lundi 11 juin 2018

Hazel Wood - Melissa Albert


Hazel Wood, la résidence légendaire d'Althea Proserpine, auteure des célèbres Contes de l'Hinterland.
Hazel Wood, d'où semble s'échapper des personnages inventés par Althea. 
Hazel Wood, où sa petite-fille, Alice, va devoir s'aventurer. 
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais. 
Et si Hazel Wood était bien plus qu'un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d'entrée sur un autre monde ? 
Et si Alice était bien plus qu'une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ? Il était une fois... Hazel Wood.

Comme à peu près tout le monde, la première chose qui m'a attiré chez Hazel Wood c'est sa magnifique couverture, ultra travaillée autant en VO qu'en VF.
Si après ma lecture du résumé j'avais hâte de me plonger dans l'histoire, au final j'en ressors plutôt déçue et déstabilisée.

La première partie du roman - mettant essentiellement en scène Alice et sa mère Ella - m'a beaucoup plu mais m'a aussi énormément intriguée.
Dans cette partie plutôt introductive, tout est fait pour qu'on ait envie d'en savoir plus, d'aller voir plus loin... Vers l'Hazel Wood, cet endroit qui ne semble même pas exister.

Malgré cela, j'ai eu assez bien de mal à m'attacher à Alice, mais également à Ella. Pour une fois je n'étais pas totalement plongée dans l'histoire en compagnie de ces différents protagonistes. Je me faisais plutôt l'effet d'une spectatrice extérieure. Une spectatrice lassée même.
Et malheureusement, cette constatation vaut pour l'ensemble du roman.

En effet, toute la partie qui suit l'enlèvement d'Ella m'a parue beaucoup trop longue et confuse. Même le personnage de Finch - qui pourtant me plaisait énormément - n'a pas réussi à relever le niveau.
Un des seuls aspects qui m'a vraiment intriguée, c'est celui des Contes de l'Hinterland. Des contes apparemment macabres dont les titres font froid dans le dos.
Malheureusement, cette partie n'a jamais été abordée en profondeur par l'autrice (mais il parait qu'un recueil de ces conte serait prévu pour 2020... attendons de voir).

Ensuite, toute la partie se déroulant dans l'Hinterland m'a complètement perdue. Je ne savais jamais où Mélissa Albert voulait aller. J'étais encore plus perdue que les personnages.
Tout cet aspect onirique et non tangible a réussi à me déstabiliser complètement, et j'avoue avoir totalement décroché de l'histoire.

J'ai eu l'impression que l'autrice voulait me faire vivre quelque chose d'extraordinaire, mais je suis complètement passée à côté.
Ce n'est pas la première fois qu'un roman s'inspirant du conte d'Alice au Pays des Merveilles me laisse perplexe. J'avais déjà eu énormément de mal avec Au pays de l'ailleurs de Tahereh Mafi. Je pense que c'est essentiellement là que le bas blesse: je n'accroche absolument pas à ce côté absurde et onirique.

En conclusion, je ne garde pas un souvenir impérissable de cette lecture qui ne m'aura pas marquée dans le bon sens. Les intentions de l'autrice partaient plutôt bien, mais n'ont pas réussi à me toucher.
De plus, j'apprends qu'un second tome devrait sortir en 2019, ce qui me parait plutôt inutile. De mon point de vue, ce roman se suffit à lui-même puisque la fin elle-même est plutôt fermée.
Par contre, je suis curieuse de lire le recueil des contes, seule partie du roman qui m'a réellement intriguée.


Les infos utiles

Parution VO: 30 janvier 2018 - Flatiron Books
Parution VF: 25 avril 2018 - Editions Milan
Le Twitter de Melissa Albert

4 commentaires:

  1. la plupart des chroniques que j'ai lues au sujet de ce roman évoquaient le même souci : l'incapacité à s'attacher à Alice.. alors que j'ai adoré ce personnage, parce qu'elle tire du côté égoïste xD mais je comprends ce que tu veux dire par le côté "opaque" du roman. il faut vraiment y plonger sans plus réfléchir.

    (mais il parait qu'un recueil de ces contes serait prévu pour 2020... attendons de voir). - AH! *cri interne* JE SUIS JOIE. JE VEUX !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha, contente de te procurer autant d'enthousiasme.
      Et de voir que certains ont aimé le livre, c'est quand même plus sympa que des avis négatifs ;-)

      Supprimer
  2. Ta chronique me fait un peu peur mais me rassure en même temps, vu que j'ai adoré Au pays de l'Ailleurs. J'aimerais peut-être beaucoup celui-ci ? ^^ C'est dommage que le recueil de contes vienne après, peut-être que ça l'aurait mieux fait si les contes étaient déjà disponibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense aussi que si les contes avaient été dans le roman ça aurait ajouté quelque chose.
      La prochaine fois qu'on se voit je te le donne si tu veux ;-)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D