lundi 11 mai 2020

Pucelle, tome 1: Débutante - Florence Dupré La Tour


Depuis sa plus tendre enfance, Florence ignore tout ce qui se passe… en-dessous de la ceinture. Elle imagine que le papa met la petite graine dans le nombril de la maman, et puis de toute façon, il est tacitement interdit, dans la famille, de parler de « la chose qui ne doit pas être dite ». 
Alors… Florence imagine des scénarii terribles, parfois idiots ; Florence s’angoisse devant le poids de la tradition qui place inéluctablement la femme dans une position inférieure ; Florence, à sa façon, résiste pour ne pas sombrer. 
Un récit autobiographique grave, drôle et universel signé Florence Dupré La Tour sur la (non) éducation sexuelle d’une fille dans une famille chrétienne rétrograde.

J'ai reçu cette BD en SP numérique durant ce confinement et je l'ai lue encore une fois sans trop savoir de quoi il retournait. Evidemment vu le titre, je ne m'attendais pas à ce qu'on me parle de boulangerie, mais je ne pensais pas que cette lecture me ferait l'effet d'une gifle.

A travers cette BD, l'autrice met en image son enfance au sein d'une famille chrétienne pratiquante, où le dialogue est clairement absent et ou - pire encore - on stigmatise des comportements pourtant naturels. Et ne parlons même pas de l'influence totale du patriarcat et de tous ses idiomes régressifs et arbitraires.

Pucelle nous montre donc comment Florence grandit et se construit dans sa famille, où toutes les questions sexuelles sont taboues et où on n'explique rien aux jeunes filles sur le fonctionnement de leur corps. La scène des premières règles de Florence est extrêmement triste et violente en même temps.

Parallèlement à ça, on assiste à certaines scènes de pouvoir exercées par ce père mi-absent/mi-autoritaire et certains passages sont juste glaçants, d'autant que la violence est plus psychologique que physique.
A la lecture de cette BD, on ne peut s'empêcher de ressentir énormément d'affection pour la jeune Florence, tout en la plaignant de tout notre cœur. 
Je ne peux imaginer les ravages qu'une telle éducation peut faire sur des adolescents, tant filles que garçons. Ayant grandi dans une famille où tous les sujets peuvent être abordés, j'ai énormément de mal à me figurer que ce n'est pas le cas dans toutes.
Cet album me l'a fait réaliser, et la prise de conscience le fut plutôt rude.

Le sujet de la BD est cependant traité avec beaucoup d'humour de naturel de la part de l'autrice, certainement pour essayer de dédramatiser la situation, mais également pour prendre une certaine revanche sur cette (non-)éducation reçue.
Quand on voit tout ce qu'elle a subit dans ce tome, on se demande clairement comment elle a pu avoir une vie épanouie par la suite.
Cela doit demander énormément de force et de résilience et j'en suis très admirative.
En conclusion, Pucelle est une BD qui montre à quel point la communication et l'éducation nous forge et a un impact sur notre vie future. Avec beaucoup de force et d'autodérision Florence Dupré La Tour nous offre un récit autobiographique poignant qui ne laisse pas indifférent. Et même si certains passages sont psychologiquement dur, j'ai hâte de pouvoir lire la suite.


Les infos utiles

La page Facebook de Florence Dupré La Tour 
Parution: 15 mai 2020 - Dargaud
Illustrations: Pucelles par Florence Dupré La Tour © Dargaud 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D