jeudi 22 octobre 2015

Des mensonges dans nos têtes - Robin Talley


Les filles sont faites pour se marier… 
Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… 
Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah. Rien que des mensonges? 
1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté. C’est l’histoire de Sarah et Linda qui croient qu’elles se détestent… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les cœurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…

Vous le savez déjà, je suis quelqu'un qui aime beaucoup les romans historiques. J'aime quand l'histoire qui m'est racontée se base sur des événements qui ont eu lieu, que ce soit chez nous où ailleurs. Je trouve que cela apporte une autre dimension à la lecture.
Dès le départ je savais qu'un livre sur la ségrégation raciale n'allait pas être une lecture très facile ni très agréable, mais j'avais tout de même très envie de le découvrir.

Sarah et Linda sont deux jeunes filles que tout oppose.
Sarah est noire, elle vit dans un quartier noir et sa famille, membre de la NAACP, se bat pour que les noirs puissent aller dans les mêmes lycées que les blancs.
Linda est blanche, elle va au lycée Jefferson, elle est la rédactrice en chef du journal du lycée et c'est également la fille de William Hairston, fervent ségrégationniste et patron de la Gazette de Davisburg.

Ces deux jeunes filles ne sont pas destinées à se côtoyer, encore moins à devenir amies. Pourtant un devoir de français va les obliger à travailler ensemble et à revoir leurs positions l'une sur l'autre.

Traiter du sujet de la ségrégation raciale avec justesse était déjà un pari risqué pour l'auteure, alors y ajouter en plus le sujet de l'homosexualité pouvait s'avérer dangereux.
Mais Robin Talley réussit avec brio le défi de faire cohabiter ces deux sujets controversés dans un seul et même roman, et je dois dire que cela fonctionne à merveille.

Car non, ça ne devait déjà pas être simple d'être une jeune fille noire en 1959, mais ça devait l'être encore moins d'éprouver des sentiments étranges à l'égard d'une autre jeune fille.
Parce que ne l'oublions pas, l'homosexualité était à l'époque aussi taboue que l'égalité des races (si ce n'est plus). Cela n'empêche qu'il devait y avoir déjà à cette époque des jeunes qui se posaient des questions sur cette sexualité dont on ne leur expliquait rien.

Le style narratif du roman m'a permis de tout de suite me plonger dans l'histoire, car on commence par découvrir le point de vue de Sarah sur tout ce qu'elle vit au jour le jour. Son premier jour à l'école, les quolibets, les insultes, les crachats et surtout les attaques physiques que ces élèves noirs doivent essuyer jours après jours.
On apprend ce que Sarah ressent et pense de tout ça. On découvre une jeune fille forte et déterminée, qui voudrait faire changer les choses, mais qui se heurte très souvent à un mur.

Au cours du roman on découvre également les pensées de Linda, par rapport à l'intégration mais également par rapport à sa vie de famille qui n'est pas aussi rose qu'on pourrait le croire.
Linda est une jeune fille intelligente, mais qui a été élevée comme une vraie ségrégationniste par un père qui a des idées très arrêtées sur le sujet.
Au départ, la jeune fille suit le mouvement sans se poser de questions, puis au fur et à mesure qu'elle est témoin des différentes attaques à l'encontre des noirs dans son école, elle se met à réfléchir par elle-même et à prendre ses propres décisions.

Suivre les destins croisés de ces deux jeunes filles a été vraiment très intéressant et émouvant. J'ai ressenti diverses émotions durant ma lecture, allant du dégoût le plus profond, à la tristesse, mais je suis également passée par la joie et l'émerveillement.
Robin Talley a su me faire passer par toutes ses émotions à la fois, et je l'en remercie énormément, car c'est un livre qui est loin de m'avoir laissée de marbre.

En conclusion, Des mensonges dans nos têtes est un magnifique roman qui traite de sujets qui ne sont pas facile à aborder dans la littérature, mais qui réussit son pari en emmenant ses lecteurs dans une époque qu'ils n'ont pas connue, mais qui finit par leur être familière tant les descriptions faites par son auteurs sont réalistes.
Un roman à lire qui ne vous laissera pas indifférent !


Je remercie Babelio et son opération Masse Critique pour ce partenariat



Je remercie également les éditions Mosaic pour leur envoi et leur confiance


Les infos utiles

Le site de Robin Talley
Son Twitter
Ma chronique de Sweet Sixteen sur le même sujet

10 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu ton avis en entier parce que je veux absolument le lire et je tiens à me garder un peu de surprise :) Mais cela me rassure déjà de savoir que tu l'as aimé :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vraiment adoré, ce livre est juste magnifique !
      Préviens-moi quand tu l'auras lu qu'on en parle :D

      Supprimer
  2. Je me réjouis de lire ce roman où je n'entends que de bons avis ! Il a l'air touchant et bouleversant :D

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre-ci, je le lirai, c'est certain :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu en auras l'occasion parce que c'est une petite merveille <3

      Supprimer
  4. Bon, je le veux!! L'histoire a l'air difficile, mais comme toi, j'aime bien les livres historiques!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille, il est vraiment magnifique !
      Je pense qu'il te plaira :-)

      Supprimer
  5. Ce roman me tente beaucoup à force de voir de bons avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien je te confirme qu'il est excellent :D

      Supprimer

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D