mercredi 7 octobre 2020

L'Instant Bulles #16

 

Duellistes, tomes 3 à 5
J'ai enfin pris le temps de terminer la saga Duellistes alors que cela faisait déjà un bon moment que j'avais emprunté ces trois tomes au boulot.
J'appréhendais que ce manga ne soit pas à la hauteur de mes espérances, mais c'est justement tout le contraire qui s'est passé: j'ai adoré cette conclusion !

Au fil de ces trois tomes, l'autrice nous fait de plus en plus de révélations, mais c'est toujours justement dosé et extrêmement bien pensé.
Ran et Sei ont toujours cette relation particulière, qui tient plus de la relation fraternelle que professionnelle. C'est touchant de voir à quel point iels se soucient l'un· de l'autre.

D'autres personnages prennent de l'importance au fur et à mesure de l'histoire. Ibara est bien sûr toujours présent - et ce pour notre plus grand plaisir - mais à ce trio déjà formé vont s'ajouter Momokawa, Rin, Sôda et Isaji.

L'intrigue se fait également plus dense et plus intéressante, jusqu'aux révélations finales qui sont extrêmement bien trouvées et qui nous laisse parfois pantois.
Je suis donc ravie d'avoir pu lire cette saga, même si à mon sens, on aurait pu y ajouter un tome ou deux, histoire de bien boucler la boucle, car cette fin ouverte me laisse un peu sur ma faim.

La petite faiseuse de livres, tome 4
Tout se bouscule pour Maïn et Lutz, puisqu'ils commencent enfin la confection du papier, grâce au contrat passé avec le marchant Benno. Les deux ami·es doivent donc s'atteler à la tâche, en plus de continuer à effectuer leurs diverses corvées pour leurs familles respectives.

En tant que lecteur, on pénètre encore plus profond au sein de la société dans laquelle évoluent les différents personnages et c'est toujours aussi prenant. On commence à mieux comprendre comment fonctionne le commerce et comment la magie vient s'y glisser.

Cependant, la relation de Maïn et Lutz prend un autre tournant, puisque le jeune garçon commence à se poser de sérieuses questions concernant son amie et ses facilités concernant la lecture et l'écriture.

C'est toujours un vrai plaisir de se plonger dans ce manga. Les choses commencent à devenir un peu plus complexe et à prendre plus d'ampleur, tandis que les dessins sont toujours scotchant.
Je pense que je ne me lasserai jamais de cette saga !  

Melvina
J'ai reçu cette BD en service presse car la couverture et le résumé m'avaient intrigués. J'ai été touchée par le style de dessin de Rachele Aragno, mais malheureusement au niveau de l'intrigue, cela ne l'a pas faut du tout.

Pour être tout à fait honnête, je ne suis même pas allée au bout de cette lecture, tant j'ai eu du mal à m'immerger totalement dans l'histoire.
Si je pense en avoir compris le principe, je n'ai pas du tout adhéré à la manière dont l'autrice à amener l'histoire. J'ai trouvé ça trop brouillon, trop rapide et beaucoup trop perché.
Je n'ai pas non plus accroché avec le caractère de l'héroïne principale. Je ne l'ai pas détestée, mais elle ne m'a pas donné envie de l'apprécier pour autant.

Dommage pour cette fois, mais je pourrais tout de même retenter l'expérience avec l'autrice, car ses dessins m'ont tout de même tapé dans l’œil.
A suivre.

Titeuf, tome 16: Petites poésies de saisons
Habituellement, je suis une grande fan de Titeuf, essentiellement parce que j'ai grandi avec ces BD (celle-là et de nombreuses autres) et parce que j'aime son humour potache et son côté très naïf malgré les grands airs que lui et ses amis essaient de se donner.

Malheureusement, je n'ai pas tellement accroché à ce dernier tome paru, qui est en fait la réédition d'un ancien hors-série paru en 2005. Deux ans pour seulement nous rééditer un truc qui était déjà paru avant, je trouve ça un peu gros.

Et bizarrement, ce tome m'a moins amusé que les précédents. Evidemment je ne rigole pas à tous les gags, mais sur un album, j'arrive toujours à en trouver des drôles, ou tout du moins qui arrivent à me faire esquisser un sourire.
Là c'était l'encéphalogramme plat. Espérons que le prochain tome soit meilleur. 

Le petit Spirou, tomes 18: La vérité sur tout !
Là encore, j'ai grandi avec les BD du Petit Spirou et je possède la collection complète. C'est une BD qui a bercé mon enfance et dont j'attendais toujours le prochain tome avec impatience.

Mais là encore, il semble que le soufflé soit retombé. Si j'ai tout de même apprécié ma lecture de ce tome, il me semble qu'il me manque quelque chose pour vraiment être à fond dedans.
Peut-être est-ce le fait qu'on invite la technologie dans ces BD qui me gêne ? J'aimais beaucoup le côté insouciant de Spirou et ses amis qui faisaient des bêtises sans jamais se faire de souci. 

Après, comme je le disais, cela se laisse tout de même lire sans aucun problème et nous fait passer un bon moment de détente, c'est ce qui est le plus important.
Il faut probablement que j'apprenne à lâcher prise par rapport aux BD que je lis depuis longtemps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D