vendredi 18 décembre 2020

L'Instant Bulles #19

 

En proie au silence, tome 4

! TW viol !

Je continue ma lecture du manga En proie au silence avec ce tome 4 qui reste très logique dans sa construction. L'histoire avance petit à petit, mais évidemment pas aussi vite qu'on le voudrait en tant que lecteurice.

Car les actions d'Hayafuji reste évidemment impunies. Pire; à un moment elles sont même démenties et minimisées par certains personnages. C'est vraiment horrible et révoltant à lire, pourtant on sent que c'est nécessaire pour la suite.
Mais j'apprécierai quand même que ce personnage finisse par avoir la monnaie de sa pièce !

Du côté de Misuzu, le cheminement est également long, mais on voit qu'elle commence peu à peu à se rendre compte de ce qu'il lui arrive et à accepter son statut de victime.
Cependant le rapprochement qui se développe entre elle et Nizuma me met tout de même mal à l'aise. J'ai l'impression que l'autrice part dans quelque chose qui serait presque aussi problématique que la situation de base.

Mais comme d'habitude, j'ai très envie de savoir comment tout cela va se terminer et j'ai hâte de pouvoir lire le prochain tome, même s'il faut rester accroché face à de tels sujets.

Chinese Queer

Quand j'ai lu le résumé de cette BD, j'étais sûre et certaine qu'elle allait me plaire. Et puis avec un titre pareil, c'était banco !

Malheureusement, là où ça ne l'a pas fait, c'est au niveau des dessins. J'ai eu énormément de mal à accrocher avec le style de ceux-ci et cela m'a empêché d'apprécier l'histoire à sa juste valeur.

Il n'est pas rare que je ne sois pas fan du style graphique d'une BD, mais généralement j'arrive à passer outre pour me concentrer sur l'histoire. Ici malheureusement, je n'ai pas réussi.
Les couleurs étaient trop criardes à mon goût, les dessins trop particuliers pour que j'arrive à m'en détacher.

Et c'et dommage, car l'histoire paraît vraiment très intéressante, entre quête d'identité et critique de la société. J'aurais vraiment aimé pouvoir me plonger dedans avec plaisir, mais je me suis retrouvée complètement bloquée.

Cela arrive, mais ça n'enlève rien à la qualité du récit. C'est juste que cela ne l'a pas fait avec moi. 

Les vieux Fourneaux, tome 6: L'oreille bouchée

J'attendais ce sixième tome avec beaucoup d'impatience et je me suis jetée dessus à peine reçu.
Cette fois c'est en Guyane que nos trois vieux compères se donnent rendez-vous, sous l'impulsion de Mimile et Sophie.

Cet album est différent des autres, car il se veut engagé. Lupano et Cauuet ont décidé de sensibiliser leurs lecteurices à la situation particulière de ce pays. En effet, la Guyane est depuis des années le théâtre du ruée vers l'or qui détruit sa faune et sa flore par une exploitation minière de plus en plus assidue.

C'est toujours avec beaucoup d'humour et de pédagogique que notre duo d'auteurs entre dans la danse. Car s'il s'agit de sensibiliser les gens au sort de la Guyane, cette saga reste fidèle à elle-même avec ses gags potaches et les réflexions pas toujours très profondes de nos divers protagonistes.

Le loup en slip, tome 5: Le loup en slip passe un froc

Reçu en même temps que le dernier Vieux Fourneaux, ce dernier tome du Loup en slip reste fidèle à ses prédécesseurs et nous propose une histoire en double lecture, faite pour plaire aux petits comme aux grands.

Alors qu'il est de retour de vacances, le loup s'aperçoit que tous les habitants de la forêt arborent fièrement un slip. Mais pas n'importe quel slip: son slip !
Le loup en est tout décontenancé... Parce que si tout le monde a un slip, est-ce qu'il est toujours le loup en slip ?

Avec ce tome Mayana Itoïz aborde un sujet complexe qu'est celui de l'identité et de la quête de celle-ci. En en faisant voir de toutes les couleurs de slip à son héros, l'autrice permet aux enfants de se poser la question de ce qui fait leur identité propre, mais pose également la question de l'influence de la mode et de la publicité sur la population et dénonce ses travers.
Deux lectures pour deux publics différents, vous vous rappelez ?

Comme d'habitude, c'est superbement bien amené, les planches sont dynamiques et colorées à souhait et les jeux de mots nous régalent à chaque planche.
Que dire de plus, à part que c'est une nouvelle fois un coup de cœur.

Kid Paddle, tome 16: Kid N'Roses

Cela faisait quelques années que l'on n'avait pas eu droit à un nouveau tome de Kid Paddle, mais qu'à cela ne tienne, l'attente est enfin terminée et nous voilà avec un seizième tome de qualité entre les mains.

Kid Paddle c'est évidemment l'un des héros de BD de mon enfance et c'est un de ceux qui me fait le plus rire. Toutes ses péripéties et ses déconvenues, que ce soit dans les jeux vidéo ou dans ses tentatives de gruger l'ouvreur du cinéma du quartier, sont toujours très drôles et intelligemment amenée.
C'est à ce demander où Midam va chercher tout ça !

Ce dernier tome est dans la lignée de ces prédécesseurs, il nous permet de passer un bon moment en compagnie de tous les personnages et d'avoir de belles tranches de rigolade au fil des pages.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D