jeudi 17 janvier 2019

Dans la combi de Thomas Pesquet - Marion Montaigne


Le 2 juin dernier, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. 
La réalisation d'un rêve d'enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour... 
Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour – sa marque de fabrique – le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu'à sa mission dans l'ISS et son retour sur Terre.

C'est bien après tout le monde que j'ai découvert Dans la combi de Thomas Pesquet. Evidemment, j'en avais entendu parler à sa sortie - qui n'en avait pas entendu parler d'ailleurs ? - mais je dois avouer que je ne comprenais pas vraiment la hype qui entourait cette BD.
Il faut dire que je ne connaissais même pas le nom de Thomas Pesquet avant la sortie de cette fameuse BD. Shame on me.

Mais comme il n'est jamais trop tard, j'ai profité d'une commande du boulot pour me lancer dans cette lecture. Je voulais juste y jeter un œil pour comprendre l'engouement que cette BD avait suscité à sa sortie. Et dès les premières pages, j'ai compris.



Qu'on se le dise, Dans la combi de Thomas Pesquet, ce n'est pas le genre de BD dont la lecture est pliée en trente minutes, loin de là ! Chaque planche est une mine d'information et comporte une multitude de détails disséminés partout, dans chaque case, dans chaque recoin. Partout ! Tout repérer relève de l'exploit.
Et n'ayons pas peur des mots: c'est pavé ! Mais un pavé qui se lit quand même tout seul. Une fois qu'on a accroché, plus rien ne peut nous détourner de cette lecture.

Marion Montaigne a réalisé un travail formidable et titanesque ! Rien que regrouper les informations techniques a dû représenter une somme folle de travail. Mais le résultat est là et il est splendide !
On nous explique en détail et avec un vocabulaire simple tout ce qui relève du voyage spatial: de la pose de la candidature au décollage de la fusée, en passant par les examens médicaux et les tonnes d'années de préparation que cela demande.


Et pour ne rien gâcher, c'est bourré d'humour ! Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai eu un fou rire en lisant cette BD. Il y en a pour tous les goûts: des blagues cocasses, des quiproquos, des running gag (celui avec Gargarine est particulièrement savoureux) et j'en passe.
Vraiment, cette BD est un véritable petit bijou à dévorer. Si vous avez un week-end à y consacrer, c'est l'idéal.

Cependant, je conseillerais tout de même cette lecture à un public adulte. Pas qu'il y ait des sujets sensibles, mais cela me parait tout de même très dense pour des enfants ou des jeunes ados, à moins qu'ils soient vraiment passionné par l'espace.

En conclusion, que vous soyez passionnés de conquête spatiale ou simple néophyte, si vous aimez les BD où il y a une multitudes d'informations et énormément de détails à découvrir, foncez ! Je vous le redis; c'est une pépite !

Les infos utiles

Le blog de Marion Montaigne
Sa page Facebook
Parution: 24 novembre 2017 - Dargaud
Couverture et extraits BD: © Dargaud 2017

lundi 14 janvier 2019

Pourquoi j'ai abandonné Snow ?


Je m'appelle Snow. J'ai 17 ans, et je suis internée dans un hôpital psychiatrique depuis 11 ans. Je suis amoureuse de Bale. J'ai des colères... glaçantes, littéralement glaçantes. 
Un fou vous dira toujours qu'il n'est pas fou, mais je vous promets que je ne délire pas. En voici la preuve.

Pour une fois le résumé d'un livre n'en disait pas trop et permettait d'attiser la curiosité du lecteur, même si la couverture n'était pas la plus attractive.
Une histoire mettant en scène une ado vivant dans un hôpital psychiatrique, cela avait le mérite de ne pas avoir été écrit mille fois.

Malheureusement ça ne l'a pas fait. Mais alors là, pas du tout ! Si bien qu'en fait, j'ai abandonné ma lecture après une centaine de page. Et pourtant, c'est assez rare quand cela arrive.

Pourtant Snow était plutôt attachante au début. J'avais de la peine pour elle d'être si incomprise et  de finalement vivre une vie gâchée dans un hôpital psychiatrique.
Mais ça s'est vite limité à cela, puisque dès le départ son attachement à Bale m'a dérangée. Il y avait un je-ne-sais-quoi de malsain dans leur relation qui m'a rapidement mise mal à l'aise.

Et puis est venu le moment où Snow a traversé le miroir pour se retrouver de l'autre côté de l'Arbre... Je pense que c'est à ce moment que l'autrice m'a définitivement perdue.
L'univers proposé par Danielle Paige paraît faussement complexe, l'histoire part dans tous les sens et on est rapidement submergé par le nombre de personnages.

Mais le pire a tout de même été le nombre de love interest de l'héroïne... Il n'y en avait pas un, ni deux, mais bien trois ! Trois love interest !!
Mais pourquoi ? Dans quel but ? Quel est l'intérêt de tout ça ?
J'abhorre déjà les triangles amoureux dans les romans, mais là on a carrément droit au rectangle amoureux ! D'ailleurs, certains des protagonistes masculins m'ont tellement marqués que je ne pourrai même plus vous citer leurs noms, c'est dire...

Bref, je m'éparpille, mais vous avez compris l'idée: trop d'amour, tue l'amour. 

Du coup, j'ai décidé d'abandonner ma lecture. Je n'avais même plus envie de faire l'effort de le lire en diagonale. 
Par contre, ma curiosité l'a emporté et je suis tout de même allée lire la fin, histoire de me faire une idée, et je dois avouer que la révélation finale de l'autrice était plutôt audacieuse.
C'était audacieux, mais malheureusement ça arrivait trop tard dans le bouquin et ça ne rattrapait quand même tout pas le reste.
C'est donc un très gros non pour moi cette fois-ci.

Evidemment, je ne parle que de ce que j'ai lu, c'est à dire à peu près 100 pages du début et les 5 pages de fin. C'est un peu mince pour avoir un avis objectif, mais ça tombe bien, puisque ce n'est pas mon but ici. Pour une fois, je vous donne mon ressenti comme il vient et comme j'ai eu envie de l'écrire. Je suis consciente de ne pas être très sympa avec ce bouquin, mais pour ma défense, il n'a pas été très sympa avec moi non plus.


Les infos utiles

Le site de Danielle Paige
Son Twitter
Parution VO: Steailing Snow - 20 septembre 2016 - Bloomsbury
Parution VF: 7 novembre 2018 - Editions Milan

dimanche 13 janvier 2019

Sunday's Books #224


Une nouvelle semaine pour le Sunday's Books, initié par Saefiel. Pour le récapitulatif, c'est chez elle que ça se passe !

Blabla

Hello les amis !

Une nouvelle semaine s'achève, et elle aura été riche en événements (pas tous positifs, mais ces derniers sont sur le chemin de l'amélioration).

Lundi je suis allée chez le coiffeur pour refaire mes jolies mèches bleues 💙💙
J'en suis totalement fan ! J'avais déjà énormément apprécié ce petit coup de folie en mai dernier pour les Imaginales, mais finalement, comme me l'a fait remarquer une collègue, ce look fait finalement totalement partie de mon identité 😊
Dorénavant si vous voulez me trouver, cherchez la fille aux cheveux bleus 😉


J'ai donc profité d'être en ville pour faire un tour dans ma librairie préférée, mon lieu de perdition par excellence: la Librairie Molière 😍
J'ai juste craqué pour une BD et un manga... Avouez, j'ai déjà fait pire 😇
Ce lundi, j'avais également ramené une Galette des Rois au boulot, que nous avons fait duré trois jours... Pour finalement ne pas trouver de fève 😭😭
Quelle déception !

Et finalement hier j'ai enfin pu aménager mon hall d'entrée avec de nouvelles armoires ! Je suis joie de pouvoir enfin ranger tout mon bazar dans des armoires qui ont des portes et/ou des bacs de rangement 😅😅
Aujourd'hui j'attaque le rangement de mon bureau, puis je vais essayer de ranger mes vêtements avec la méthode Kondo... Oui, moi aussi j'ai été influencée par son émission sur Netflix... #Jesuisfoutue

Et je pense que ce sera tout pour aujourd'hui 😉
Je pense que je consacrerai le reste du temps à la lecture et à l'écriture de chroniques, histoire de prendre de l'avance cette semaine.
Parce que mardi on reprend les tournées du bibliobus, pour deux semaines cette fois-ci. Il va me falloir de l'énergie 😅🚐

Des bisous 😘😘


Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine

J'ai dévoré La sirène et la licorne qui était juste superbe 😍
J'ai adoré le dernier tome d'Eclat(s) d'âme 💖💖
et je ne pouvais pas ne pas me jeter sur le dernier tome de Sambre 😉

Ce que je suis en train de lire

J'ai commencé le troisième tome d'Inaccessibles et je suis rapidement retombée dans l'histoire,
alors que j'avais un peu peur d'avoir besoin d'un petit temps d'adaptation

In My Mailbox


Craquage chez Molière lundi 😇📚

Dernier arrivage de chez Kennes, Milan et Dargaud 😊



Lifetime

Ce que j'ai aimé sur les autres blogs !

Le CR de décembre chez Cindy
L'avis de Mallou14 sur Bohemian Rhapsody
La chronique de Saiwhisper sur Didier, la 5e roue du tracteur
Celle d'Echos de Mots sur Miss Crampon

Sur le blog 

Les derniers articles

jeudi 10 janvier 2019

Juliette, tome 9: Juliette à Londres - Rose-Line Brasset


Juliette part à Londres rencontrer Luc Langevin. Oui, oui, le célèbre magicien ! Mais avant de faire sa connaissance, elle devra d’abord être fille au pair chez une amie de sa mère. Qu’à cela ne tienne, elle pourra appliquer les leçons apprises lors de son cours Gardiens avertis et aussi s’initier à la magie ! Dans ce nouveau volet, Juliette fait de la prestidigitation, prend de l’assurance en s’occupant de petits monstres et, surtout, découvre Londres et ses traditions !

Encore un nouveau voyage et une nouvelle aventure pour notre chère Juliette ! Cette fois, c'est à Londres qu'elle se rend avec sa maman.
Elles seront hébergées chez une amie de Marianne et Juliette va avoir la surprise de devoir assister la nanny des enfants, à son grand désarrois. 

Dès les premières pages, on sent la frustration et même la colère de Juliette d'être cantonnée dans un rôle de baby-sitter pendant que sa mère interview son idole.
Je dois bien avouer que j'aurais réagi de façon similaire dans une pareille situation. Surtout que la nanny des enfants parait très peu commode au premier abord.
On est loin du voyage à Londres idéal, c'est certain.

Cependant à travers ce nouveau voyage, Juliette va découvrir ce que cela signifie réellement d'avoir des responsabilités, et surtout ce que cela implique de s'occuper d’enfants, et par extension, de quelqu'un d'autre que soi.
Notre jeune héroïne grandit de tome en tome et pour cela doit se confronter à pas mal de choses nouvelles.

Concernant le voyage à proprement parler, lors des passages relatant les visites de la ville effectuées par Juliette et Marianne, j'ai eu le plaisir de retrouver certains endroits familier de la capitale anglophone.
Revoir Piccadilly Circus, Buckingham Palace ou encore Regent's Park, même à travers un roman, était un vrai plaisir !

J'ai également beaucoup apprécié les clins d’œil à la culture britannique, disséminé ça et là par l'autrice, notamment concernant la nanny des enfants, qui a de faux airs avec une autre nounou très connue.

En conclusion, c'est toujours un réel plaisir de se plonger dans un nouveau tome de Juliette. L'héroïne est évidemment attachante (sinon cela ne ferait pas déjà neuf tomes que je lis) et la plume de Rose-Line Brasset est toujours aussi agréable à lire.
J'ai évidemment hâte de lire ses prochaines aventures !


Les infos utiles

Le blog de Rose-Line Brasset
La page Facebook de la série Juliette
Ma chronique du tome 1
Ma chronique du tome 2
Ma chronique du tome 4
Ma chronique du tome 5
Ma chronique du tome 6
Ma chronique du tome 7
Ma chronique du premier tome de la BD
La série compte actuellement 10 tomes, tous sortis au Québec et chez nous.
Parution: 21 février 2018 - Editions Hurtubise
Parution: 14 mars 2018 - Kennes Editions

lundi 7 janvier 2019

Les Loups-Garous de Thiercelieux: Lune rousse - Paul Beorn et Silène Edgar


L’une vit le jour, l’autre vit la nuit… 
1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux. 
Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance… 
Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village. 
Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

Ayant déjà été conquise par le duo formé par Paul Beorn et Silène Edgar à l'occasion de ma lecture de 14-14, j'étais plus qu'impatiente de découvrir ce nouveau roman écrit à quatre mains par ces deux auteurices que j'affectionne particulièrement.
Apprendre que le roman se basait sur le jeu de société du Loup Garou de Thiercelieux, ce n'était que du bonus!

Ayant très peu joué à ce jeu de rôle, je dois avouer que je n'avais pas d'attente particulière concernant celui-ci. J'avais juste envie de plonger dans la lecture d'un nouveau roman et il faut bien avouer que la couverture de celui-ci avait déjà achevé de me convaincre.

Lune et Lapsa ont grandi ensemble et forment un duo plutôt attachant, même si leurs caractères sont diamétralement opposés: Lapsa est plus réfléchie et réservée tandis que Lune est du genre fonceuse et têtue.
Malgré cela, leur amitié est forte et ne se laissera pas briser si facilement, même si les deux jeunes filles vont prendre des chemins différents.

L'histoire en elle-même est très prenante et les éléments du jeu sont amenés avec subtilité. Les fans du jeu auront plaisir à retrouver les personnages emblématique de ce dernier, tandis que les néophytes pourront savourer le roman sans s'inquiéter de manquer quelque chose.

Les plumes de Silène Edgar et Paul Beorn s'accordent toujours à la perfection, si bien qu'on a parfois du mal à savoir qui a écrit quelle partie. Mais le plaisir de mener l'enquête en compagnie des personnages du roman n'en est que décuplée.

Je me suis donc laissée emporter avec une étonnante facilité. Les pages ont défilé sans que je m'en rende vraiment compte et ma lecture du roman était pliée en une seule soirée.
De plus, j'ai eu l'occasion de craquer pour l'édition collector au SLPJ de Montreuil et je peux vous dire que celle-ci est une véritable petite pépite !
La couverture et découpe des pages donnent l'impression d'avoir affaire à un grimoire et les illustrations en couleur se trouvant à l'intérieur sont vraiment très belles.

En conclusion, Lune rousse est un excellent roman s'inspirant du jeu des Loups-Garous de Thiercelieux, écrit par deux auteurices formidables.
Bref, vous attendez quoi ?


Les infos utiles

Le blog de Paul Béorn
Son Twitter
Le blog de Silène Edgar
Sa page Facebook
Son Twitter
Parution: 7 novembre 2018 - Castelmore
Parution version collector: 14 novembre 2018 - Castelmore