lundi 17 août 2020

Taxonomie de l'amour - Rachael Allen


« Chose à savoir sur Hope Birdsong, ma nouvelle voisine : je suis sûr à genre 80% qu’elle a des pouvoirs magiques. Elle fait peur à des brutes deux fois plus grandes qu’elle, elle aime grimper dans les arbres, ses cheveux sentent le chèvrefeuille en fleur, et elle ne se moque pas de mon syndrome de La Tourette. 
Chose à savoir sur Hope Birdsong : elle ne sera jamais, jamais, JAMAIS amoureuse de moi. » 
Il n’a fallu que quelques heures à Spencer pour arriver à ces conclusions. 
Mais il y a aussi une chose à savoir sur lui : après avoir rencontré Hope Birdsong, sa vie ne sera plus jamais, jamais, JAMAIS la même.

Voilà un roman que j'attendais avec impatience ! Depuis que les éditrices de Bayard nous l'avaient pitché lors du SLPJ de Montreuil, je trépignais à l'idée de lire ce roman qui me paraissait extrêmement prometteur. 
Autant vous le dire tout de suite: ce roman a largement été à la hauteur de mes espérances !

Nous faisons donc la connaissance de Spencer alors qu'il a 13 ans et qu'il assiste à l'emménagement de ses nouveaux voisins et rencontre Hope, leur fille cadette.
A partir de là, nous suivons son évolution et celle de ses proches sur plusieurs années: les hauts et les bas, les crises et les moments de joie. Un quotidien qui peut paraître banal à première vue - et il l'est parfois - mais qui finalement nous apprend énormément de choses.

Ce roman est une petite pépite. L'autrice y aborde des sujets divers tels que le handicap, le harcèlement, le deuil et elle le fait avec énormément de pédagogie et de bienveillance. On sent que cela lui tient à coeur d'en parler dans son roman et cela n'arrive pas de nulle part; au contraire, ces sujets s'intègrent parfaitement avec le déroulement de l'histoire.

Les diverses taxonomies réalisées par Spencer et présentes dans le livre apportent une petite touche d'originalité à l'ensemble et permettent de se sentir encore plus proche de ce personnage déjà terriblement attachant.
On sent que Spencer a du mal à trouver sa place, que ce soit dans sa famille ou à l'école. C'est une lutte de tout les jours que d'essayer de se faire accepter et de faire accepter son handicap. Mais petit à petit, notre héros parvient à se créer un cercle de personnes de confiance qui lui apportent beaucoup et inversement.

Ainsi, même s'il ne se passe rien d'extraordinaire dans ce roman, celui-ci nous plonge dans une bulle de douceur dans un quotidien normal. Et c'était très agréable de se laisser porter par ces petits événements banals, mais terriblement authentiques.
Taxonomie de l'amour est donc un vrai coup de coeur pour ma part et j'espère qu'il en sera de même pour vous.


Les infos utiles

Le blog de Rachael Allen
Son Twitter
Parution VO: A Taxonomy of Love - 9 janvier 2018 - Harry N. Abrams
Parution VF: 8 juillet 2020 - Bayard éditions

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D