dimanche 12 décembre 2021

Sunday's Books #352

 


Blabla

Hello les amis !

Je vous avoue qu'en ce moment mes semaines se ressemblent fortement, du coup je n'ai rien de nouveau à vous dire, si ce n'est que mon rythme de lecture est toujours catastrophique et que ça me déprime fortement, surtout au vu de toutes les merveilles qui m'attendent dans ma PAL 😅📚

Ah et pour ne rien arranger, j'ai fait un tour en librairie lundi... Ca ne va pas arranger mes affaire tout ça 😅
Ensuite, vu l'heure à laquelle je me suis levée aujourd'hui et ce que je dois faire d'ici demain, ça va être compliqué de lire autant que ce que je voudrais, mais sait-on jamais, un miracle est toujours possible (oui j'en m'en remets à ça, au point où j'en suis c'est vraiment la seule solution 😅)

Des bisous 😘😘


Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine
Après mon passage en librairie lundi, il fallait absolument que je commence Les strates de Pénélope Bagieu et c'était vraiment prenant 💖
J'ai également terminé La princesse & la fangirl et c'était juste parfait 😍

   Ce que je suis en train de lire
J'ai commencé Un hiver à pile ou face, ce qui est fortement de saison 😉

In My Mailbox

Mon craquage en librairie lundi 😁📚

Lifetime

Ce que j'ai lu sur les autres blogs

L'avis de Scarlett sur le premier tome de L'Encyclopédie des peurs
Celui de Marinette sur Casse-Noisette
La chronique d'Amanda sur Les Oubliés de l'Amas

Sur le blog 

mercredi 8 décembre 2021

The Lives of Saints - Leigh Bardugo et Daniel J. Zollinger


Un recueil magnifiquement illustré pour découvrir le panthéon du Grishaverse. 
Sankt Grigori des bois Accusé de sorcellerie après avoir sauvé un malade, Grigori est exilé dans une dangereuse forêt avec une lyre comme seul moyen de défense. 
Sankta Lizabeta des roses Une jeune femme fait tout pour prévenir les sages de son village qu'ils sont sur le point de se faire attaquer. Ignorée de tous, elle intercepte les soldats au milieu des champs de roses alentours, qui abritent ses ruches. 
Sankt Egmond, saint patron des architectes Alors qu'il est enfermé dans la prison royale pour ne pas avoir respecté ses engagements, Egmond sauve le roi et la reine d'un déluge en faisant pousser un frêne gigantesque depuis sa cellule. 
Sankt Koh et Sankta Neyar Koh et Neyar s'affrontent sur le champ de bataille. Pour faire face aux soldats mécaniques de Koh, Neya forge une épée à nulle autre pareille.

Fans du Grishaverse préparez-vous, car ce livre est littéralement un must-have à ajouter à votre bibliothèque !
Si les noms de Sankt Juris, Sankta Lizabeta ou Sankt vous disent quelque chose, alors ce livre est fait pour vous.
 
Alors que nous sommes tous•tes au désespoir depuis la parution de Rule of Wolves, Leigh Bardugo nous offre un nouveau livre-compagnon qui ravira les collectionneur•euses que nous sommes. 
 
Il n’est pas bien épais et il se lit très très vite (à peine une heure pour ma part), mais visuellement c’est une véritable petite pépite. 
L’objet livre est sublime, avec sa couverture reliée, toilée et ses dorures. Le tout magnifiquement illustré par Daniel Zollinger. Que demander de plus !? 
 
À l’instar de The Language of Thorns ce livre nous emmène au cœur du Grishaverse pour nous offrir un aperçu de sa culture. 
Nous découvrons donc l’histoire de quelques Saints et Saintes de cet univers que nous avions déjà croisé•es au détour de l’une ou l’autre page. 
C’est donc l’occasion d’en apprendre un peu plus sur elleux et de compléter nos connaissances sur cet univers ultra riche. 
 
En bref, c’est un objet tout simplement sublime, à lire et à exposer ensuite fièrement chez soi. Et on remercie évidemment la collection Page Turners pour les magnifiques illustrations fournies dans le colis presse.


Les infos utiles

Le site de Leigh Bardugo
Sa page Facebook
Son Twitter
Parution VO: 6 octobre 2020 - Éditions Orion Books
Parution VF: 3 novembre 2021 - Éditions Milan

lundi 6 décembre 2021

La Malédiction de Highmoor - Erin A. Craig


Au manoir de Highmoor, isolé au milieu d'un vaste océan, le Duc Thaumas, a déjà perdu quatre de ses filles dans de dramatiques circonstances : noyade, chute, maladie... L'une d'elles, Annaleigh, refuse de croire à la folle rumeur selon laquelle elles seraient toutes maudites. 
En se rendant sur le lieu du tragique accident de sa sœur Eulalie, Annaleigh découvre un passage caché dans la falaise. Une porte mystérieuse ouvre sur un royaume qui fait oublier tous leurs soucis aux jeunes duchesses. 
Noyées dans la joie et les fêtes, elles dansent chaque soir jusqu'à l'aube, épuisées, enivrées, envoutées... Seule Annaleigh réussit à s'arracher à ces bals hypnotiques, déterminée à comprendre la puissante malédiction de Highmoor, au risque comme ses sœurs d'y perdre la vie...

Ce livre a fait beaucoup de bruit à sa sortie en septembre quand je l'ai reçu. Mais avec la taille de ma PAL et ma recherche d'emploi, je n'avais pas encore eu le temps de me pencher dessus, à mon grand désarroi. Heureusement je l'ai commencé durant ma semaine de boulot et je l'ai bouffé, le terminant dimanche soir (par moment j’étais pas à l’aise de le lire de nuit #teamflipette). 
Encore aujourd'hui je ne m’en remets pas ! 
 
Ce roman nous emmène donc à Highmoor, le manoir de la famille Thaumas qui règne sur un Archipel plutôt prospère. Dans ce manoir vivent le duc et ses douze filles, ainsi que sa seconde épouse. Cela pourrait présenter un cadre tout à fait idyllique, si le roman ne commençait pas sur l’enterrement de l’une d’entre elles, alors que trois de ses sœurs sont déjà décédées. 
 
On peut dire que l’autrice n’y va pas par quatre chemins et nous plante directement le décor ! Car s’il commence de cette manière, c’est parce que le roman va aller crescendo au niveau de l’ambiance sombre, angoissante et morbide. 
 
J’ai immédiatement éprouvé énormément d’empathie pour Annaleigh et ses sœurs face à ce qui arrive à leur famille. Il faut dire qu'on suit le roman du point de vue de la jeune fille, ce qui aide beaucoup à se sentir proche d'elle. Erin Craig fait vraiment des merveilles en matière de construction de ses personnages, car chaque sœur possède sa propre personnalité. Elles ne sont pas de vulgaires copié-collé les unes des autres et ça c'est franchement un très bon point.
 
Mais le roman est tourné d’une telle façon que plus plus on avance, moins on fait confiance aux divers•es protagonistes. C’est vraiment subtilement orchestré et cela m’a mise dans des états pas possibles durant ma lecture. 
 
Tout est fait pour que l’on soupçonne tout et tout le monde, si bien qu’on ne sait plus à qui faire confiance. Et c’est le même état d’esprit qui tient l’héroïne entre ses griffes, la menant quelques fois au bord de la folie. 
On joue sur l’ambiance et sur les non-dits et même pour moi qui suis facilement impressionnable (et qui ai bien souvent frissonné), ce fut une lecture très prenante et addictive que je vous recommande fortement ! 
 
Et pour ne rien gâcher, La Malédiction de Highmoor serait apparemment la réécriture du conte du Bal des douze princesses que je ne connais pas du tout, mais qui maintenant m’intrigue fortement ! 
Je pense donc m’y intéresser de plus près.


Les infos utiles

Le site d'Erin Craig
Parution VO: House of Salt and Sorrows - 6 août 2019 - Delacorte Press
Parution VF: 22 septembre 2021 - Casterman

dimanche 5 décembre 2021

Sunday's Books #351

  


Blabla

Hello les amis !

Et bien voilà, encore une semaine de boulot de passée 😉
Je dois vous avouer que celle-ci m'a parue longue, même si j'ai quand même eu l'occasion d'apprendre de nouvelles choses. Je pense que je continuer de peiner à prendre le rythme.
Et puis il faut bien avouer que le manque de luminosité de joue pas en ma faveur non plus et me donne l'impression d'être fatiguée en permanence.
On a connu plus fun, je dois bien l'avouer 😉
Mais bon, dans trois semaines c'est congé, je dois garder ça en tête pour me motiver 😁

Du côté du blog, je me débrouille mieux que ce que je pensais. Je suis tout de même parvenue à publier deux articles sur le blog et deux photos sur Insta. Ce n'est pas parfait, mais il faut que j'apprenne à lâcher prise sur les délais et les impératifs que je me fixe toute seule et qui parfois me stressent plus que nécessaire.

J'ai quand même toujours du mal à me mettre vraiment à la lecture durant la semaine. Très souvent je succombe à l'appel des séries, qui me demandent moins d'énergie que la lecture.
Mais je ne désespère pas de trouver un juste milieu 😅

Allez, là-dessus je vais profiter de ce dimanche pour essayer de bouquiner à fond, ça fait trop longtemps que je n'ai pas consacré une journée entière à cela 😊

Des bisous 😘😘


Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine

Cette semaine j'ai donc terminé comme prévu La Malédiction de Highmoor et c'était une lecture très prenante (même si j'ai un peu flippé 😅). J'ai ensuite lu The Lives of Saints de Leigh Bardugo, le dernier livre-compagnon du Grishaverse et là aussi, c'était juste parfait 💖
Et j'ai enchaîné avec deux petites lectures mythologiques jeunesse très sympa dont il me tarde de vous parler 😉

   Ce que je suis en train de lire
J'ai enfin commencé La Princesse et la Fangirl (le tome 2 de Geekerella) et même si je n'ai encore lu qu'une centaine de pages, j'aime déjà beaucoup 😍😍

In My Mailbox

Je n'ai rien reçu cette semaine et ce n'est pas plus mal vu l'état de ma PAL 😂 

Lifetime

Ce que j'ai lu sur les autres blogs

La dernière vidéo de Bazar de la Littérature qui m'a bien fait rire
L'avis de Marinette sur Mon hiver cosy
La chronique de Lirado sur Arsène Lupin en manga

Sur le blog 

Les derniers articles

mercredi 1 décembre 2021

Un corps pour deux - Masha Sexplique, Florent Sacré et Roxanne Bee


« Nan mais t’as vu les daronnes, elles portent un bébé 9 mois. Elles accouchent en se déchirant littéralement en deux. Personne les calcule, elles s’occupent du bébé toutes seules. J’aurai jamais d’enfants. C’est mort. » 
À travers cette bande dessinée, nous découvrons le récit poignant de Masha. Une plongée dans ses pensées, ses doutes, ses souvenirs, qui mettent en évidence les injonctions à la maternité et la difficulté d’entreprendre le rôle de mère, ou encore le sentiment de solitude et de n’être qu’un corps.

J’ai découvert le compte de Masha il y a un an ou deux (en même temps que ceux d’Orgasme et moi, Jouissance Club et bien d’autres) et j’ai adoré le ton déculpabilisant de cette jeune femme et mère sur le corps et le sexe, mais aussi sur l’estime de soi, la confiance et tous les autres sujets qui y sont liés de près ou de loin. Alors quand j’ai su qu’elle sortait une BD sur la grossesse, la maternité et le post-partum, c’était sûr que j’allais l’acheter. 
Dans Un corps pour deux, Masha nous parle de sa propre grossesse et de la manière dont elle l’a vécue. Loin d’être un long fleuve tranquille, elle évoque des sujets qui sont souvent tus, par peur d’être culpabilisées et d’être taxées de "mauvaise mère". 
Comme d’habitude avec Masha, tout ceci est fait avec énormément de bienveillance et de respect, et aussi avec la pointe d’humour qui la caractérise. 

On passe donc les différentes étapes de cette grossesse en tête à tête avec l'héroïne. On ressent sa joie, ses attentes, mais également ses questionnements, ses doutes et ses peurs face à cette nouvelle étape dans sa vie.
Pour une fois, on ne nous présente pas la maternité sous le prisme exagérément positif que la société nous vend à chaque instant. Ici on est dans le vrai, dans le ressenti de toutes les émotions qui peuvent traverser quelqu'un·e à l'arrivée d'un enfant et c'est extrêmement libérateur.

Les dessins de Roxanne Bee sont très expressifs et parviennent à merveille à refléter les diverses émotions de l’héroïne. 
L’illustratrice accentue ce procédé en associant des palettes de couleurs spécifiques à chaque émotion. On passe donc de la joie et de l’insouciance à la fatigue, la peur ou l’angoisse avec juste le ton de la planche qui change et qui nous met sur la voie. 
En bref, j’ai énormément apprécié cette BD qui m’a fait voir les dessous de la maternité de manière originale et pédagogique. C'est un ouvrage déculpabilisant et vraiment très bien amené qu'il faudrait faire lire à toutes et tous.


Les infos utiles

Le site de Masha Sexplique
Parution: 26 octobre 2021 - Editions Leduc
Illustrations: Un corps pour deux par Masha Sexplique, Florent Sacré et Roxanne Bee © Editions Leduc 2021