vendredi 26 novembre 2021

My other Addictions #83

    



Comme d'habitude pour ce rendez-vous mensuel, je vous parle des films et séries que j'ai récemment bingés 😉

Les films que j'ai vus au cinéma

The Eternals

Appartenant à une ancienne race d'êtres humains, les Eternels, qui peuvent manipuler l'énergie cosmique, ont été créés par les Célestes afin de protéger la Terre contre leurs homologues, les Déviants.

On a repris les bonnes habitudes avec le frangin et on est allé voir le dernier Marvel au cinéma (après avoir loupé le coche pour Shang-Chi) et c'était vraiment très sympa.

En fait je dois bien avouer que je n'avais pas trop d'attentes pour ce film, car maintenant que le premier arc des Avengers est terminé et que beaucoup de personnages ne sont plus là, j'attendais simplement de voir ce que la suite allait nous proposer.
J'étais donc simplement contente d'aller voir ce film au ciné et de me laisser surprendre.

Et finalement j'ai été agréablement surprise par ce qui nous est proposé ici. J'ai super bien accroché à cette brochette de personnages (avec une préférence pour Makkari et Gilgamesh) qui change de ce qu'on avait l'habitude de voir dans les Marvel, mais qui du coup apporte un vrai vent de fraîcheur.

Les scènes de combats et celles se déroulant dans le passé sont visuellement très réussies, ainsi que tout ce qui concerne les costumes et la BO. 
Et moi qui n'était pas spécialement convaincue par l'arrivée d'Angelina Jolie dans cet univers, je dois bien avouer que son personnage a su me réconcilier avec l'idée.

Par contre, j'avais effectivement deviné les deux gros plot twist de fin, parce bon, on va pas se mentir, c'était assez prévisible.

Globalement je suis très satisfaite de ce film et j'ai hâte de voir où tout cela va nous emmener.


Les films que j'ai vus chez moi

Kaamelott, premier volet

La suite sur grand écran de la série culte d'Alexandre Astier, version décalée de la légende des Chevaliers de la Table Ronde. Réfugié à Rome, le Roi Arthur y fait son grand retour pour s'apposer à l'armée de son ancien ami Lancelot.  

Ça y est, j'ai enfin pu voir Kaamelott et j'ai adoré ce film !! Alors qu'il y a quelques mois je n'avais pas encore vu l'intégralité des saisons, j'ai enfin pu apprécier ce film à sa juste valeur et c'était génial.

Pour être honnête, me suis littéralement pissée dessus à certains moments du film, tant c'était drôle et stupide à la fois. Il y avait très longtemps que je n'avais pas eu autant de fou-rire durant un film, c'est dire.

S'il est vrai que j'aurais pu suivre et apprécier le film sans avoir vu toute la série, je dois dire que j'ai d'autant plus apprécié toutes les petites subtilités de celui-ci en les ayant bien en tête. Cela permet de suivre toutes les blagues et situation grotesques présentes dans le film. Et elles sont nombreuses !

Retrouver tous ces acteurs et leurs personnages des années après, c'était un vrai plaisir. Mais maintenant que c'est vu, j'ai d'autant plus hâte de savoir ce que va nous réserver la suite.
Les dernières minutes du film laissent présager de très bonnes choses et j'espère que cette fois, Alexandre Astier ne mettra pas dix ans à nous le présenter.

Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings

Shang-Chi a été élevé pour devenir un assassin mortel et sa vie se complique lorsqu'il découvre que son père est impliqué dans des choses néfastes. Ainsi, Shang-Chi entreprend un voyage pour réparer les torts de son père, devenant le maître du Kung Fu.

Evidemment avant d'aller voir The Eternals je devais avoir vu Shang-Chi. Une chance que Disney+ l'ait ajouté à son catalogue quelques jours avant, pour me permettre de le voir, l'ayant loupé au cinéma.

Quelle réussite que ce film ! Je l'ai adoré du début à la fin et j'ai eu l'impression d'être revenue aux premiers films du MCU, grâce à l'ambiance qui était à la fois décalée par moments et sérieuse à d'autres.

Shang est un personnage super attachant, avec ses forces et ses faiblesses qu'il tente de dominer. Mais cela ne l'empêche pas d'être drôle par moment et d'avoir une très belle amitié avec Katy, qui est loin d'être là pour faire tapisserie.

Toute la mythologie autour des Dix Anneaux et de Ta Lo est super intéressante et amène vraiment une valeur ajoutée à l'histoire.

Et puis les dernières minutes du film laissent présager de très très bonne choses pour la suite de ce nouvel arc du MCU et j'ai vraiment très hâte de voir ce qu'on nous réserve !


Mystère à Saint-Tropez

Août 1970, en pleine période yéyé. Comme chaque année, le milliardaire Claude Tranchant et son épouse Eliane ont invité le gratin du show-business dans leur somptueuse villa tropézienne. Rien ne semble pouvoir gâcher les festivités, si ce n'est l'inquiétant sabotage de la décapotable du couple. 
Persuadé d'être victime d'une tentative de meurtre, Tranchant fait appel à son ami Chirac pour bénéficier des services du meilleur flic de Paris. 
Mais au cœur de l'été, seul le Commissaire Boulin, à quelques semaines de la retraite, est disponible. Aussi arrogant qu'incompétent, c'est avec des méthodes toutes personnelles que le policier va se lancer sur les traces du trouble-fête. 

Alors là par contre, je n'arrive pas à savoir comment j'ai pu tenir tout le film, tant il était à chier. Pourtant j'en ai vu des comédies françaises un peu bancales, mais néanmoins drôle, mais là franchement, y'a rien à garder.

L'intrigue repose sur une enquête pour tentative de meurtre, dans laquelle on s'embarque avec des péripéties toutes plus débiles les unes que les autres, pour en arriver à une résolution totalement bancale et absolument pas crédible.
Ce fil rouge était juste un prétexte à toutes les blagues beauf et réchauffées qui jalonnent le film et qui ne sont même plus drôles tant elles sont éculées.

Alors oui, le casting réunit des grands noms du cinéma, mais si c'est pour en arriver à un résultat pareil... Non merci.

Ah si, pardon, petit point positif: les décors et les costumes sont vachement sympa et sont bien dans le thème des seventies. 


Finch

Finch est le dernier homme sur Terre. Souffrant de sa condition de mortel, l'inventeur construit un robot afin de prendre soin de son chien bien-aimé. Le trio se lance dans un voyage à travers le pays. 
Le scientifique en profite pour apprendre à sa création le sens de l'amour et de l'amitié pour assumer la charge d'un animal et que ce dernier, en retour, puisse accepter ce nouveau maître 

Enooooorme coup de coeur pour ce film pour lequel on n'a clairement pas fait assez de pub ! Bon ok, Tom Hanks est - pratiquement - le seul acteur à caractère humain présent dans ce film, mais il n'en est pas moins attendrissant.

C'est un film où il n'y a pas énormément de grandes scènes d'action rocambolesque, avec force de catastrophe et d'explosions en tout genre, mais qui nous propose une histoire extrêmement touchante et humaine.

J'ai adoré Jeff et la candeur qui se dégage de lui. Il est comme un enfant à qui Finch doit tout expliquer, mais avec l'intelligence d'un robot et la sensibilité d'une belle personne.
Et puis y'a un chien quoi ! Les films avec les chiens, c'est forcément bien !

Dune

Après avoir été trahi par l'Empereur Shaddam IV, Paul Atreides va venger sa famille et reconquérir la planète Dune, afin de retrouver le contrôle de l'Epice. 

C'est drôle parce que j'ai regardé ce film avec un ami et alors que j'ai regardé tout le film avec attention, lui s'est endormi au bout de 45 minutes.
Deux salles (enfin, une salle pour le coup), deux ambiances.

J'ai beaucoup aimé ce film, mais je n'ai pas lu le livre dont il est tiré, donc je n'au aucun point de comparaison pour pouvoir dire si l'adaptation est qualitative ou non. En tout cas visuellement, c'était une grande réussite car j'ai été subjuguée par tous les paysages et décors proposés.

L'histoire n'est pas en reste et même si elle est longue à mettre en place, elle laisse présager de très bonnes choses pour la suite.

Je sais que beaucoup de personnes n'ont pas été convaincues par la prestation de Timothée Chalamet, mais moi je l'ai trouvé vraiment très bon dans ce rôle. En tout cas je me suis attachée au personnage, ce qui est un point positif.

J'ai hâte de voir la suite.

Toute première fois

Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. 
Le début d'un conte de fées ? Rien n'est moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine. 

Là encore, un film français à mettre à la poubelle. 
Il n'y a strictement rien qui va dans ce film ! J'ai grincé des dents du début à la fin, tant c'est pénible à regarder.
Et puis c'est sexiste, homophobe et biphobe à souhait ce qui n'arrange rien.

Parce que pas une seule fois le mot "bisexualité" ne franchit les lèvres d'aucun personnage. Tout le monde parle d'un homo qui se réveille un matin hétéro, et jamais personne n'énonce la possibilité qu'il soit simplement bi.
On tourne en dérision et ridicule le coming out (puisqu'en fait il en fait un en tant qu'hétéro) et ça c'est totalement aberrant.

Et ne parlons pas du nombre de clichés véhiculés dans ce film, je pense qu'il y en a pour tous les goûts.

Forte

L’important, c’est d’être soi-même. Mais pour Nour, 20 kilos en trop et un bonnet en guise de coupe de cheveux, c’est compliqué ! Elle ne semble être une option pour aucun mec… 
Bien déterminée à enfin séduire, elle a trouvé la solution imparable : la Pole Dance. 
Avec l’aide d’une professeure un peu particulière et de ses deux meilleurs amis tout aussi paumés qu’elle, Nour va surtout essayer d'apprendre à s’accepter. 

A un moment il va vraiment falloir que j'arrête les films français, parce que sur trois visionnés en un mois, il n'y en a pas un qui sorte du lot.
Bon, honnêtement celui-ci est le moins pire (parce qu'il cumule moins de défauts) mais il ne casse pas trois pattes à un canard pour autant.

On reste dans ce cliché de la fille masculine et en surpoids qui ne sait pas prendre soin d'elle et qui lorsqu'elle croise un beau mec veut absolument changer pour lui plaire.
Ça devient vraiment lassant de voir cette situation mise à toutes les sauces au fil des films.

Ok la conclusion relève un peu le niveau, mais c'est parce que celui-ci était déjà très bas au commencement.

Et puis honnêtement, pour un film avec une affiche pareille, j'aurais tout de même aimé un peu plus de pole dance. Pour une fois, c'était l'occasion de parler de cette discipline encore peu connue et toujours à très forte connotation sexuelle. 
Ça aurait été sympa. Mais ça ne s'est pas fait.



Les séries que j'ai regardées

Squid Game
Saison 1

Tentés par un prix alléchant en cas de victoire, des centaines de joueurs désargentés acceptent de s'affronter lors de jeux pour enfants aux enjeux mortels. 

Quinze ans après tout le monde je me suis décidée à regarder Squid Game et je dois avouer que je n'ai pas été plus transcendée que ça. Honnêtement, je n'arrive pas vraiment à saisir toute la hype qu'il y a autour de cette série.
Il y a même des moments où je me suis ennuyée.

Ce n'est pas comme si le déroulement était une vraie surprise. Même la révélation finale était facile à deviner.
Donc oui, ça se regarde, mais ce n'est pas la série de l'année pour moi.

You
Saison 1
Saison 2

Joe Goldberg, le propriétaire d'une librairie new-yorkaise, devient obsédé par une de ses clientes, Beck, qui se trouve être une aspirante écrivaine. Il va alors se servir des réseaux sociaux pour nourrir son obsession, savoir où elle est et ce qu'elle fait à tout moment, et tenter de faire tomber tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers du chemin de leur possible romance.  

Là encore je me lance après tout le monde, mais c'est simplement parce que lorsqu'une série a beaucoup de succès, j'ai tendance à me méfier et à laisser retomber la hype avant de me lancer (j'ai bien commencé Game of Thrones alors qu'il y avait déjà 3 saisons de sortie, alors bon...).

Je dois avouer que cette série me plaît tout en me mettant par moment très mal à l'aise - oui je sais que c'est le but.
J'ai beau détester tout ce que Joe fait et représente, je m'attache quand même à son personnage. C'est parfaitement horrible d'éprouver de l'empathie pour un tel personnage, mais c'est pourtant le cas.
Et ça me fait cogiter sur énormément de choses, évidemment.

Tout ça pour dire que j'ai bouffé les deux premières saisons en un temps record et que je sens que la troisième ne fera pas long feu non plus.

Superstore
Saison 5

Les drôles de mésaventures des employés d'un grand magasin. 
Des débutants aux yeux qui brillent aux vétérans ayant déjà tout vécu, en passant par les employés d'été paumés et les managers déterminés, ils affrontent "en famille" les soucis du quotidien inhérents à la gestion d'une grande surface.   

J'ai fait une petite pause dans Superstore car je me suis un peu lassée à force d'enchaîner quatre saisons d'affilée, mais j'ai finalement repris et regardé la saison 5 qui est plutôt sympa et qui aborde des sujets plutôt intéressant.

C'est la série "sans prise de tête" que je lance quand j'ai vingt minutes à tuer sur ma journée est que je n'ai pas le temps ou pas l'envie de lancer un truc plus long.
Ça fait très bien le job, car c'est souvent drôle et ça a également le mérite de faire réfléchir à certains moments.

2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup Tom Hanks, mais je ne connaissais pas Finch...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en avais pas du tout entendu parler non plus avant qu'on regarde le film avec mon copain ;-)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D