mercredi 11 avril 2018

Erreur 404 - Agnès Marot


« Salut ! Moi, c’est Moon. J’ai toujours voulu devenir gamer professionnel, mais ce n’était pas aussi simple… Disons que je ne corresponds pas vraiment au profil habituel. C’est pas grave, j’ai un plan B. Je n’aurai besoin que d’Orion – ma moitié dans la vie comme dans le jeu – et de Loop, notre adorable petite boule de poils orange qui fait "pouic". (Ça ne s’invente pas.) 
Bref, je vais te raconter, mais pour ça tu dois être prêt à entrer dans la partie, toi aussi. 
Ah, et à remettre en question tout ce que tu crois savoir. 
Ça ne te fait pas peur ? 
Alors, appuie sur "Commencer une nouvelle partie", tourne la page et… Let’s play ! »

Toujours partante pour découvrir les romans d'Agnès Marot, il était clair que j'allais me jeter sur Erreur 404 dès sa sortie.
Le fait est que je n'ai même pas dû attendre jusque là, puisque je l'ai récemment reçu en service presse. 
Aussitôt reçu, aussitôt lu ! 

Le gros point fort de ce roman, c'est qu'il nous immerge dès les premières pages. A peine le temps de dire "ouf" qu'on est déjà plongé dans l'histoire en compagnie de Moon, Orion et Loop.
Trois personnages extrêmement attachants, même s'ils sont très différents les uns des autres (Loop est quand même une bestiole virtuelle à poils oranges... Je dis ça, je dis rien).

Le couple formé par Orion et Moon va donc se retrouver à participer à un concours aux règles un peu spéciales, puisque celui-ci se déroule en réalité augmentée et voit s'affronter des groupes de joueurs accompagnés de leurs Beasties (sortes de créatures virtuelles).
Un concours que Moon voit comme un tremplin pour pouvoir enfin réaliser son rêve: devenir Pro Gamer pour la société IRL.

Cependant, la partie est loin d'être gagnée et nos deux amis devront affronter des épreuves qui les obligeront à sortir de leur zone de confort, autant dans le jeu que dans la vraie vie.
Loop quant à lui ne va pas toujours leur faciliter la tâche. La petite bestiole orange a plus d'un tour dans son sac, et l'obéissance n'est clairement pas sa qualité première.

Comme toujours, Agnès Marot parvient à créer un univers riche et complexe qui parle au lecteur, mais ici la barre est placée encore plus haut.
Les références geek foisonnent et nous emportent, pour notre plus grand plaisir.

Mais si j'ai été totalement conquise par la plus grande partie du roman, je dois avouer que les quelques derniers chapitres m'ont laissée perplexe.
J'avoue avoir été parfois un peu perdue au milieu de tous les événements qui survenait et je ne savais plus vraiment à quel saint me vouer.
Pareil pour la fin du roman qui aura eu le mérite de totalement me déstabiliser et qui a tout remis en question en quelques pages !

En conclusion, aujourd'hui je suis encore assez déstabilisée par ce roman. J'ai dû laisser décanter le tout pendant plus d'une semaine avant de réussir à mettre des mots sur ce que je ressentais après ma lecture, et encore maintenant j'ai du mal à savoir si cette fin me convient ou pas.
Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman ne m'aura pas du tout laissée indifférente.
Et c'est un peu pour cela qu'on lit non ?


Les infos utiles

Le blog d'Agnès Marot
Sa page Facebook
Son Twitter
Parution: 12 avril 2018 - Gulf Stream

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D