samedi 3 avril 2021

Chez toi - Sandrine Martin


En 2016, Sandrine Martin s'est rendue en Grèce avec le projet EU Border Care et a suivi les sages-femmes et les médecins qui prennent en charge les réfugiées pendant leur grossesse. 
Cette expérience humaine marquante lui a inspiré un récit bouleversant qui entremêle le parcours de deux femmes que les grandes crises contemporaines vont confronter à l'exil : une sage-femme grecque et une jeune syrienne. 
Un roman graphique d'une grande acuité, qui témoigne autant de l'enlisement de la société grecque que de l'espoir et de l'énergie déployés dans l'expérience de déracinement.

En commençant cette BD je savais que j'allais entrer dans une histoire dure et compliquée. Suivre le destins de deux femmes sous le spectre des conditions de vie des réfugiés, ça allait forcément être révoltant. Et ça l'a été, sous bien des aspects.

Mona est une réfugiée syrienne arrivée en Grèce dans des conditions des plus précaires et qui (sur)vit dans des conditions qui le sont tout autant, avec son mari Suleiman. Iels vivent d'abord sous une tente au sein d'un aéroport désaffecté, puis dans un squat à Athènes et ne cessent de faire des démarches pour être accueillis en Allemagne où iels ont de la famille.
Monika est mariée à un homme grec et vit avec leur fillette dans l'appartement situé un étage en dessous de chez ses beaux-parents. Elle est sage-femme tandis que son mari subit de plein fouet la crise économique du pays et se retrouve au chômage. 

Dès les premières pages ont est confronté·es à la précarité, que ce soit dans le camp même des réfugié·es ou au centre médical où se rend Mona (et où Monika travaille). On sent bien que tout tient par des bouts de ficelles et par l'ingéniosité des différent·es intervenant·es. 

On comprend facilement l'angoisse qui étreint Mona au fur et à mesure que leurs demandes d'accès au statut de réfugié·es leur sont refusées: vivre une grossesse, accoucher puis s'occuper d'un bébé dans de telles conditions, c'est tout simplement inhumain. 

Du côté de Monika c'est la pression familiale, couplée à la pression économique qui est difficile à supporter. L'ingérence de ses beaux-parents dans sa vie lui est de plus en plus insupportable et on ne peut que la comprendre.

Au fur et à mesure que les pages se tournent, le destin de ces deux femmes s'entremêle en apportant son lot de bonnes et de mauvaises surprises. Mais on ne peut que souligner la force et la détermination qui se dégagent d'elles face à ce qu'elles vivent au quotidien. Leur combativité force le respect.

Les traits délicats de Sandrine Martin adoucissent quelque peu le côté brut de l'histoire, sans pour autant le glamouriser. Les couleurs spécifiques attribuées aux deux héroïnes (bleu pour Mona et orange pour Monika) nous permettent de suivre la BD sans difficulté, tout en mettant en exergue tous les aspects de celle-ci. Les bons comme les (nombreux) mauvais moments. 
En conclusion, cette BD m'a bouleversée et révoltée à de très nombreuses reprises, ce qui prouve qu'elle a totalement rempli son rôle. L'histoire contée par Sandrine Martin rend compte de ce qu'elle a pu observer, et des rencontres qu'elle a pu faire lors de son voyage en Grèce, ce qui la rend criante de vérité.

Les  infos utiles

Le site de Sandrine Martin
Parution: 7 avril 2021 - Casterman
Illustrations: Chez toi par Sandrine Martin © Editions Casterman 2021

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D