mercredi 27 mars 2019

Interview de Kid Noize


Lors de la dernière Foire du Livre de Bruxelles qui s'est déroulée du 14 au 17 février 2019, j'ai eu la chance de pouvoir rencontrer et interviewer plusieurs auteurices de chez Dupuis.
Outre le fait que j'étais plus excitée encore qu'un enfant la veille de Noël, j'ai passé de très bons moments en leur compagnie et j'ai pu apprendre pas mal de choses.

Voici la retranscription de mon interview de Kid Noize, que j'ai pu rencontrer quelques minutes avant son DJ set au Palais des Imaginaires.
Entre les divers préparatifs et arrangements techniques, j'ai pu lui poser quelques questions sur son projet BD.

___________________


Comment t'es venue l'idée, l'envie de faire une BD ?

Kid Noize: Pour moi ça fait partie intégrante du projet. C'est une façon différente de pouvoir raconter des choses. Chaque média a sa façon de raconter des choses et finalement la BD a toujours été une évidence.

C'était donc une volonté de faire une BD avec le personnage de Kid Noize en tant que héros?

K: Oui, c'est un projet qui découle de tous les autres.

Et à part ton personnage à tête de singe, tu as mis beaucoup de toi-même dans cette BD?

K: J'y ai mis tout le reste, tout ce qui l'entoure. Tout ce qui pour moi fait vivre le personnage est dans la BD. Parce que le personnage tout seul, sans rien d'autre autour, ça ne fonctionnerait pas.

Est-ce que le personnage de Sam s'inspire de toi ? De ton enfance ?

K: Oui tout à fait.


C'était une volonté de ne pas faire les dessins toi-même ? Parce que je sais que tu as une formation de graphiste.

K: Oui, je n'avais pas du tout envie de dessiner, parce que j'avais envie d'un truc vachement poussé graphiquement et je n'étais pas du tout capable de pouvoir l'assurer tout seul.
Je n'ai jamais eu envie de dessiner cette BD en tout cas. Ce n'était pas mon but.

Comment s'est déroulée la collaboration avec Kid Toussain et Otocto?

K: Kid Toussaint s'est vraiment attardé sur le scénario, il a écouté mes idées et les a mis en scène. Et Otocto a tout dessiné. C'est un trio qui roule bien, il y a une bonne cohésion d'équipe. 
Ici sur le tome 2 je travaille avec Lapuss'. On a terminé le scénario et Otocto est occupé sur les croquis et le storyboard.

Tu as déjà la finalité du projet de la BD en tête ? Tu sais jusqu'où tu veux aller ?

K: Heureusement, je ne sais pas exactement où je veux aller. Enfin si, je sais où je veux aller, mais je ne sait pas encore de quelle façon je vais raconter les choses.
J'essaie d'évoluer en même temps sur la BD, sur la musique et sur les clips, pour que tout reste cohérent, mais sans pour autant se dire que tout doit fonctionner en même temps.
Je pense qu'ici la BD raconte quelque chose, et le nouvel album raconte autre chose.
C'est important de rester cohérent, sans pour autant faire du copier-coller et devenir redondant. Il faut rester libre sur l'évolution de l'histoire.


Ce n'est pas trop difficile de tout concilier ? La BD, les concerts, les festivals...

K: Ça demande beaucoup de temps et d'énergie. Ce n'est pas toujours évident, mais quand on a la volonté d'y arriver, c'est déjà ça de gagné.

J'ai vu que c'était l'effervescence à côté: tout le monde t'attend. Ce n'est pas trop difficile à gérer ?

K: Non parce que je pense que ce serait plus difficile si personne n'était là. Se dire que tu es là et que personne ne t'attend, ça me fouterait un coup.

Est-ce que ça te stresse de voir que tu es autant attendu ou est-ce que tu t'y fais ?

K: En fait j'espère que je ne m'y ferai jamais.
Tu sais, le grand truc quand tu lances quelque chose, c'est que tu stresses à l'idée que ça ne fonctionne pas et après tu stresses à l'idée que ça ne fonctionne plus.
Donc au final il faut surtout arriver à gérer l'instant présent. C'est le plus important.

Merci d'avoir pris le temps de répondre à mes questions avant ton concert.

K: Avec plaisir.


Question bonus du petit frère:

Est-ce que tu tires ton inspiration de Charleroi ? Parce qu'en lisant la BD j'ai eu l'impression de reconnaître des endroits emblématiques, comme le terril.

K: Oui c'est tout à fait ça.
Sans pour autant vouloir le dire de manière physique, j'ai mis des petits clins d’œil par-ci par-là.


Kid Noize par Kid Noize Kid Toussaint Otocto © Dupuis 2019 
Photo: Antoine Dognaux

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D