lundi 25 septembre 2017

Motel Lorraine - Brigitte Pilote


"Quand j'ai ouvert les yeux, Miss me regardait d'une drôle de manière. Elle souffrait, ça se voyait sur son visage, mais pas à cause de mes fausses notes cette fois-ci. On aurait dit qu'elle retenait ses larmes. J'aimerais tant devenir une grande chanteuse ! J'imagine mon nom écrit en lettres de feu au-dessus des grandes portes en arche de l'église : GEORGIA ANGEL. Jacqueline dit que j'ai une voix d'ange et ce nom sera parfait pour moi. Je ferai du bien à tous ceux qui en ont besoin, même aux mamans mortes de chagrin." 

1977. Sonia, diseuse de bonne aventure, fuit Montréal avec ses deux filles, Lou et Georgia, pour trouver refuge à Memphis. Elles s'installent dans la chambre 306 du motel Lorraine, inoccupée depuis 1968 lorsque Martin Luther King y a été assassiné. 
Chacune à sa manière cherche à accomplir son rêve, à trouver sa place dans un monde tumultueux.

Quand j'ai reçu ce livre, j'étais persuadée qu'il allait me plaire. Cela allait me changer de mes habitudes de lecture, mais la quatrième de couverture avait suffit à me convaincre et je ne demandais qu'à apprécier ma découverte
Malheureusement j'ai été plutôt déçue par celle-ci.

Dès le départ j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. En effet, les fréquents changements de point de vue, la multitude des personnages et la quasi-absence de dialogue ont suffi à me déstabiliser.

Si vous me suivez depuis un moment, vous êtes au courant que je ne suis pas friande des descriptions quand elles alourdissent le texte. Et c'était justement le cas ici.
J'ai trouvé le style de l'autrice trop lourd pour moi et l'histoire beaucoup trop contemplative. J'ai très souvent eu l'impression qu'il ne s'y passait rien. Si bien que j'ai dû me résoudre à passer des chapitres pour parvenir au bout de ma lecture.

Pourtant cela s'annonçait plutôt bien. Suivre une mère et ses deux filles dans le Memphis des années 70, soit à peu près dix ans après la fin de la ségrégation raciale, cela me parlait, puisque c'est une période de l'histoire sur laquelle j'aime me documenter.

Malheureusement j'ai eu du mal à m'attacher à tous ces personnages que j'ai trouvé la plupart du temps trop torturés et trop plats à la fois. Si j'appréciais de suivre les points de vue de Georgia et Lou, j'avais parfois envie de secouer cette dernière pour lui remettre les idées en place.
Même lors des passages concernant Martin Luther King je me suis ennuyée.

Pourtant je me faisais une joie d'en apprendre plus sur ce personnage historique important. Personnage dont on sait finalement assez peu de chose.
Mais là encore j'ai été déçue. Même lui n'est pas parvenu à sauver les meubles.

En définitive, ce roman de la rentrée littéraire ne sera pas parvenu à me convaincre. Il rassemblait en un peu plus de 200 pages un grand nombre de critères que je n'apprécie pas en matière de lecture.
Cependant, je pense tout de même que ce roman peut trouver son public, car il véhicule des valeurs intéressantes. 
Je ne fais juste pas partie du public cible.


Les infos utiles 

Parution: 7 septembre 2017 - Michel Lafon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog ! A bientôt :D