lundi 18 décembre 2017

L'Eveil, tome 3: Stade 3 - Jean-Baptiste de Panafieu


De retour en France, Laura et ses amis retrouvent un pays en proie à des événements incontrôlables. Pendant qu'ils tentaient en Amérique de contrer les projets de la WOFF, l'épidémie s'est généralisée. Menés par les chimpanzés, les pensionnaires des zoos déferlent dans les campagnes, avec en tête un mystérieux projet très inquiétant. 
Les vaches et les porcs tentent de survivre à la disparition des élevages alors que les chiens se déchirent entre factions adverses. Les rats et les corneilles se sont très bien organisés, mais la contestation monte aussi dans leurs rangs. 
Quant aux hommes, ils réagissent en ordre dispersé aux menaces qui pèsent sur leur monde, devenu bien malgré eux animal autant qu'humain.

Me voilà de retour pour vous parler du troisième et dernier tome de la saga de l'Eveil, commencée en décembre de l'année passée.
Avec cette chronique, la boucle est donc bouclée, dans tous les sens du terme.

A la fin du tome 2, nous avions quitté Clément, Gabriel, Alya, Laura et Gary alors qu'ils naviguaient en direction de la France, après avoir quitté les Etats-Unis de façon plus ou moins chaotique.
Nous les retrouvons alors qu'ils viennent d'accoster en France et qu'ils tentent de prendre de nouveau repères.

Dans ce dernier tome, l'action se concentre essentiellement sur les animaux. Leurs pensées, leurs modes de vie et leurs revendications sont au centre du roman, si bien que les humains passent au second, voire au troisième plan.
Cependant, cela n'est pas plus dérangeant que cela, car il faut bien avouer que le point de vue des animaux s'avère très intéressant.

Ceux-ci désirent fonder une République Animale, où tous les animaux - sauvages comme domestiques - seraient les bienvenus et où ils bâtiraient les nouveaux fondements d'une civilisation, basée sur la sécurité et le respect de chacun; herbivores comme carnivores.

Néanmoins cela n'est pas de tout repos et demande tout de même l'appui des humains.

Comme les deux premiers, ce dernier tome pose énormément de question sur les conditions de vie des animaux, mais également sur notre propre manière de vivre et de consommer les ressources terrestres.
Des réflexions très intéressantes sont faites sur le sujet, tout comme sur le végétarisme et le végansime ou l'antispécisme.
Ce dernier tome invite réellement à la réflexion, et ce quel que soit le mode de vie que l'on adopte.

Les relations entres les principaux personnages humains ne sont donc plus au centre de l'histoire (mais l'ont-elles seulement été ?) mais même si on en aurait voulu un tout petit peu plus, cela n'est au final pas dérangeant.

Encore une fois, Jean-Baptiste de Panafieu expose des faits et des idées qui sont là pour nous faire réfléchir, tout en nous proposant un roman jeunesse très intéressant et tout de même parsemé d'assez d'action pour que l'on ne s'ennuie pas en chemin.
Ce tome clôt de manière satisfaisante cette trilogie, même si de mon point de vue, il y aurait encore matière à écrire plusieurs tomes sans que cela ne devienne lassant.


Les infos utiles

Le site de Jean-Baptiste de Panafieu
Ma chronique du tome 1
Ma chronique du tome 2
Parution: 26 octobre 2017 - Gulf Stream Editeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D