vendredi 23 octobre 2020

Nova, tome 1 - Caly


Suite à la chute d'une météorite, des parasites extra-terrestres nommés EKSAA se sont propagés sur Terre, contaminant certains êtres humains. Leur effet: exacerber les instincts violents de leur hôte, le rendant agressif, voire dangereux. 
Rease, un collégien de 13 ans, mène une vie plutôt ordinaire jusqu'au soir où une jeune femme du nom de Nova, envoyée par une mystérieuse Organisation, débarque dans sa chambre pour examiner son cas. 
Le garçon semble réagir étrangement aux EKSAA présents chez les contaminés.

Rappelez-vous, l'année dernière je vous parlais du fabuleux manga Hana no Breath de la même autrice. J'avais adoré son coup de crayon ainsi que son histoire toute en douceur. A l'occasion de la sortie de Nova, j'ai été contactée par l'attachée de presse de la maison d'édition afin de recevoir ce dernier. Vous vous doutez bien que je n'ai pas eu un seul instant d'hésitation avant d'accepter.

Dans ce nouveau manga, l'autrice change complètement de registre. Car si on était clairement dans une romance avec Hana no Breath, ici nous sommes en pleine science fiction, et ce pour mon plus grand plaisir.
Nova fait partie d'une organisation secrète (qui s'appelle l'Organisation, pourquoi se compliquer la vie ?) et est chargée de s'assurer que les humains ne sont pas contaminés par les EKSAA, des entités extraterrestres qui influent sur leur humeur et les rend agressifs.
C'est dans le cadre d'une mission qu'elle rencontre Rease, un jeune collégien ordinaire, voire invisible aux yeux de ses camarades de classe. Heureusement celui-ci n'est pas contaminé, mais Nova doit tout de même continuer de le surveiller.

Commence alors une drôle de cohabitation entre nos deux jeunes héros qui vont devoir apprendre à vivre ensemble. Rease se pose mille et une questions et cherche à établir le contact, tandis que Nova est continuellement sur la défensive et ne laisse rien paraître de ses pensées ou de ses sentiments.
On sent donc qu'en plus de l'aspect SF, l'autrice a fait de la découverte de soi et de l'autre le principal sujet de son manga. Et c'est un énorme atout, car on sent qu'on a beaucoup à apprendre de Rease et Nova, autant qu'ils ont à apprendre l'un de l'autre.

Comme d'habitude, le trait de Caly a fait mouche auprès de moi. J'ai adoré les lignes épurées de ses dessins - essentiellement par rapport aux visages et aux expressions - et le contraste qu'elle crée avec des cases aux traits plus abrupts. Cela donne un mélange graphiquement très intéressant. 
En conclusion, ce premier tome de Nova est une vraie réussite. Je me suis d'emblée attachée aux différent·es protagonistes et j'ai aimé l'originalité de l'histoire. Je me réjouis de savoir que trois autres tomes sont à paraître et j'ai vraiment hâte de pouvoir les parcourir. 


Les infos utiles

Le site de Caly
Sa page Facebook
Son Twitter
Parution: 7 octobre 2020 - Editions H2T
Illustrations: Nova par Caly © Editions H2T 2020

mercredi 21 octobre 2020

Sorcery of Thorns - Margaret Rogerson


Elisabeth, élevée au milieu des dangereux grimoires magiques d'une des Grandes Bibliothèques d'Austermeer, le sait depuis son plus jeune âge. D'ailleurs, peu de temps après le passage à la bibliothèque du sorcier Nathaniel Thorn, un des ouvrages se transforme en monstre de cuir et d'encre, semant mort et destruction. Et c'est Elisabeth qui se retrouve accusée de l'avoir libéré. Forcée de comparaître devant la justice à la capitale, elle se retrouve prise au cœur d'une conspiration vieille de plusieurs siècles. 
Bien malgré elle, elle n'a d'autre choix que de se tourner vers son ennemi Nathaniel, et son mystérieux serviteur, Silas. Car ce ne sont pas seulement les Grandes Bibliothèques qui sont en danger, mais le monde entier... et face à ce terrible complot, Elisabeth va devoir remettre en question tout ce qu'elle croyait jusqu'ici, y compris sur elle-même.

J'ai dévoré Sorcery of Thorns en à peine trois jours. Et encore, c'est parce que je devais bosser entre temps, sinon il aurait pu être fini en une seule journée, tellement il m'a rendue accro ! 
Je n'attendais rien de particulier de cette lecture, car comme d'habitude j'avais à peine lu le résumé, afin de me garder toute la surprise. Inutile de vous préciser que je n'ai pas été déçue.

Un roman mettant en scène une apprentie bibliothécaire, qui aurait vécu toute sa vie dans une bibliothèque, au milieu des livres et des grimoires magiques, il n'en fallait vraiment pas plus pour me tenter. 

Elisabeth est une jeune héroïne comme je les apprécie: elle est intrépide et débrouillarde, tout en restant attentive à ce qui l'entoure et avec une pointe de maladresse qui la rend totalement accessible.
Elle se retrouve bien malgré elle embarquée dans une aventure qui la dépasse et qui lui fait courir mille dangers. Mais cette aventure lui permet également de rencontrer Nathaniel Thorn, un des sorciers les plus reconnus du royaume et son serviteur Silas.

Margaret Rogerson réussit à créer en un seul tome un univers plutôt complexe et fourni, peuplé de sorciers et de démons ainsi que de grimoires à la volonté propre. Elle oppose également les sorciers et les bibliothécaires et gardiens, afin de faire monter la tension et rendre l'intrigue on ne peu plus complète.

J'ai apprécié de plonger dans cet univers original à travers le regard d'Elisabeth et de me confronter aux mêmes interrogations qu'elle. Car l'autrice joue finement la partie, en ne nous distillant les informations qu'au compte-goutte, afin de ménager le suspense jusqu'à la fin.

Nathaniel et Silas jouent évidemment un rôle majeur dans cette histoire et leur complicité est un des nombreux atouts du bouquin. L'intrigue ne serait clairement pas pareille sans le charisme qu'ils dégagent tous deux.

Il y aurait tant à dire sur ce roman et sur ses personnages, mais pour cela il faudrait que je vous révèle des choses qui m'ont étonnée lors de ma lecture et je m'en voudrais de vous gâcher ce plaisir. Ce livre fait partie de ceux, qui selon moi doivent être appréhender avec le moins d'attente possible, car ce qu'il nous réserve est encore au-dessus de ce que l'on imagine.

Retenez simplement que Sorcery of Thorns vaut amplement la peine d'être découvert. Il fait partie de ces livres qui ne nous laissent pas indifférents et qui continuent de nous suivre bien après notre lecture. 


Les infos utiles

Le site de Maragaret Rogerson
Parution VO: 4 juin 2019 - Margaret K. McElderry Books 
Parution VF: 16 septembre 2020 - Bragelonne

lundi 19 octobre 2020

Bloom - Kevin Panetta


Now that high school is over, Ari is dying to move to the big city with his ultra-hip band - if he can just persuade his dad to let him quit his job at their struggling family bakery. Though he loved working there as a kid, Ari cannot fathom a life wasting away over rising dough and hot ovens. 
But while interviewing candidates for his replacement, Ari meets Hector, an easygoing guy who loves baking as much as Ari wants to escape it. 
As they become closer over batches of bread, love is ready to bloom... that is, if Ari doesn't ruin everything.

Cette BD a été achetée par quasiment tout mon entourage livresque et j'en ai donc allègrement profité pour l'emprunter auprès de Cindy et en version originale, s'il vous plait. Je ne regrette absolument pas cet emprunt, car la découverte valait vraiment le coup d’œil !

Comme vous le savez, je lis assez peu en anglais, parce que mon rythme de lecture est ralenti par la compréhension. C'était donc la première fois que je lisais une BD en anglais, mais cela ne sera certainement pas la dernière, car ma lecture fut parfaitement fluide.
J'ai adoré suivre le quotidien d'Ari et Hector. Pendant que l'un se cherche encore et ne sait pas ce qu'il veut faire de sa vie, l'autre entretient une passion pour la cuisine mais n'est pas certain d'en faire son métier.

L'auteur explore une phase que beaucoup d'adolescent·es et jeunes adultes vivent au quotidien, à savoir l'indécision par rapport à ce qu'iels veulent faire de leur vie. Notre société a tendance à être hyper culpabilisante par rapport à cela et souhaite que tout le monde sache très tôt ce qu'iel veut faire, alors que c'est rarement le cas.
Cette histoire est une vrai bulle de douceur et de tendresse, qui peut aisément se comparer à Heartstopper. Une histoire d'amitié, puis d'amour qui se construit peu à peu sous nos yeux. Une histoire qui n'a rien d'extraordinaire, mais qui marque par sa simplicité et les émotions qui s'en dégagent.

Je ressors de cette lecture avec des étoiles plein les yeux et des milliers de papillons dans le ventre, tant cette dernière m'a fait du bien. Kevin Panetta réussit à nous emmener avec lui dans le quotidien de ses deux héros, et nous fait passer par tout un tas d'émotions différentes.
Son trait est absolument sublime et nous donne envie de parcourir chaque page avec attention, afin d'y dénicher tous les petits détails qui s'y cachent. Et puis le choix de la bichromie... Vous commencez à savoir que je suis accro à ce procédé graphique qui donne une toute autre dimension à une BD. Si je m'écoutais, je ne m'achèterais plus que des BD bichromes, tellement c'est beau !

En conclusion, foncez découvrir Bloom ! En anglais ou en français, peut importe, cette BD vous fera du bien au moral et aux mirettes. Avec l'automne qui arrive, on a besoin de ce genre de BD doudou et chamallow.


Les infos utiles

Parution VO: 29 janvier 2019 - First Second Edition
Parution VF: 16 avril 2020 - Jungle
Illustrations: Bloom par Kevin Panetta © First Second Edition 2019

dimanche 18 octobre 2020

Sunday's Books #306

    


Blabla

Hello les amis !

Vous pouvez me dire pourquoi les week-end passent aussi vite ? Franchement, j'ai à peine le temps de reposer qu'il faut déjà retourner bosser 😓
Et vu que le boulot me gave en ce moment, l'idée n'est pas des plus réjouissante...

Bref, revenons au positif, parce que oui, il y en a 😉
Il y a deux semaines, je vous parlais d'un projet que j'avais et que je voulais mettre en place: j'ai décidé de reprendre des études 😊
Etant donné que la situation au boulot me saoule au plus haut point, j'ai décidé d'arrêter de me plaindre (ou enfin, on se comprend 😅) et de prendre les choses en main.
Ainsi, je compte me lancer dans un master en communication en cours du soir l'année prochaine, et pour cela je vais tenter une VAE (validation d'acquis d'expérience) afin de pouvoir entamer ce master sans passer par la case passerelle (parce que je vous avoue que deux ans ça me fait déjà stresser, alors trois faut pas demander 😅).
Je vais donc entamer des démarches afin de pouvoir faire valider mes 6 années de boulot comme expérience et pouvoir commencer ce master l'année prochaine. Si j'ai bien tout compris, les premières démarches peuvent se commencer en mars.

Et parce que je n'aime pas rester les bras croisés à attendre de voir comment cela se passe, j'ai décidé de mettre toutes les chances de mon côté en commençant une formation de communiqué manager, là encore en cours du soir.
Mon premier cours commence le 27 octobre (de 18h30 à 22h30, je vais être éclatée ! 😂) et devrait me permettre d'avoir un diplôme de CM d'ici peu.
Cela sera un atout supplémentaire sur mon CV et j'espère que cela pèsera dans la balance pour la VAE 😊
Je vous tiendrais évidemment au jus 😉

Là-dessus, je vous laisse, j'ai un anniversaire de famille qui m'attend (avant l'application des nouvelles mesures Covid ce soir à minuit 😓) et je ne suis absolument pas prête 😂

Des bisous 😘😘


Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine
J'ai lu Mauvais Genre que j'ai emprunté au boulot et qui me tentait depuis des années 😊
C'était une lecture plutôt intéressante 😉
J'ai aussi lu Nova, le dernier manga de Caly et j'ai dévoré Sorcery of Thorns qui est un énorme coup de coeur 😍😍

   Ce que je suis en train de lire
Je commence Idealis de Christopher Paolini, qui a intérêt à être bien, vu la brique que c'est ! 😅

In My Mailbox

Des BD de chez Dargaud, un roman de la collection Big Bang
Des albums et documentaires de chez Milan et Bayard
Je suis gâtée ! 😁😁

Lifetime

Ce que j'ai lu sur les autres blogs

L'avis de Mallou14 sur le tome 3 de Heartstopper
L'avis de Scarlett sur le film Enola Holmes
La chronique de Doris sur Les sorcières de Pendle

Sur le blog 

vendredi 16 octobre 2020

Les règles de l'amitié - Lily Williams et Karen Schneemann


Pour Abby, Brit, Christine et Sasha, la coupe est pleine. Le lycée de Hazelton est toujours à sec. De tampons, de serviettes. D'adultes qui les écoutent, aussi. 
Remontées contre une administration qui fait passer le football avant la santé de ses élèves, elles veulent changer ça, ensemble. Mais la tâche n'est guère aisée, surtout entre les maths, le sport et les amours ! 
Heureusement, elles sont complices et tentent de se soutenir même quand elles ne sont pas d'accord. Les quatre amies vont devoir apprendre à coopérer afin de donner le meilleur. 
Mais comment faire entendre sa voix quand tout le monde s'en tamponne ?

Il ne m'aura fallu qu'un seul coup d’œil au titre pour savoir que je devais emporter cette BD. Une BD qui parle féminisme, règles et sororité, il était évident qu'elle était pour moi ! 

On découvre ici une histoire d'amitié comme on aimerait en voir plus: un groupe de trois amies qui prend sous son aile une quatrième, alors que celle-ci est nouvelle et vient tout juste d'avoir ses règles, alors qu'elle porte un pantalon blanc. Vous imaginez aisément la gêne occasionnée pour Sasha (avouez, on a toutes eu peur que ça nous arrive un jour !)
Heureusement, le trio composé par Abby, Brit et Christine est tout ce qu'il y a de plus bienveillant et elle vont rapidement mettre leur nouvelle recrue à l'aise. Tout en commençant à militer afin que le lycée mette gratuitement à disposition des adolescentes des protections menstruelles.

A travers cet album, les deux autrices mettent en avant plusieurs sujets importants, tel que l'accès aux protections périodiques et l'endométriose. Parler de tels sujets dans une BD à destination des adolescent·es c'est exactement ce dont nous avons besoin, afin que le plus grand nombre soit informé et conscientisé.
En plus de traiter ces sujets avec beaucoup de pédagogie, Lily Williams et Karen Schneemann aborde d'autres thèmes, comme la solidarité, l'entraide, l'amitié et le pardon.
Gros plus: elles abordent également l'homosexualité (ou la bisexualité ou la pansexualité pour ce que j'en sais) au travers d'une des protagonistes et l'histoire se veut très inclusive et diverse, car nos quatre héroïnes sont toutes issues de milieu différents. 

Je trouve cela important que ce genre de chose commence à se répandre dans la littérature jeunesse, que ce soit au niveau des romans, des BD et des mangas. On peut également rêver que cela devienne banal d'ici quelques années et qu'on n'ait plus forcément besoin de le préciser dans une chronique. Qu'on en termine une bonne fois pour toute avec l'hétéronormativité blanche. 
Mais je rêve peut-être en couleurs. Ou en bichromie pour le coup.
Parce que la bichromie quoi... La bichromie en BD, c'est la vie ! Alors qu'avant j'étais plutôt sceptique vis-à-vis de ce procédé, maintenant j'en suis plus que fan ! Je trouve qu'on parvient d'autant plus à mettre en valeur les actions et les personnages par ce biais artistique.

En conclusion, je pense qu'il est inutile de préciser à quel point je vous recommande de lire cette sublime BD qui met en avant des héroïnes diverses et bienveillantes, tout en donnant matière à réfléchir sur des sujets de plus en plus d'actualité.
Cet album est un must have !


Les infos utiles

Le site de Lily Williams
Sa page Facebook
Parution VO: Go with the flow - 14 janvier 2020 - First Second Edition
Parution VF: 2 octobre 2020 - Jungle
Illustrations: Les règles de l'amitié par Lily Williams et Karen Schneemann © Jungle 2020