jeudi 18 janvier 2018

Juliette, tome 1: Juliette à New York - Rose-Line Brasset, Lisette Morival et Emilie Decrock


En compagnie de sa mère journaliste, Juliette voyage aussitôt qu’un congé scolaire se présente. Quelques jours avant Pâques, l’adolescente s’envole vers la Grosse Pomme pour passer une semaine de rêve dans la fameuse ville qui ne dort jamais. 
Au programme: shopping, visites et scrapbooking. Mais c’était évidemment sans compter sur les nouveaux amis de Juliette qui l’entraînent dans des aventures incroyables à travers tout New York…

Vous le savez, j'aime beaucoup les romans de Rose-Line Brasset et son personnage Juliette. J'adore suivre leurs aventures autour du monde; c'est pourquoi j'étais impatiente d'en découvrir la version BD.

Autant vous dire que je n'ai pas été déçue par l'objet livre proposé par les éditions Kennes. C'était un vrai plaisir de redécouvrir cette histoire, en images cette fois-ci.

On retrouve donc notre jeune héroïne lors de son premier voyage avec sa mère journaliste. Et pas n'importe quel voyage puisque celui-ci les emmène à New York, une ville que beaucoup rêvent de visiter (moi la première).

On déambule donc dans les lieux mythiques de la ville qui ne dort jamais, en compagnie de Juliette et de sa maman, pour ensuite suivre les péripéties hors du commun de ces dernières.


Les dessins de Lisette Morival parviennent à rendre compte de la beauté de la Grosse Pomme et de ses endroits typiques, tandis que les couleurs proposées par Emilie Decrock subliment les illustrations et donnent du pers à l'ensemble.

Tout ceci se coordonne à merveille pour nous proposer une BD très complète, qui donne encore un peu plus de relief à l'histoire que l'on connaissait déjà et qui nous transporte à New York avec une facilité déconcertante.

En conclusion, ce premier tome de Juliette en bande dessinée est une totale réussite que je recommande chaudement aux fan de la série, tout comme à ceux qui la découvrirait seulement.
Je n'ai qu'une seule hâte: pouvoir découvrir les autres tomes de la série.


Les infos utiles

Le blog de Rose-Line Brasset
Le blog d'Emilie Decrock
Sa page Facebook
La page Facebook de la série Juliette

Parution: 8 novembre 2017 - Kennes Editions
16 novembre 2017 - Edition Hurtubise

mardi 16 janvier 2018

Top Ten Tuesday #165


Et voici un nouveau Top Ten !

Pour rappel, même si je me demande si c'est encore nécessaire, le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire initié par The Broke and the Bookish, repris en français par Iani sur son blog et maintenant repris par Frogzine.

Le thème de cette semaine est: Les 10 livres que vous vouliez lire en 2017 mais que vous n'avez pas eu le temps de découvrir.

Je pense qu'il y en a plus que 10, donc ça ne va pas être compliqué à lister.

Le premier livre qui me passe pas la tête pour ce thème, c'est indéniablement le tome 3 de Phobos de Victor Dixen, avec en complément le spin-off Origines que je n'ai pas encore lu non plus.

Ensuite il y a le premier tome de Shades of Magic de V.E. Schwab que j'ai acheté en VO vers le mois de mai 2017, mais que je n'ai pas encore lu.

Pareil pour La maîtresse de guerre de Gabriel Katz. Cela fait quelques années que je l'ai dans ma PAL et vu que j'ai lu Aeternia en 2017, je pensais enchaîner avec celui-ci. Bah non, ce sera pour 2018.

On en arrive aux livres que j'ai acheté aux Imaginales en me disant que j'allais les lire dans l'année. En premier il y a Enoch, le tome 2 de La Voie des Oracles de Estelle Faye.

Il y a ensuite, l'Héritage des Rois Passeurs de Manon Fargetton que j'ai acheté en version poche.

Egalement La mère des eaux de Rod Marty qui a l'air vraiment très sympa, mais que je n'ai pas pris le temps de lire non plus.
Et enfin, pour terminer les livres des Imaginales, Apollon Mortel de Thomas Andrew qui me fait de l’œil depuis que je l'ai ramené, mais apparemment pas encore assez, vu qu'il est toujours dans ma PAL.

Je voulais aussi continuer la trilogie Les héros ça s'trompe jamais de Marie Potvin en 2017 (surtout que je les ai également dans ma PAL) mais finalement l'occasion ne s'est pas présentée non plus.


Et enfin, je pensais avoir le temps de lire The Sun is also a star de Nicola Yoon en 2017 (surtout que j'ai adoré Everything Everything) mais là encore la procrastination a fait son travail...


Et voilà pour mes 10 lectures reportées de 2017 (même s'il y en a beaucoup plus). J'ai sélectionné celles qui me paraissent les plus "urgentes".
Et de votre côté, quels sont les livres que vous n'avez pas eu l'occasion de lire l'année passée?

lundi 15 janvier 2018

Sword Art Online , tome 6: Alicization turning - Reki Kawahara et Abec


Enfermé dans l'Underworld, une incroyable et effrayante réalité virtuelle, Kirito est décidé de trouver un moyen de rentrer chez lui. 
Accompagné de son nouvel ami Eugeo, le jeune homme est désormais un apprenant épéiste d'élite dans la prestigieuse Académie impériale d'escrime de Centoria. 
Un événement va bientôt les propulser au-devant d'un grand danger.

Dans ce sixième tome, nous replongeons dans l'Underworld et nous retrouvons Kirito et Eugeo là où nous les avions laissés dans le tome précédent.
Ils sont maintenant bretteurs d'élite et sont donc en charge de leurs apprenties: Lonnie et

Leur objectif n'a pas changé: nos deux héros souhaitent toujours être sacrés meilleurs élèves de leur promotion, afin d'avoir l'occasion de participer au Tournoi des Quatre Empires Unifiés et devenir Chevaliers Intègre. Tout ceci dans le but de retrouver Alice, l'amie disparue d'Eugeo.

Malheureusement pour nos deux amis, les choses vont rapidement dégénérer et les événement vont se précipiter. Ils vont se retrouver confrontés à des situations et à des dangers qu'ils n'avaient pas envisagés, mais également découvrir les secrets de l'Underworld.

Ce tome nous plonge dans une histoire de plus en plus profonde et travaillée. Même si on partait déjà avec de sérieux bagages si on considère les premiers tomes, je trouve que l'arc Alicization gagne en maturité et en développement.

En effet, au fur et à mesure de l'avancement des tomes de Sword Art Online, on se rend compte que Reki Kawahara maîtrise à la perfection son univers et qu'il l'étoffe de plus en plus afin de nous offrir une histoire riche et détaillée.
Rien ne semble laissé au hasard, et même les plus petits détails que l'on aurait pu penser insignifiants, prennent de l'ampleur en même temps que le développement de l'intrigue.

L'auteur nous balade avec une facilité déconcertante. Il nous emmène exactement là où il le souhaitait, et nous pauvres lecteurs, n'avons qu'à nous laisser embobiner du début à la fin, et ce pour notre plus grand plaisir.

Une fois de plus, Reki Kawahara nous offre un tome au développement intéressant et qui nous fait réfléchir sur des sujets actuels de société.
Les valeurs véhiculées par la saga Sword Art Online sont importantes et méritent d'être abordées bien plus souvent dans la littérature jeunesse et Young Adult.

Mais que serait une fin de tome sans son cliffhanger haletant, je vous le demande? Je suis tellement frustrée par cette fin que je sais que je vais avoir du mal à attendre la suite.

En conclusion, encore un tome supplémentaire de SAO qui ne m'aura pas laissée indifférente. J'ai apprécié le développement de l'histoire et l'évolution des personnages (oui, même Kirito arrive encore à me surprendre, c'est une très bonne chose !) et j'ai hâte d'avoir la suite entre mes mains.

Les infos utiles

Le site des éditions Ofelbe
Leur page Facebook
Leur Twitter
Parution VF: 21 septembre 2017 - Ofelbe Edition
Ma chronique du tome 1
Ma chronique du tome 2
Ma chronique du tome 3
Ma chronique du tome 4
Ma chronique du tome 5

dimanche 14 janvier 2018

Sunday's Books #183


Une nouvelle semaine pour le Sunday's Books, initié par Saefiel. Pour le récapitulatif, c'est chez elle que ça se passe !

Blabla

Hello les amis !

Comment se passe votre week-end ?

Le mien est plutôt sympa, puisque hier je suis allée à Louvain-la-Neuve avec la copine de mon papa pour une journée entre filles 😊
Au programme: un peu de shopping, notamment chez Nature et Découverte et chez Body Shop (il me fallait du gel douche) et une visite au salon Zentopia qui était plutôt sympa.
Je n'avais pas prévu d'acheter autant, mais bon, c'est quand même assez rare que je fasse du shopping.

Lors de ce salon, je me suis acheté un coffret de tarot. C'est quelque chose que j'avais toujours voulu acheter, mais je n'y connais absolument rien.
Mais dans ce coffret il y avait un livre explicatif et je me suis dit que ça pouvait être une façon sympa de débuter.
Vous y connaissez quelque chose vous? 😉

Pour ce qui est d'aujourd'hui, je pense me faire une journée cocooning et lecture, et plus particulièrement lecture BD puisque j'en ai reçues de chez Dupuis et que j'en ai acheté d'autres durant novembre et décembre et que je ne les ai pas encore lues (oui je sais, c'est honteux ! 😅)

Ensuite il faudra préparer la semaine de blogging à venir. J'espère avoir le temps de tout faire 😉

Des bisous 😘

Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine

Toujours rien lu, l'envie n'étant pas encore revenue.

Ce que je suis en train de lire


Je mets en pause The Wolf Princess parce que je stagne dedans et je commence une lecture qui me fait énormément envie.
Peut-être que cela va faire revenir mon envie de lire 😊

In My Mailbox

Les dernières BD reçues de Dupuis 📚


Un achat que je souhaitais faire depuis quelques années et que j'ai enfin concrétisé ce week-end



Lifetime

Ce que j'ai aimé sur les autres blogs !

L'article de Mallou14 sur son voyage en Californie
Le kit de survie d'une blogueuse en hiver chez Marinette
Les 10 coups de cœur 2017 de Lirado

Sur le blog 

Les derniers articles

jeudi 11 janvier 2018

Comme des images - Clémentine Beauvais


Il était une fois… des ados sages comme des images, au prestigieux lycée Henri-IV, à Paris. Un lycée où les élèves, dès la seconde, se voient déjà en avocat, en médecin, en ministre. 
L'histoire commence le jour où Léopoldine a rompu avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Timothée, par vengeance peut-être, a envoyé un mail avec une vidéo de Léopoldine, à tout le monde. Ses amis, sa sœur jumelle Iseult, les profs, les lycéens, les parents : Tout le monde. 

Après avoir lu et aimé Les petites reines, j'avais très envie de découvrir un autre titre de Clémentine Beauvais. C'est donc tout naturellement que lors du dernier Salon de Montreuil, je me suis tournée vers Comme des images, recevant tout de même l'avertissement de l'autrice que celui-ci était beaucoup plus sombre que ma précédente lecture.

Je vous avoue qu'en commençant ce livre sans avoir lu la quatrième de couverture, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. En tout cas, sûrement pas à ça.
Encore aujourd'hui, presque deux semaines après avoir terminé ce livre, je ne sais toujours pas avec certitude si j'ai apprécié ma lecture ou non.
Une chose est sûre cependant, elle ne m'a pas laissé indifférente.

Autant vous le dire tout de suite: cette histoire est glauque. Très glauque. Même les personnage sont glauques, malgré le fait que ce soit des ados.
Ce n'est pas tant cette histoire de vidéo publiée sur Internet qui m'a choqué, mais plutôt la réaction des différents personnages face à cet événement et aux conséquences qui en ont découlé.

Il y a tout d'abord la narratrice et la meilleure amie de Léo. Cette fille m'a donné l'impression de n'être qu'une suiveuse, une marionnette aux mains de Léo. Durant notre lecture on a vraiment l'impression que cette fille n'a aucune personnalité, ni aucun autre but dans la vie que celui d'être constamment en contact avec Léo.
Ça a quelque chose de vraiment très dérangeant.

Pour ce qui est du personnage de Léo, il n'est pas là pour relever le niveau. Cette fille m'a paru aussi égoïste que superficielle, se servant de la narratrice comme une domestique, prête à tout pour satisfaire ses moindres envie.
Dans le livre on les appelle "meilleures amies" mais cette relation est loin de ressembler à ça. Elle est beaucoup plus perverse que cela.

Il y a ensuite Iseult, la jumelle effacée de Léo. Si cette dernière est égoïste et superficielle, Iseult est tout son contraire.
C'est le seul personnage qui vaille la peine que l'on s'y intéresse, malheureusement elle fait presque de la figuration.

Cependant, même si tous ces personnages nous laissent un important sentiment de malaise, tout cela est très bien orchestré par Clémentine Beauvais, même si par moment j'ai eu du mal à savoir où elle voulait en venir avec cette histoire.
Cela ne m'a pas empêché d'être totalement accro à ma lecture qui ne m'aura duré qu'une après-midi, tant le style narratif est prenant.

Le seul point réellement négatif que je peux trouver à ce livre, c'est le fait que la vidéo ne soit qu'un prétexte à l'histoire. J'aurai aimé que l'on se concentre un peu plus là-dessus, et qu'on en profite pour réellement aborder le sujet du harcèlement et des réseaux sociaux.
Mais si le livre n'aborde pas directement ce sujet, il permet néanmoins de nous faire réfléchir.

En conclusion, malgré le fait que mon avis sur ce livre ne soit pas aussi tranché que d'habitude, j'ai apprécié ma lecture de celui-ci. Je ne garderai pas un souvenir impérissable de ses différents personnages, mais le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne m'aura pas laissé indifférente. Rien que pour cela, il valait la peine d'être lu.


Les infos utiles

Le site de Clémentine Beauvais
Sortie : 5 février 2017 - Sarbacane