samedi 6 mars 2021

L'Instant Bulles #21

   

La petite faiseuse de livres, tomes 5 et 6

Je me rends compte que en voulant faire ma chronique du tome 6 que je ne vous ai même pas parlé du tome 5... Oups !
Et sincèrement ça aurait été dommage de passer à côté, parce qu'il se passe réellement plein de choses dans ces deux tomes. Tout d'abord on commence à en apprendre plus sur la Dévorante et sur ses effets, ce qui rend ces tomes un peu plus sombres que les premiers. Cela ajoute également un aspect plus sérieux à l'intrigue.

On se focalise également un peu plus sur la famille de Maïn, ce qui les rend beaucoup plus attachant à nos yeux. Tuuli est véritablement attachante, mais je pense que le personnage le plus complexe est le père des deux petites filles. 

Il y a aussi les personnages de Benno et du Maître de la Guilde qui semblent avoir encore quelques cartes à jouer et je ne sais pas dans quel sens cela ira. En tout cas ce manga est beaucoup plus sérieux que ce que les dessins peuvent laisser présager en premier lieu et j'aime beaucoup la tournure que prennent les événements. On entre de plus en plus dans le vif du sujet et j'ai hâte de voir ce que les autrices nous réservent.


En proie au silence, tome 5
! TW viol !

Jusqu'ici j'aimais beaucoup ce manga pour les sujets qu'ils abordent, malgré le fait que ce ne soient pas des sujets faciles à aborder. J'aimais la manière dont il remettait les choses en question et nous présentait des personnages plutôt ambivalents, avec leurs qualités et leurs défauts.

Par contre, depuis le tome 4, cela commence à devenir un peu bizarre, voire carrément malaisant sur certains aspects. 
Par exemple je ne suis pas du tout à l'aise avec la volonté de l'autrice de nous proposer une romance entre Misuzu et Nizuma. On parle de deux victimes de viols et de violences sexuelles qui trouvent en l'autre quelqu'un à qui se confier et à ce niveau je n'ai rien à dire.
Par contre, une relation prof-élève... On part de deux relations malsaines et abusives pour en arriver à une autre, étant donné que les deux protagonistes n'ont pas une relation d'égale à égal.

Du côté d'Hayafuji rien n'est encore réglé. Ce serait même plutôt le contraire quand on voit les réactions de Reina (sa dernière victime donc) à son égard et la manière dont lui-même a l'air de se blâmer ses victimes pour ses propres fautes.
Ajoutez à cela le frère bizarre et pervers de Misakana et je vous avoue que je ne sais plus vraiment où on va avec ce manga...

Je compte tout de même continuer à lire le suivant pour voir si les situations se débloque, mais j'ai quand même de moins en moins d'espoir à ce sujet.

Tout ce qui reste de nous

J'étais vraiment intéressée par cette BD étant donné le coup de coeur que j'ai eu pour Mes ruptures avec Laura Dean. Malheureusement ça ne l'aura vraiment pas fait, puisque j'ai abandonné ma lecture au bout d'une vingtaine de pages.

Comme souvent c'est le côté beaucoup trop onirique donné à ces trois histoires qui aura eu raison de moi. Ce n'est tout simplement pas fait pour moi, je décroche beaucoup trop vite lorsqu'une histoire n'est pas un minimum tangible.
Avant j'aurais persévéré en essayant de me rattraper aux branches, mais aujourd'hui je sais que c'est totalement inutile et que je n'en ressortirai rien de positif.

C'est dommage, car malgré ce côté très - trop ? - chimérique, les dessins de l'autrices sont vraiment magnifiques, tout comme la palette de couleur utilisée tout au long de l'album.
Si j'étais friande de ce style d'histoire, je suis convaincue que j'aurai été totalement subjuguée par l'ensemble, car il y a une certaine harmonie qui lie tout cela.

Ainsi, je suis sûre que les amateurices du genre trouveront leur bonheur avec cette lecture.

Le tour du monde en 80 jours

Je n'ai jamais lu l'oeuvre originale de Jules Vernes (oui je sais, honte à moi !), je ne pourrai donc pas dire si l'adaptation est fidèle au roman. Par contre, je peux vous parler de ce que j'ai pensé de la BD, ce qui n'est déjà pas si mal.

Dans l'ensemble, c'était une agréable découverte, même si de mon point de vue ce n'était pas la lecture du siècle. La BD est assez courte même si elle réussit plutôt bien à nous embarquer dans la folle aventure initiée par Phileas Fogg.

En parlant de lui, je l'ai trouvé assez passif par rapport à ce voyage. Son côté placide est plutôt décalé par rapport à ce fameux tour du monde semé d'embûches. Un flegme typiquement britannique, mais qui a tout de même l'air poussé à l'extrême.
J'ai été beaucoup plus touchée par le personnage de Passepartout (qui dans ma tête sera toujours associé à Jackie Chan à cause de l'adaptation de 2004, merci le cinéma...), plus pragmatique et proactif.

Enfin, si je dois être tout à fait honnête, je n'ai pas été plus touchée que cela par le dessin de Younn Locard et par les couleurs utilisées dans l'album. Ce n'est pas un style vers lequel je me tourne spontanément en BD, même si j'apprends à sortir de ma zone de confort à ce sujet.

Globalement c'était une découverte intéressante.

Zombillénium, tome 5: Vendredi noir

Vu l'énorme cliffhanger à la fin du quatrième tome, j'étais plus qu'impatiente de découvrir ce nouvel opus de Zombillénium. Il m'aura tout de même fallu un petit temps d'adaptation pour remettre toutes mes idées en place par rapport à l'intrigue (une petite relecture des tomes précédents n'aurait pas été de trop), mais une fois cela fait, j'était totalement plongée dans la BD.

J'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur l'enfance de Gretchen, le personnage emblématique de la saga. C'était vraiment bien tourné et cela nous permet de remettre les choses dans l'ordre pour mieux appréhender l'intrigue.

J'aime toujours autant l'humour noir qui se dégage de cette saga et les nombreuses références - que ce soit à la pop culture ou à la culture générale - présentes au fil des pages. 
Bon, j'étais un peu passée à côté de celle du titre pendant une bonne partie de ma lecture, jusqu'au ce que la lumière se fasse et que le jeu de mots me saute au yeux. Que voulez-vous, on ne peut pas être tout le temps au taquet...

Par contre, on en parle du cliffhanger qui clôture une fois de plus cet album ? Parce que bon, là ça commence à faire beaucoup pour me petit coeur. J'ai juste envie d'avoir le tome 6 en main pour savoir ce qu'il advient de mes personnages chouchou et ça c'est inadmissible quand on sait qu'on va encore devoir attendre minimum un an pour pouvoir le lire.
Je veux la suite !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D