mercredi 23 décembre 2020

Radium Girls - Cy


New Jersey, 1918. Edna Bolz entre comme ouvrière à l’United State Radium Corporation, une usine qui fournit l’armée en montres. Aux côtés de Katherine, Mollie, Albina, Quinta et les autres, elle va apprendre le métier qui consiste à peindre des cadrans à l’aide de la peinture Undark (une substance luminescente très précieuse et très chère) à un rythme constant. 
Mais bien que la charge de travail soit soutenue, l’ambiance à l’usine est assez bonne. Les filles s’entendent bien et sortent même ensemble le soir. Elles se surnomment les « Ghost Girls » : par jeu, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage afin d’éblouir (littéralement) les autres une fois la nuit tombée. Mais elles ignorent que, derrière ses propriétés étonnantes, le Radium, cette substance qu’elles manipulent toute la journée et avec laquelle elles jouent, est en réalité mortelle. 
Et alors que certaines d’entre elles commencent à souffrir d’anémie, de fractures voire de tumeur, des voix s’élèvent pour comprendre. 
D’autres pour étouffer l’affaire...

Depuis que Cy a commencé à parler de cette BD sur ses réseaux, j'étais très impatiente de la lire. Déjà parce que j'adore les dessins et les autres BD de l'autrice (Le vrai sexe de la vraie vie, notamment) et parce que je ne connaissais absolument pas l'histoire du radium et de ces femmes.

L'autrice nous présente donc cinq jeunes femmes travaillant dans une usine de montres. Leur travail consiste à peindre les cadrans des montres avec de la peinture à base de radium. Ce qu'elles font toute la journée, s'exposant à cette substance à longueur de temps..
Personne ne leur a jamais dit que c'était dangereux - bien au contraire - jusqu'à ce qu'elles tombent malade les unes après les autres. 
J'ai beaucoup aimé la manière dont Cy aborde cette histoire. Elle a pris le pli de nous montrer la vie quotidienne de ces femmes, de se concentrer sur ce qui les liaient les unes aux autres, leur amitié, leur complicité, mais aussi leurs déboires et leurs disputes.
Une vie presque banale, s'il n'y avait pas le radium.

Si la BD ne fait qu'effleurer le sujet du procès qui se déroulera suite à tout cela, c'est tout de même bien suffisant pour s'intéresser au sort de toutes ces femmes qui ont été sciemment sacrifiées pour le profit.
En lisant cette BD on ne peut qu'être outré·e de la manière dont ces femmes ont été traitées et mises en danger. Mettre en lumière leur histoire est réellement très important, encore plus aujourd'hui où les mouvements féministes sont très présents, mais malheureusement souvent critiqués sans raison pertinente.

Et puis, on en parle de la beauté et de la qualité de ces dessins ? Faire un album avec seulement quelques couleurs bien précises, c'est un sacré travail, mais quand on voit le rendu, on est encore plus impressionné·e. 
Toutes ces nuances de violets sont utilisées à la perfection et la touche de "vert radium" met tout de suite en valeur ce que Cy veut nous montrer.
En conclusion, Radium Girls est une BD à lire absolument, qu'on soit déjà fan du travail de Cy ou non. Cette histoire ne peut laisser personne indifférent·e et elle est magnifiquement mise en dessin par l'autrice. 
En plus, j'ai oublié de vous dire: la couverture brille dans le noir.


Les infos utiles

Le site de Cy
Parution: 26 août 2020 - Glénat
Illustrations: Radium Girls par Cy © Glénat 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D