lundi 15 avril 2019

Peter Pan - Simon Rousseau


Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubles, croyant pouvoir voler. 
La disparition d’une jeune femme, Wendy Gauthier, et de ses deux frères délinquants, évadés de leur pénitencier pour mineurs. 
Une île perdue dans la forêt boréale, habitée par une communauté déjantée et leur leader sans âge.
Une baronne du crime nymphomane et amoureuse des bijoux en forme de clochettes. 
Un enquêteur médisant dépourvu de sa main droite, dévorée par un cannibale qui hante encore ses nuits.

J'ai entendu parler de la saga des Contes interdits de la maison d'éditions québécoise AdA il y a déjà quelques mois, en flânant sur le blog de Marinette. J'avais été très intriguée par cette forme de réécriture et lorsque ma collègue m'en a également parlé, nous avons décidé d'en acheter un ou deux pour la bibliothèque, afin de voir de quoi il retournait vraiment.

Tout d'abord, sachez que l’appellation Contes interdits et la mention "pour public averti" ne sont pas usurpées. On se retrouve face à des scènes très glauques, cruelles, dérangeantes voire vraiment dégueulasses. D'ailleurs les couvertures de cette saga donnent elles aussi tout de suite le ton.
C'est clairement le genre de livre que l'on s'assure d'entamer lorsque l'on se trouve dans de bonnes conditions psychologiques.

A ma connaissance, il existe assez peu de réécriture du conte de Peter Pan, mais celle-ci fait certainement partie des meilleures. 
Simon Rousseau s'est assuré de reprendre tous les protagonistes du conte originel pour nous les servir à sa propre sauce (sans mauvais jeu de mots). Si le conte de base avait déjà un petit côté légèrement dérangeant, ici on est dans le glauque pur et dur, et ce du début à la fin.

L'auteur nous propose de suivre l'histoire de deux points de vue. 
Tout d'abord celui de Jacques Dolan -dit Hook - un enquêteur encore dans la force de l'âge, mais mis à la retraite anticipée suite à son implication dans l'affaire du Crocodile, laquelle lui a coûte une main.
Contacté par une ancienne amante afin d'enquêter sur la disparition de ses enfants, l'enquêteur va se retrouver impliqué dans une affaire bien plus complexe que celle d'une "simple" disparition d'adolescents.

Ensuite nous avons également droit au point de vue de Wendy, par lequel nous rencontrons Pan et les Enfants Perdus. Nous découvrons grâce à elle la personnalité particulière du leader, ainsi que la noirceur de son passé qui est à vous glacer d'effroi.

Tout ceci est savamment orchestré par l'auteur et sa plume acérée. En effet, pas de fioritures ni d'exercices de style futiles: ici tout est dur, froid et implacable, à l'image de son personnage principal.
Simon Rousseau n'est pas là pour ménager ses personnages et nous conter fleurette, c'est même tout le contraire. 

En conclusion, cette version de Peter Pan a réussi à me convaincre. C'est une lecture qui ne laisse pas indifférent car on oscille rapidement entre le bonheur simple de reconnaître l'un ou l'autre personnage et l'horreur de découvrir de quoi il est fait dans ce roman. 
Cette première immersion dans les Contes interdits ne m'a pas laissée indifférente, et je me lancerai très certainement dans la lecture d'autres contes, mais pas tout de suite. Là il que je fasse le plein de lectures plus légères afin de diluer tout ça.


Les infos utiles

Le blog de Simon Rousseau
Sa page Facebook
Parution: 9 septembre 2017 - AdA

2 commentaires:

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D