jeudi 22 septembre 2016

DanMachi: la légende des Familias, tome 1 - Fujino Ōmori et Suzuhito Yasuda



Nombreux sont les dieux venus s’installer dans la Cité-Labyrinthe d’Orario, bénissant les mortels qui s’aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune… … ou de filles ?! 
C’est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l’impopulaire déesse Hestia. Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s’engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle. 
Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d’attirer l’attention de certains dieux.

En commençant DanMachi, je m'attendais à me retrouver dans un univers similaire à Sword Art Online ou à Log Horizon. Cela a plus ou moins été le cas étant donné que les personnages sont des aventuriers associés à des guildes (ici les Familias) et qu'ils combattent pour survivre.
La différente notable, c'est qu'ici les personnages évoluent dans un monde réel et non plus dans un jeu vidéo.

Ce premier tome a évidemment pour but principal de planter le décor: on découvre la ville d'Orario et son labyrinthe peuplé de monstres, les différentes guildes qui composent la ville ainsi que les dieux et déesses qui les dirigent.

Bell, le personnage principal est un nouveau venu en ville qui souhaite devenir un aventurier afin de... draguer des filles.
J'avoue qu'on a déjà croisé plus louable comme but.
Bell est le seul membre de la Familia d'Hestia, ce qui fait qu'elle n'a pas énormément de prestige et encore moins de moyens.
Cependant, la relation qui se tisse entre Bell et la petite déesse moquée par tous est pleine de douceur et de complicité, et ne fais que se renforcer de jour en jour. Peut-être juste un peu trop.

Au départ, je n'étais pas très fan de Bell. Je le trouvais beaucoup trop immature et trop sûr de lui. De plus, il faut bien avouer que sa préoccupation première n'était pas pour m'enchanter.
Heureusement, ce personnage évolue rapidement et commence à avoir des aspirations plus sérieuses.

Mine de rien, l'histoire est assez prenante, surtout à partir de la seconde moitié, qui nous livre plus d'action. Les quelques 300 pages du livre se lisent très rapidement, grâce - entre autre - à la fluidité du texte.
La seule chose que je peux reprocher à ce roman, ce sont les onomatopées, très présentes dans les light-novel en général. Elle n'apportent rien à l'histoire et à l'action, et pour ma part, ont tendance à me couper dans ma lecture.
Mais là j'avoue, je chicane. 

En conclusion, DanMachi constitue une agréable découverte. L'histoire offre un univers assez riche et travaillé qui nous réserve sûrement encore bien des surprises..



Je remercie les éditions Ofelbe pour ce service de presse !

Les infos utiles

La page consacrée à la série sur le site des édition Ofelbe
Le second tome de DanMachi est sorti le 15 septembre dernier aux éditions Ofelbe


6 commentaires:

  1. Je partage tout à fait ton avis sur ce premier tome!

    RépondreSupprimer
  2. Il me tente aussi finalement, je n'avais pas encore lu d'avis sur celui-ci ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sincèrement, il se laisse lire :D
      Il est bien sympa.

      Supprimer
  3. J'avoue que pour une fois ta chronique ne me donne pas spécialement envie de lire ce livre ^^ (comme quoi tout peut arriver :p)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D