lundi 22 juillet 2019

Chroniques de San Francisco, tome 2: Nouvelles chroniques de San Franciso - Armistead Maupin


Rien ne va plus au 28 Barbary Lane. 
Tandis que Mary Ann et Michael partent en croisière à Acapulco, Mona quitte San Francisco pour devenir réceptionniste dans un bordel de Winnemucca, tenu par une sexagénaire timbrée. Entre deux joins, Brian est quant à lui déterminé à percer les secrets de leur logeuse... 
Une odyssée déjantée et envoûtante sur la Californie des seventies.

Le premier tome des Chroniques de San Francisco m'a tellement plu que je n'avais qu'une seule chose à faire après avoir terminé ma lecture: enchaîner sur le deuxième !
Il se passe vraiment quelque chose avec cette saga, car habituellement je n'aime pas enchaîner les tomes. Mais là c'était juste plus fort que moi, je voulais simplement retourner à Barbary Lane !

Si le premier livre était déjà plutôt original au niveau de son intrigue, celui-ci le surpasse largement en terme de folie ! A de nombreuses reprises j'ai levé les yeux au ciel de consternation et certains passages m'ont même laisser échapper des What's the fuck ? amusés.
Parce que si une grosse partie de l'histoire est complètement tirée par les cheveux, cela ne m'a pas empêchée une fois encore d'apprécier la tournure grotesque prise par les événements et de m'en délecter.
Apparemment plus c'est capillotracté, plus je suis au taquet.

Et quand je parle d'intrigue abracadabrante, je ne parle pas forcément de celle concernant Anna Madrigal - même si certaines coïncidences survenant dans cette partie de l'histoire sont fortement suspectes - mais plutôt de celle concernant Burke.
Tout ce qui concerne cette partie est totalement ubuesque, mais alors même qu'on en est conscient, on ne peut s'empêcher de tourner les pages afin d'en connaître le dénouement.

Néanmoins, lorsque tout se met en place à la fin du roman, on ne peut que tirer notre chapeau à Armistead Maupin pour avoir pensé et agencé tout cela de manière plutôt cohérente.
Le talent de cet homme relève plus d'un mélange subtil entre l'habileté d'un chef d'orchestre et la vivacité d'esprit du détective que du travail d'auteur à proprement parler.

Cependant, il reste tout de même des scènes plus calmes, plus posées, mais surtout plus réalistes à se mettre sous la dent. Les romances que vivent Michael et Mary Ann sont - dans l'ensemble - plutôt réalistes et apportent ce petit côté guimauve qu'il manquait dans le tome précédent.

En conclusion, avec ses Nouvelles chroniques de San Franciso, l'auteur réussi le pari d'orchestrer une intrigue encore plus farfelue que la précédente, mais avec un naturel qui frise le génie.
En tant que lecteurice on ne peut que se laisser emporter par tout ceci et accepter de ne rien prendre au sérieux. 
Je pense que c'est ce détail qui fait que cette saga est si addictive.


Les infos utiles

Le site d'Armistead Maupin
Sa page Facebook
Son Twitter
Ma chronique du tome 1
Parution VO: More Tales of the City - 1980 - Harper & Row
Parution VF: 2 mars 2000 - Editions 10-18

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D