d'emblée à notre jeune héroïne et à toute sa famille. Celle-ci est très unie, non seulement parce qu'ils s'aiment et s'entraident les uns les autres, mais également parce qu'ils partagent un secret: Mémine.
Cette aïeule qui vient de fêter ses 80 ans, alors que toutes les personnages âgées doivent quitter le village dès 60 ans pour rejoindre les Maisons du Souvenir à Pondichéry, la capitale de nouveau monde.

Cela fait donc plus de 20 ans que Mémine n'est pas sortie de la maison et qu'elle raconte à ses habitants ses souvenirs du monde d'avant. Avant les terribles glaciations, avant les bouleversements politiques, avant que les familles ne soient forcées à repeupler la planète.

Le texte de Silène Edgar est percutant car terriblement d'actualité. Dans son roman elle imagine une planète qui aurait fini par se retourner contre ses habitants, faute d'avoir pu endiguer le réchauffement climatique - enfin ici en l'occurence, le refroidissement.
Ce roman résonne donc fortement en moi, car il met en scène des événements qui pourraient effectivement arriver d'ici à quelques années.
Comment alors réagirions-nous ?

Mais le gros point fort de ce roman, en plus des différentes mises en garde et réflexions qu'il met en place, c'est le personnage central.
Moana est certes très jeune, mais elle réfléchit déjà comme une adulte. Elle remet en question l'ordre établi, se questionne et met en place des actes réfléchis pour y remédier.

Et en plus de tout ceci, l'histoire de Mémine est terriblement touchante. C'est un personnage que j'ai d'emblée apprécié et qui m'a réservé pas mal de surprises.
Ce duo arrière-grand-mère/arrière-petite-fille est diablement intéressant et percutant. J'ai hâte de pouvoir lire le tome suivant, car je suis persuadée qu'il me plaira tout autant.


Les infos utiles

Le blog de Silène Edgar
Sa page Facebook
Son Twitter
Parution: 14 mars 2018 - Castelmore
Tome 2: 16 mai 2018 - Castelmore
Tome 3: 4 juillet 2018 - Castelmore
Trilogie complète



mercredi 15 août 2018

Les vieux fourneaux - Wilfrid Lupano et Paul Cauuet


Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. 
Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un œil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le cœur. 
Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

J'ai découvert cette saga BD plutôt tardivement, si on compte que le premier tome est paru en 2014, mais ne dit-on pas qu'il n'est jamais trop tard ?
En tout cas, de mon point de vue il n'était pas trop tard pour enchaîner la lecture de ces quatre tomes qui ne m'ont absolument pas laissée indifférente.

Les vieux fourneaux ce sont donc Pierrot, Antoine et Mimile, des amis d'enfance qui ont aujourd'hui aux alentour de septante ans et qui vont renouer des liens suite au décès de la femme d'Antoine.
Antoine est un ancien syndicaliste à la retraite, Pierrot un anarchiste convaincu, créateur du collectif de malvoyants "Ni yeux ni maîtres", tandis que Mimile est un joueur de rugby et baroudeur un peu usé.
Si le vin bonifie avec le temps, on n'est cependant pas certain que cet adage colle parfaitement à nos trois lascars.
En effet, ces trois-là ne reculent ni devant la gêne, ni devant la nouvelle génération et ils sont bien décidés à faire savoir qu'ils sont là !

Pour les supporter justement, il y a Sophie la petite-fille de Pierre, revenue vivre à la campagne depuis peu et enceinte jusqu'au yeux. Cette dernière souhaite reprendre l'activité de sa grand-mère: le théâtre de marionnettes du Loup en slip.
Tiens, cela vous dit quelque chose à vous aussi ?

Heureusement pour elle, Sophie n'a pas sa langue dans sa poche et n'a pas peur de faire savoir aux trois seniors ce qu'elle pense de leurs projets, tantôt farfelus, tantôt vraiment dangereux.
Elle n'hésite pas non plus à les remettre à leur place et à leur faire la morale lorsque cela s'avère nécessaire.
On se demande souvent qui est le plus adulte des quatre.
Dans cette BD la dynamique des personnages est maîtrisée de A à Z. On ne s'ennuie pas une seconde au milieu des frasques de tout ce petit monde !
On savoure chaque planche, on s'attarde sur certains petits détails disséminés ça et là par les auteurs. C'est un vrai régal pour les yeux, mais surtout pour le moral !

Et puisqu'on parle de régal pour les yeux, il faut dire que les dessins de Paul Cauuet sont parfaitement à la hauteur de la tâche et subliment le scénario imaginé par Wilfrid Lupano.
Ce duo fonctionne à merveille et nous emmène dans ses délires avec une facilité déconcertante; une fois le premier tome ouvert il est impossible de s'arrêter !

Les vieux fourneaux c'est donc une BD que l'on déguste lors d'un week-end tranquille chez soi, lorsque l'on n'a envie de rien d'autre que bouquiner et buller en toute tranquillité.
Cette BD - tout en nous rappelant qu'on finira tous par vieillir et par peut-être s'aigrir un peu - est un vrai bol d'air frais.
Un moyen efficace de chasser la morosité de son quotidien et de se prendre une belle tranche de rire et de bonne humeur. Tellement agréable et drôle à lire, qu'on en demande toujours plus.
Si je ne devais rajouter qu'une seule chose, je dirais que cette BD vaut vraiment le détour et qu'il serait dommage de passer à côté d'une pépite pareille.


Les infos utiles

Le site des Vieux fourneaux
La page Facebook des Vieux fourneaux
Les vieux fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent (11 avril 2014 - Dargaud)
Les vieux fourneaux, tome 2: Bonny and Pierrot (24 octobre 2014 - Dargaud)
Les vieux fourneaux, tome 3: Celui qui part (13 novembre 2015 Dargaud)
Les vieux fourneaux, tome 4: La magicienne  (10 novembre 2017 - Dargaud)
Les vieux fourneaux, tome 5: Bons pour l'asile (9 novembre 2018 - Dargaud)
Le film adapté de la BD sortira le 22 août prochain

lundi 13 août 2018

Bébé boum, tome 2: Le vrai big bang - Josée Bournival


Après une grossesse en montagnes russes, Lili tient enfin Léonard dans ses bras. Elle est convaincue que le congé de maternité qui débute sera l’occasion de reprendre le contrôle de sa vie. Douze mois de calme plat, quoi… 
Esther ne sait pas qui est le père de son fils et redoute de connaître la vérité à ce sujet. Elle devra tenir son amant à distance et éviter d’éveiller les soupçons de son mari. 
Pour Frédérique, c’est la vie à trois qui s’impose au quotidien. Apprendre à être mère en même temps qu’à être en couple est un défi de taille pour cette célibataire endurcie. Difficile de savourer une lune de miel avec un bébé dans les pattes. 
Quant à Jeannine, la présence des jumeaux vient bousculer la vie paisible qu’elle a patiemment bâtie avec Gerry. Un double boum qui ne sera pas sans conséquences. 
Quatre femmes, quatre congés de maternité, quatre histoires fort différentes, autant de bébés boums. Quatre trames qui s’entremêlent pour tisser une foule de situations savoureuses et de rebondissements incessants. Quatre personnages irrésistibles que vous aurez envie d’adopter… avec leur progéniture !

C'était déjà en 2015 que je découvrais pour la première fois Josée Bournival et sa plume, dans le premier opus de la saga Bébé Boum.
Presque 3 ans après, j'ai enfin eu l'occasion de découvrir la suite des aventures de Lili, Esther, Jeanine et Frédérique, et ce pour mon plus grand plaisir !

J'avais laissé nos quatre héroïnes peu après leurs accouchements et leurs grossesses, toutes aussi différentes les unes des autres.
C'est donc sans surprise que leur rôle de maman soit tout aussi différent suivant les personnalités de ces quatre-là.

Entre tétées, couche-culottes, post-partum et développement des bébés, cette deuxième lecture est tout aussi rythmée que la première.
On découvre les habitudes de maman d'Esther, les déconvenues de Lili, l'insouciance de Frédérique et  la facilité de Jeanine à déléguer l'éducation des jumeaux à son fidèle Gerry.

Si ces quatre femmes avaient vécu des grossesses différentes et longuement débattu de certains sujets, ce n'est pas près de s'arranger dans ce second tome.
Chacune a sa propre manière d'élever son ou ses enfants et chacune est persuadée que sa méthode est la meilleure, provoquant parfois quelques petites tensions au sein du groupe.

Malgré cela, leur récent amitié semble faite pour durer, et leurs différents ne les empêchent absolument pas de se retrouver toutes ensembles pour profiter de quelques moments de répit bienvenus dans la vie de jeunes (ou moins jeunes) mamans.

Même si j'ai tourné les pages à une vitesse folle, au point de ne pas me rendre compte de la rapidité de ma lecture, j'ai toutefois été de temps en temps choquée, ou tout du moins dérangée par les propos ou les actions de certaines de nos quatre amies.

C'est surtout le personnage de Jeanine qui m'a paru le plus insouciant dans cette histoire. J'avais l'impression qu'elle ne désirait qu'une seule chose: se faire plaindre par les autres mais en même temps déléguer toutes les tâches ingrates à Gerry - qui avouons-le est une vraie bonne pâte comme on en trouve très peu.
Elle a eu des actions et des réactions que je désapprouvent complètement, mais en même temps, je comprends la volonté de l'autrice de nous montrer toutes les facettes de la maternité, même les moins reluisantes.

J'ai aussi eu quelques griefs face aux trois autres, mais cela reste minime par rapport au comportement presque puéril de Jeanine.
Néanmoins, Le vrai big bang reste une lecture très agréable, qui se dévore en un temps record et qui nous offre une très belle diversité en matière de personnages.
Car même si j'ai eu du mal avec Jeanine, celle-ci a tout de même le mérite d'être là et d'avoir souvent les meilleures intentions du monde. C'est juste qu'elle est souvent parfois too much.

En bref, si comme moi vous aviez aimé le premier tome, n'hésitez pas une seconde et plongez-vous dans la lecture de ce tome 2 de Bébé Boum.
Certains passages vous feront parfois lever les yeux au ciel, mais c'est aussi ça qui est intéressant dans ce livre: la diversité et la différence entre chaque famille.


Les infos utiles

Le site de Josée Bournival
Son Twitter
Ma chronique du tome 1
Parution Québec: 27 février 2014 - Editions Hurtubise
Parution France/Belgique: 23 mais 2018 - Kennes Editions
4 tomes parus au Québec.
Pas encore de date annoncée pour la suite chez nous.



dimanche 12 août 2018

Sunday's Books #209


Une nouvelle semaine pour le Sunday's Books, initié par Saefiel. Pour le récapitulatif, c'est chez elle que ça se passe !

Blabla

Hello les amis !

Me revoilà après presque deux semaine d'absence !
Je vous ai manqué ? 😃

Si comme d'habitude, je trouve que deux semaines de congés sont passées bien plus vite que deux semaines de boulot, je dois avouer que je suis plutôt satisfaite de leur déroulement.
Si on fait abstraction du fait que j'ai parfois dû me lever tôt pour conduire mon frère à son job étudiant... Je suis beaucoup trop gentille 😅

J'ai pru profiter de mes congés pour voir mes cousines et ma filleule durant une chouette sortie à la piscine, couronnée par une très bonne glace à l'Abbaye de Maredsou 😋
J'ai pu aller boire un cocktail en terrasse avec ma marraine et mon autre cousine, mais également faire un passage en librairie pour refaire le plein de manga et ensuite aller boire un thé glacé chez Livre ou Verre 📘🍹


Et entre temps... J'AI LU !! 😀📚📚
Purée, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu autant de livre sur deux semaines !!
J'ai tout de même réussi à lire 4 romans, à en entamer un cinquième et à lire quelque chose comme 6 mangas et 2 BD.
Beau bilan non ? 😉

Etre en congés et prendre en même temps des vacances sur le blog m'aura fait un bien fou et aura été plus que bénéfique, puisque j'ai refait le plein de motivation (et de livres aussi, il faut bien le dire) pour alimenter le blog !
J'ai déjà pu publier une chronique hier, mais j'en ai également prévu d'autres pour la semaine à venir. Si j'arrive à rester concentrée (LOL 😅) je vais peut-être avoir deux semaines d'avance sur le blog, ce qui serait véritablement une première!
Mais qui sait ? 😉

Là-dessus, je vous laisse admirer mon impressionnante liste de livres lus et je retourne rédiger l'une ou l'autre chronique 😉

Des bisous 😘😘


Mes lectures

Ce que j'ai lu durant mes congés






 Je suis plutôt contente de mon bilan lecture de ces deux semaines de congés.
J'ai pu lire 4 romans, ce qui est du jamais-vu sur une si courte période
et j'ai également pu lire pas mal de BD et de mangas.
J'ai matière à vous préparer des articles pour les prochaine semaines !

Ce que je suis en train de lire


Le dernier livre de Joelle Charbonneau, une autrice que j'aime énormément ! 😊😍

In My Mailbox

Durant mes congés, j'ai fait quelques achats 😉


Lifetime

Ce que j'ai aimé sur les autres blogs !

La chronique de Mallou14 sur le dernier tome de DanMachi
Le dernier article de Margaud Liseuse sur le zéro déchet
Cet article hyper touchant chez Ma vie de papa gay
La chronique de Marinette sur Caraval

Sur le blog 

Les derniers articles

samedi 11 août 2018

Charlotte impératrice, tome 1: La Princesse et l'Archiduc - Fabien Nury et Matthieu Bonhomme


Élevée par son père Léopold 1er, Charlotte de Belgique est destinée à faire un glorieux mariage. Pour la jeune femme, le choix s'arrête sur l'archiduc Maximilien d'Autriche, frère cadet de l'empereur François Joseph. Un mariage somptueux vient sceller leur union, qui, disons-le tout de suite, ne sera pas heureuse. 
Le jeune couple est dépassé par les rivalités dont ils sont le jeu, entre les terribles Habsbourg et le calculateur empereur Napoléon III. Et Maximilien se révèle un homme décevant, à tous points de vue. 
C'est en faisant face à l'adversité que Charlotte aura finalement l'occasion de quitter les voies d'un chemin tout tracé...

Reçue de la part des éditions Dargaud, c'est en premier lieu la couverture qui m'a intriguée et donné envie de découvrir cette BD.
En effet, le dessin de Mathieu Bonhomme et les couleurs utilisées avaient quelque chose d'intrigant.

J'ai cependant presque déchanté en découvrant les premières pages. Le dessin et les couleurs qui m'avaient tant plu sur la couverture étaient totalement différents de ceux proposés à l'intérieur de la BD elle-même.
J'avais l'impression de lire un vieux Thorgal ou Yoko Tsuno, des BD qui ne m'ont jamais attirées justement à cause des couleurs que je trouve dépassées et vieillottes.

J'ai cependant eu envie de continuer ma découverte de l'histoire de Charlotte, car c'est un personnage historique belge dont je ne sais strictement rien. Bravo la culture générale !


Et finalement, je suis contente d'avoir persévéré et d'avoir continué ma lecture, car se fut une très belle découverte !
J'ai d'emblée apprécié le personnage de Charlotte, qui m'a fait l'effet d'être une femme forte à qui la vie n'a pas fait de cadeaux. 
Mais cela ne l'empêche pas de faire face à ses ennemis, de persévérer et de finalement tirer son épingle du jeu, en manipulant son mari et en le plaçant exactement là où elle veut qu'il soit.

Si je n'ai pas été totalement conquise par les dessins, j'ai tout de même fini par m'y habituer et à les apprécier, conjugués au scénario de Fabien Nury qui m'aura donné envie d'en savoir plus sur le personnage emblématique de Charlotte.

En conclusion, c'est la première fois pour moi que le scénario d'une BD finit par prendre le pas sur le style de dessin proposé et que j'en apprécie le résultat final.
Le premier tome de Charlotte impératrice plante habilement le décor de la saga et donne envie au lecteur d'aller plus loin et d'en savoir toujours plus.
Je gage que la suite me plaira tout autant !


Les infos utiles

Parution: 24 août 2018 - Dargaud