mercredi 8 avril 2020

Louisiana, tome 1: La couleur du sang - Léa Chrétien et Gontran Toussaint


La Nouvelle-Orléans, 1961. Louise, vieille femme au crépuscule de sa vie, décide de rompre le lourd silence qui entoure l'histoire de ses ancêtres, propriétaires d'une plantation de canne à sucre dans le sud des Etats-Unis au XIXe siècle. 
Qu'ils soient blancs, noirs, créoles ou esclaves, catholiques ou adeptes du culte vaudou, tous vont s'aimer, se détester, s'unir ou se séparer, retrayant la vie intime de cette plantation créole.

Voilà encore une BD que j'ai empruntée au boulot et que j'ai énormément appréciée. C'est finalement rassurant de voir que mes achats pour la bibliothèque sont pertinents. Cela prouve que je fais mon boulot correctement - du moins je pense.

Avant tout chose, je préfère mettre un énorme Trigger Warning vis-à-vis de cette BD. En effet, celle-ci traite de l'esclavage qui avait cours aux Etats-Unis au XIXe siècle, avec tout ce que cela implique de pire: maltraitance, viol, meurtre et j'en passe. Je déconseillerai donc cette BD aux personnes sensibles, car rien ne nous est épargné graphiquement.
Le premier tome de Louisiana nous emmène donc en plein coeur de l'état éponyme, alors que l'esclavage est à son apogée. Joséphine et sa mère vivent au coeur d'un riche domaine de plantation avec un mari et un frère violents. Ils règnent en maître sur la plantation et comptent bien tenir en laisse leurs esclaves jusqu'à ce que ces derniers meurent d'épuisement.
Après un énième acte de violence à leur encontre, la mère et la fille décident de s'éloigner de cet environnement et cherchent de l'aide auprès d'une esclave affranchie de la Nouvelle-Orléans.

A mon sens, cet album dresse un portrait très réaliste des Etats-Unis du XIXe siècle, même si les auteurices n'y vont pas avec le dos de la cuillère. Ils ont décidé de traiter cette histoire en mettant les femmes au centre du récit et nous offrent finalement une belle image de sororité. Qu'elles soient blanches ou racisées, chaque femme a son importance dans cette histoire et chacune va tenter de se défaire de sa place d'inférieure attribuée par la société de l'époque.
Dès les premières pages, nous sommes plongés dans les paysages de la Louisiane grâce à la fois aux dessins bruts de Gontran Toussaint et aux couleurs franches de Léa Chrétien. Le mélange de ces deux aspects donnent énormément de corps au récit et rend le tableau encore plus tangible.
Habituellement, ce n'est pas vers ce genre de dessin que je me tourne, mais force est de constater que lorsque le scénario est au rendez-vous, j'ai beaucoup plus de facilité à me laisser porter.

L'intrigue proposée par ce premier tome est très intéressante et extrêmement prenante. Elle est cohérente mais flirte également avec le surnaturel, notamment avec certains passages concernant le vaudou. Toutes ces parties s'imbriquent parfaitement pour nous offrir une BD traitant d'une thématique complexe mais finalement bien abordée.
J'ai donc été agréablement surprise par le contenu de cette BD dont j'ai apprécié de nombreux aspects. Je suis curieuse de savoir ce que nous réserve les deux prochains tomes et j'ai hâte de voir ce que les auteurices vont nous proposer, car les dernières planches nous laissent tout de même avec un petit goût de trop peu.

Les infos utiles

Parution: 13 septembre 2019 - Dargaud
Illustrations: Louisiana par Léa Chrétien et Gontran Toussaint © Dargaud 2019

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D